Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCongrès De Vienne/ Saison Froide › Figé dans le marbre

Congrès De Vienne/ Saison Froide › Figé dans le marbre

lp • 13 titres

  • 1CONGRES DE VIENNE: Orphée 94
  • 2De Profundis-first
  • 3Edmond Dantes aux Enfers
  • 4Prémice 93
  • 5Je suis d'ailleurs
  • 6Le funambule
  • 7Réminiscence 94
  • 8Le Cantique des Pénitents
  • 9Le dernier rempart
  • 10SAISON FROIDE: Nos heures mortes
  • 11D'hiver en hiver
  • 12Sombre et froid
  • 13La procession des larves

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

CONGRES DE VIENNE: Stéphane Dusson (chant, basse, claviers, programmation). SAISON FROIDE: Flave (chant, instruments)

Musiciens additionnels : Nicolas Bouvard (basse additionnelle), Laurent S (clavier additionnel), F. Banec (batterie)

remarques

chronique

Ca, je ne peux pas le cacher, j'adore les groupes aux noms évoquant des périodes de l'histoire (Guerre Froide), des lieux (Palais Schaumburg) ou carrément des personnages (Marquis de Sade, Rosa Luxembourg...); avant même d'écouter leur musique, j'ai déjà l'imagination qui galope. Un choix tel que Congrès de Vienne ne pouvait donc que me titiller les tympans. Etonnant d'ailleurs, ce combo fondé au début des années 90 alors qu'on l'imaginerait datant de dix ans plutôt tant sa cold existentielle aux références littéraires, légèrement expérimentale, évoque l'âge d'or créatif du style. Tout y est, la boîte sèche, les synthés aigus, la basse, les conditions d'enregistrement maison...Et si à en croire le site du label, ce split est leur première production officielle, les musiciens n'ont pas mis d'eau dans leur vin, cela reste de la cold 80's à la production low-fi (bien que capturée entre 1993 et 1994). Minimale, sans concession, entre une version polaire et grinçante de Opera Multi Steel et le Kirlian Camera des débuts, leur musique alterne chansons et pièces instrumentales. Saison froide (hé oui, on reste dans la morte saison), lui (c'est un one-man band), s'est déjà fait connaître grâce à un split avec Ligne d'Hiver également paru chez Brouillard Définitif. Plus marquée par les Cure, avec un chant dramatique typiquement français, sa cold wave à l'ancienne prend ici tout son sens et témoigne d'une maturité accrue. Les compositions conjuguent en effet avec talent atmosphères grises, mélodies prenantes et rythmique dansante. Les fans vont adorer; dommage d'ailleurs qu'il ne signe que quatre chansons tant on se plairait à en entendre davantage. Les gens du label étant des amoureux des belles choses, 'Figé dans le marbre' (c'est tout le mal qu'on leur souhaite) se présente sous forme d'un beau vinyl marbré...Le genre d'objet indispensable pour les aficionados du style mais ça, Brouillard Définitif nous y avait habitués. 4,5/6

note       Publiée le lundi 25 août 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Figé dans le marbre".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Figé dans le marbre".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Figé dans le marbre".

titou › lundi 25 août 2014 - 18:09  message privé !

très bon "split" (désolé pour la faute de frappe)

titou › lundi 25 août 2014 - 17:52  message privé !

très bon salit. j'ajouterais que le type derrière Saison Froide (et derrière le label Brouillard Definitif il me semble) n'est autre que le créateur du one man band oi/wave Paris Violence, projet qui devrait te plaire tant il abonde de références et de sujets (littérature décadente, histoire du Japon, les abysses et ses créatures, la tentation du nihilisme, paris évidement et sa banlieue pourrie...) sortant totalement des "cannons" du streetpuk/oi ! classique. Ci joint le site du groupe (attention, discographie interminable) : http://paris.violence.free.fr