Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMalakwa › Feed the machine

Malakwa › Feed the machine

cd | 11 titres

  • 1 Intrope
  • 2 Feeding time
  • 3 The man with a mask
  • 4 Must increase productivity (feat.Gali: playmates on the run)
  • 5 My heart like a dry jellyfish
  • 6 The future is now
  • 7 The day of the tentacle
  • 8 Spider's web
  • 9 Violent affliction
  • 10 Under control
  • 11 Your mother in a snuff movie

line up

Mat (chant, machines, programmation), Flux (guitare, synthé)

remarques

http://www.malakwa.fr.st

chronique

Styles
indus
techno
Styles personnels
feed the machine with your sweat !

Malakwa ou la violence des machines, Malakwa où la rage venue du Sud de la France...Si les parallèles avec Punish Yourself sont inévitables, c'est surtout du côté de formations comme Cubanate, Ministry, voir Godflesh qu'il faut chercher les influences. Le duo propose lui-aussi un clash entre riffs de guitare musclés, beats technoïdes sauvages et sonorités méchaniques écorchées. Niveau efficacité, rien à redire, ça vous frappe dans la tripaille, ça déchire les oreilles...Et c'est bien le problème, à priori, Malakwa n'offre rien de neuf par rapport aux pionniers du genre et une certaine uniformité de la production empêche de repérer LE morceau qui pourrait faire la différence. Les vocaux saturés d'effets, les riffs, les programmations ont déjà été utilisées des dizaines de fois; aucune patte, aucun petit truc estampillé typiquement Malakwa, c'est la grosse faiblesse de l'album qui en devient presque ennuyeux, une sorte de déférlement de sauvagerie sans réelle consistance. De multiples écoutes révéleront pourtant que nos deux Français ne sont pas complètement manchots non plus au niveau des arrangements. Le morceau 'Violent Affliction' par exemple plonge dans une ambiance efficace, tendue et malsaine, de par une intro ambient vite alourdie par des beats efficacement programmés avant une explosion de violence qui alternera par instant avec des parties moins soutenues; cet agencement de séquences crée un véritable climat à la fois violent et tendu. 'Under control' propose également un mix d'influences breakbeat, technoïdes dans les percussions couplé avec des riffs et des vocaux à la Ministry, judicieusement soutenus par quelques montées electro. Le trio final est vraiment le meilleur moment du disque puisque selon moi, 'Your mother in a snuff movie' témoigne lui-aussi d'un certain savoir-faire en matière de programmation dans une alternance de petites mélodies glacées, de 'boum boums' sauvages et de divers bruits bizarres. Je ne doute pas que les fans de cyber indus apprécieront cette galette que je leur recommande d'ailleurs volontiers; je déplore juste pour ma part une saturation un brin uniforme, une production un peu carrée, je cherche le petit truc qui ferait de Malakwa le groupe avec un petit plus mais je ne trouve pas...Mais qui sait ? Un jour peut-être...

note       Publiée le mardi 5 février 2008

partagez 'Feed the machine' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Feed the machine"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Feed the machine".

ajoutez une note sur : "Feed the machine"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Feed the machine".

ajoutez un commentaire sur : "Feed the machine"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Feed the machine".

XTA45 › mercredi 6 février 2008 - 12:00  message privé !
Tu me le vends combien ? !LOL!