Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAsocial Club › Toute entrée est définitive

Asocial Club › Toute entrée est définitive

cd • 12 titres • 50:00 min

  • 1Intro
  • 2La Putain De Ta Mère
  • 399%
  • 4Ghetto Music
  • 5Anticlubbing
  • 6Mes Doutes
  • 7J'ai Essayé
  • 8L'hiver Est Long
  • 9Toute Entrée Est Définitive
  • 10Ce Soir, Je Brûlerai...
  • 11Je Hante Ma Ville
  • 12Creuser

line up

Casey (MC), Vîrus (MC), Prodige (MC), Al (MC), DJ Kozi (DJ).

Musiciens additionnels : Banane (prod), Laloo (prod), Héry (prod).

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
cafard mouillé

Comme vous, j’en espérais peu de la part de l’Asocial Club et de sa sémantique d’ados vieillis. Du line-up en demi-teinte aux extraits me laissant perplexe, je n’en attendais, à vrai dire, plus que du côté de la hargne de Casey, des jeux de mots de Vîrus, et des instrus au lourd spleen et effets orignaux de Banane, pour sauver la barque. En effet, ledit Banane, compositeur "nouvel espoir" du Rayon du fond (la team à Vîrus), poule-pondant des beats béats et mortifères, à l’origine des meilleurs morceaux ("Creuser", "Ce soir je brûlerai", "Mes doutes"), est un croupion délicieux et savoureux, là où Laloo et Héry, beatmakers d’Anfalsh et ici, à mon regret, chefs d’orchestre, ne sont qu'aussi secs et uni-goutûs qu’un blanc de poulet — pas lamentables ni dégueulasses, non plus, mais n’atteignant jamais les sommets de la Saveur, par crainte, peut-être, d’innover leur recette… DJ Saxe, pote d’Al, produit de son côté "La putain d’ta mère", aussi correct et sans personnalité que les prods boiteuses des gaillards au t-shirt enschlassé ; morceau d’entrée vantard et désabusé, où les rappeurs se passent la balle, à peine relevé par les couplets-missiles de Vîrus et Zeyk. D’ailleurs, qu’advient-il du mélange inattendu de ces deux-là ? Vîrus, on s’en doute, est au top niveau sur chaque ceau-mor, plein d’inspiration et de verve, jeune et frais, il parsème le disque de jeux de langue brillants et de variations de flow ; à son flanc, Casey la poilue-des-aisselles avouée, qui dominait autrefois ses partenaires avec aisance, parait globalement plus terne et radotante, d’autant plus qu’elle se montre bien inférieure à ses performances chez Zone Libre ou solo. L’un est flambant neuf, l’autre s’engourdit avec l’âge. Al et Prodige, quant à eux, eh bien, on en pense tout le mal que l’on veut. Al a un débit uniforme, saoulant, des phrases kilométriques et un sérieux immuable qui abîment les neurones : en outre, comme s’il fallait rajouter une couche de monotonie, il rappe sur tous les morceaux. Prodige est un bâtard dreadlocké qui emprunte autant à Casey qu’à B.James, jusqu’aux mêmes mots et structures, et qui, au final, s’avère avoir un style moins tripant. Cela ne les empêche pas tous deux d’avoir leurs moments de bravoure : Prodige et son mot de conclusion sur "Ce soir je brûlerai", Al sur "Mes doutes" ; ni de se révéler un peu plus appréciables au fil des écoutes. Mais, en définitive, on espère que toute entrée ne l’est pas, chez l’Asocial Club, car ces types-là, à mon avis, font de meilleurs solitaires...

note       Publiée le lundi 21 juillet 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Toute entrée est définitive".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Toute entrée est définitive".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Toute entrée est définitive".