Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHuman Drama › Feel

Human Drama › Feel

cd • 10 titres

  • 1Death of an angel
  • 2Never never
  • 3I could be a killer
  • 4Tumble
  • 5Through my eyes
  • 6The waiting hour
  • 7Dying in a moment of splendour
  • 8Heaven on earth
  • 9Old man
  • 10There is only you

enregistrement

Cherokee Studios, USA

line up

Johnny Indovina (chant, guitare, basse, piano), Charles Bouis, Steve Fuxan, Mark Balderas, Steve Caton (guitare additionnelle), Rick Serrate (clavier), Rita d'Albert (flûte), Clive Wright (guitare additionnelle), Chris Lizotte, Leslie Dowdall (choeurs)

remarques

chronique

Human Drama a toujours sonné comme un ovni dans la scène goth américaine, la 'faute' probablement aux influences de son chanteur/leader, Johnny Indovina, qui citait aussi bien Joy Division, David Bowie, que Lou Reed et Léonard Cohen. Ceci explique certainement pourquoi malgré sa dégaine gothique ténébreuse, l'homme a toujours eu un goût marqué pour les instrumentations acoustiques. D'ailleurs, si Human Drama a été bien accueilli dans la scène deathrock de Los Angeles, Indovina a toujours précisé que l'univers de son groupe ne pouvait se limiter à cette étiquette. On sent dans son écriture la démarche d'un songwriter plus que celle d'un punk torturé. Après les débuts sous forme de EP, 'Feel' se présente comme le premier album du combo. Signé sur une grosse compagnie, marqué du travail du producteur Ian Broudie (Echo and the Bunymen), il ne tient pas totalement ses promesses. On y trouve déjà les bases du son Human Drama, à savoir les arrangements acoustiques ici couplés avec des parties rock sombres; le problème est que le tout sonne assez banal et léger; toute l'intensité et la mélancolie des textes de Johnny Indovina est gommée par une production souvent digne de formations hard FM de l'époque; c'est d'autant plus triste que sa belle voix claire n'a rien de particulièrement orignal, même si sa sincérité n'est nullement à remettre en cause. Certaines chansons sont bien écrites, ainsi 'I could be a killer', mais la production à la Simple Minds ruine une bonne partie du potentiel. 'Never never' sonne un peu comme du Mission mais là encore, l'accent dramatique est tellement forcé qu'il passe à côté du but. On pourrait espérer se rabattre sur les titres plus folk mais, personnellement, je ne trouve rien qui me tire des larmes. 'Feel' devait sonner assez loin de ce qu'en espérait Indovina puisqu'il réclamera ses bandes, changera de label et que le disque en question ressortira remasterisé en 2008. Résultat mitigé, pas foncièrement mauvais mais pas assez émotionnel malgré son titre...

note       Publiée le lundi 15 février 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Feel".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Feel".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Feel".

Coltranophile › mercredi 17 février 2010 - 15:21  message privé !

Et surtout des Dead Boys. Non mais!

TribalCrow › mercredi 17 février 2010 - 15:12  message privé !

On dirait Stiv Bator (défunt chanteur des Lords Of The New Church) sur la pochette.