Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCalva Y Nada › Monologue eines Baumes

Calva Y Nada › Monologue eines Baumes

cd | 16 titres

  • 1 DIE MONOLOGUE:Der Sturm
  • 2 Neiiin!
  • 3 D.A.L.A.M.
  • 4 Fabrik
  • 5 Totensaal
  • 6 Was ist
  • 7 La Cancion de la mesa
  • 8 Profecia
  • 9 DAS WIRRWARR: El fantasma
  • 10 Schmerzenskrone
  • 11 Cobardia
  • 12 Noch vor 1000 Jahren
  • 13 Der Feind
  • 14 Bitte !
  • 15 Habemus Papam (remix)
  • 16 Calva polka

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Tuc Tuc Studios, Bochum, Allemagne, octobre 1992

chronique

Je ne reviendrai pas sur les contours de l'identité de cet étrange projet allemand, mon collègue Raven s'en étant chargé bien mieux que je n'eusse pu le faire et attaquerai donc directement l'essence de ce disque, à mon sens le plus gothique de leur discographie. 'Monologue eines Baumes' est un album hanté, grouillant d'ectoplasmes, d'âmes en peine, de spectres et il suffit de deux titres pour avoir pigé le topo: la petite mélodie glaçante avec comptine enfantine en intro de 'Der Sturm' et les voix tordues de 'Neiiin' ont cette fonction. Pas uniquement. Les sonorités sont travaillées de manière assez malsaines, avec des interludes inquiétants entre les morceaux eux-mêmes qui conjuguent une pêche dansante très ebm, une coloration très sombre niveau ambiances et une larme d'expérimentation indus. D'une certaine manière, ce genre de travail préfigurait la démarche de formations comme Hocico dix ans plus tard mais avec un rendu moins glacé, moins propre, limite chaotique dans les superpositions de sonorités. Et c'est comme ça que c'est bon, nos Allemands ayant toujours privilégié une approche assez simple mais efficace, la voix glauque faisant le reste. Pourtant, l'humour (noir) n'est pas absent d'une telle musique. Difficile à croire vu qu'on cherche en vain la moindre trace de lumière, de son clair mais l'aspect 'too much' de la démarche y participe sans tomber dans le kitsch, c'est là le talent de Calva Y Nada. 'Monologue eines Baumes' est un brin long, ne le cachons pas, mais pas si indigeste car varié dans ses ambiances, tout au plus, les spectateurs les moins avertis finiront-ils par ressentir une sensation d'oppression nullement fortuite d'ailleurs. C'est elle qui rend si jouissifs les morceaux les plus rythmés qui, ironiquement, surgissent comme des bouffées d'air (vicié) presque bienvenues: 'El fantasma', 'D.A.L.A.M', 'Der Sturm' ou 'Schmerzenskrone' (ce dernier sonnant comme une véritable corrida pour esprits schizophrènes). Pour ma part, cette seconde partie moins atmosphériques et plus rythmée (mais tout aussi malsaine) aurait pu s'achever avec 'Habemus Papam' mais au moins 'Calva polka' avec ses parfums Bontempi permet-il d'expectorer un peu de la part d'ombre avalée à l'écoute de cet album intense. 4,5/6

note       Publiée le lundi 11 novembre 2013

partagez 'Monologue eines Baumes' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Monologue eines Baumes"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Monologue eines Baumes".

ajoutez une note sur : "Monologue eines Baumes"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Monologue eines Baumes".

ajoutez un commentaire sur : "Monologue eines Baumes"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Monologue eines Baumes".

cyberghost › jeudi 28 août 2014 - 13:20  message privé !

Putain, Calva Polka, quoi.

Note donnée au disque :       
Twilight › lundi 9 décembre 2013 - 17:03  message privé !
avatar

Tu as peut-être raison...Après sondage, la moitié des gens sont pas d'accord mais j'ai changé car il me semble après relecture que tu as raison. Merci :0)

gloq › lundi 9 décembre 2013 - 14:28  message privé !

...que je n'eusse pu il me semble ?

taliesin › mardi 12 novembre 2013 - 06:06  message privé !

J'aime beaucoup cet album, mais plus encore ce qui vient par après, notamment 'Palpita Corazon' et 'Das Boese...'

Note donnée au disque :       
novy_9 › lundi 11 novembre 2013 - 20:08  message privé !

je les fais pas jouer dans la même cour que Borghesia, plus dans celle de poupee fabrikk en mieux, question de point de vue.