Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEvery New Dead Ghost › The final ascension

Every New Dead Ghost › The final ascension

cd • 15 titres

  • 1Miranda
  • 2Hope cemetary
  • 3Not in a lifetime
  • 4Assassin
  • 5Lonely faces
  • 6European
  • 7Touche the sky
  • 8Obvious
  • 9Naked truth
  • 10Relics
  • 11She's waiting
  • 12Decadence
  • 13Cages
  • 14Hunters
  • 15Sweat

line up

Leigh Hunt (chant), Trev Bamford (guitare), Tony (batterie), Stuart (basse), Joane (basse), Phil (clavier)

remarques

chronique

J'adore Every New Dead Ghost. C'est dit. Je ne pouvais donc que me réjouir de la sortie d'une compilation leur étant consacrée. Elle regroupe principalement des morceaux extraits des trois albums ('River of souls', 'A new world' et 'An endless nightmare of stations') ainsi que deux pièces du maxi 'Ascension'. Pas d'inédit, c'est la première faiblesse, pas de morceau tiré du premier single ('Visions') non plus, c'est la seconde; par contre, nous trouvons une section multimedia avec deux clips et puis, bon, tout de même, quinze titres, sans la moindre baisse de régime...La sélection est rigoureuse et l'auditeur s'en réjouira. Qu'est-ce que j'aime tant chez ce groupe ? Leurs inspirations post punk tout d'abord. Les musiciens n'ont jamais caché leur goût pour Killing Joke, d'où une musique pêchue s'inscrivant dans une tradition quasi tribale au niveau de la rythmique (écoutez 'Miranda' par exemple, vous m'en direz des nouvelles); niveau guitare, c'est tendu, intense et c'est là qu'intervient selon moi, le petit plus du groupe: la voix du chanteur. J'ai déjà eu l'occasion d'en parler dans d'autres chroniques mais je trouve que le timbre de Leigh Hunt dégage quelque chose de triste, pas plaintif, juste triste. Cette touche 'fragile' au coeur de l'aspect noir et tourbillonnant de la musique ajoute quelque chose au climat des chansons, touche que le combo assume et développe sur le mélancolique 'Cages', par exemple. En cette fin des 80's, Every New Dead Ghost s'impose facilement parmi des concurrents sérieux; moins violents que Creaming Jesus, plus puissants que The Marionettes, plus gothiques que New Model Army et moins traditionnels que Rosetta Stone, nos quatre lascars dégageaient un potentiel incroyable, pas forcément reconnu à sa juste valeur au sein de la scène britannique plus friande des descendants des Sisters of Mercy mais bien accueillie sur le Continent puisque leur dernière production sortira sur le label des Français de Lucie Cries et que cette compilation est initiative des Autrichiens de Strobelight. A noter un beau travail de mastering pour obtenir une cohérence sonore de titres enregistrés dans des conditions parfois bien aléatoires ainsi qu'un livret très documenté dans lequel Trev semble s'être beaucoup investi. Il peut être fier du résultat.

note       Publiée le vendredi 19 février 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The final ascension".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The final ascension".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The final ascension".

Dorian Grey › lundi 19 décembre 2011 - 22:01  message privé !

Cette compile de ce groupe que je viens par ailleurs de découvrir tourne en boucle depuis maintenant pas mal de jours, et force est de constater que tout cela est très bon! Des titres comme "Miranda" et "Assassin" sont vraiment excellents !