Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCalva Y Nada › Das Böse macht ein freundliches Gesicht

Calva Y Nada › Das Böse macht ein freundliches Gesicht

cd • 16 titres

  • 1Kalte Messer
  • 2Finstere Zeit
  • 3Humgesang I
  • 4La Muerte chiquita
  • 5Aufprall
  • 6Camera Obscura
  • 7Soledad
  • 8Los Santos Innocentes
  • 9Humgesang II
  • 10Das Narrenschiff
  • 11Das grosse Schweignen
  • 12Croquis
  • 13Canciones verdes infantiles
  • 14Ven y veras
  • 15Cycyzoqui (fight back)
  • 16Endlos

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Tuc Tuc Studios, Bochum, Allemagne, janvier-février 1996

line up

Breñal, Hum Prójimo

remarques

chronique

On ne pouvait choisir meilleur titre tant ce visage signé Giovanni Francesco Caroto, pourtant souriant, dégage quelque chose de malsain suite aux retouches effectuées sur le regard (encore qu'il n'y avait pas trop à faire tant l'original respire le glauque, même si c'était pas l'intention de base). C'est un tout cas un Calva Y Nada grand cru qui ouvre les hostilités avec un 'Kalte Messer' assez long mais pas rébarbatif suite à son introduction efficace très tribale dans le jeu des percussions. Pour le reste, la formule originelle ne varie pas forcément beaucoup mais nous dirons qu'elle est très maîtrisée, le duo va alterner avec bonheur des titres ebm sombres ('Finstere Zeit', 'Aufprall'), des interludes glaciaux ('Humgesang', 'Soledad') sans oublier quelques gâteries dark wave particulièrement bien composées comme 'La Muerte Chiquita' et ses vagues relents hispaniques (avec cuirs synthétiques et tout), l'excellent 'Ven y veras' ou 'Los Santos Inocentos' plus calibré minimal wave mais version agressive. Globalement, je trouve que le groupe travaille ses rythmes de manière intéressante, quasi organique sur certains passages, ce qui n'est pas évident avec de la programmation; il renouvelle ses sonorités sans les modifier radicalement, enrichit son écriture tout en se profilant dans la continuité, défie presque Von Magnet sur ses terres ('Canciones verdes infantiles', La Muerte chiquita') et leur collaboration n'aura rien de fortuit. Le seul petit défaut à relever une fois encore serait éventuellement la durée légèrement excessive de l'album dans son entier mais ça frise la mauvaise foi car Calva y Nada est une entité qui fonctionne mieux sur grand format (leurs maxis ne m'ont jamais enthousiasmé). Prolifique à cette époque, elle démontrait pourtant qu'elle ne manquait pas d'idées dans sa besace pour éviter tout syndrome de page blanche ou de remplissage. Un des essentiels selon moi, moins agressif sans doute mais d'autant plus trouble et malsain.

note       Publiée le mardi 19 novembre 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Das Böse macht ein freundliches Gesicht".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Das Böse macht ein freundliches Gesicht".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Das Böse macht ein freundliches Gesicht".

taliesin › mardi 19 novembre 2013 - 09:39  message privé !

Merci Twilight ! Vraiment très bon celui-ci, tout en étant peut-être plus "accessible" que les précédents...

Note donnée au disque :