Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIliketrains › Progress - Reform

Iliketrains › Progress - Reform

cd • 8 titres • 37:44 min

  • 1Terra nova
  • 2No military parade
  • 3A rook house for bobby
  • 4Citizen
  • 5The accident
  • 6Stainless steel
  • 7The beeching report
  • 8Before the curtains close part 2

enregistrement

Wortley studio, Miloco neve room.

line up

Non renseigné.

remarques

chronique

Styles
rock
indie rock
post rock
Styles personnels
iliketrains

Une guitare tremblotante, réverbérée, délivrant toute l'essence de sa mélancolie en quelques notes, une voix chevrotante à la Nick Cave débarque, quelques percussions emmènent le tout. Bon sang qu'il fait froid ici ! Bienvenue chez iliketrains, un univers musical tout à fait particulier, habité par cinq britishs qui ont fait des chemins de fer anglais tout un concept. Et croyez-moi, cela fait froid dans le dos. Car diantre, que ce disque est beau et froid à la fois. Autant être honnête, il s'agit même là d'un de mes plus gros coups de coeur de ces dernières années. Pourquoi ? Parce que iliketrains arrive à allier élégance, simplicité (voire minimalisme), atmosphère et originalité. Typiquement le groupe qui a la classe. D'une base plutôt post rock, le groupe fait évoluer ses chansons doucement. Démarrages calmes, sur fond de guitares solitaires et éthérées, "notes à notes", vite rejointes par d'autres pour former des harmonies prenantes, puis lentement la batterie monte, jusqu'à l'explosion finale, saturée, très post-rock. Un schema que le groupe utilisera à bon escient, sans jamais vraiment se répéter, au travers de compos non conventionnelles ("Stainless steel" et ses 8 minutes enivrantes). La grande force de ce groupe est clairement de poser des atmosphères très aériennes, prenantes et cohérentes. C'est beau, simple, accrocheur. Un peu comme si on se retrouvait à fumer des buzz avec saint michel qui se serait pété la gueule dans une usine de metallurgie. La mélancolie est ici présente à chaque recoin, le groupe prend d'ailleurs malin plaisir à enfoncer ou illuminer l'auditeur ("Before the curtains close") avec ses arpèges imprévisibles. Atmosphère renforcée par ce chant de crooner, granuleux et scandé façon "je suis en plein shoot", assurément, une des grandes forces du groupe. L'un des rares groupes capable de faire accélérer mon coeur, de me coller un vague sourire béat à son écoute, de me poser dans un canapé et de m'imaginer dans un de ces suburbs londoniens en briques, décrépits et déprimés, tout en regardant le ciel clairsemé. Une musique à la fois lyrique et gracieuse qui, à partir d'influences plus ou moins claires (Joy divion, Radiohead, la scène new wave), a su se dégager sa propre identité, grave, dramatique et désabusée. Et quand le groupe se met à directement mettre en musique ses textes avec "The beeching report" et son choeur scandant "Reform ! Reform !" comme autant d'ouvriers, vite rejoints par des cuivres désespérés, on ne peut que s'asseoir et profiter de ce grand moment de musique. Et nous de se dire que l'on tient quelque chose d'unique. Le disque gutsien de l'année, sans hésitation.

note       Publiée le vendredi 28 décembre 2007

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Progress - Reform" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Progress - Reform".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Progress - Reform".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Progress - Reform".

Solvant Envoyez un message privé àSolvant

Samedi dernier en tous cas, ils ont mieux assuré que les Sisters of pity.. Un très bon moment avec eux.

prypiat Envoyez un message privé àprypiat

La voix est très bien, surtout sur Elegies... Autrement je suis d'accord sur le fait que ce dernier est mieux que Progress/Reform...

Note donnée au disque :       
Painkiller Envoyez un message privé àPainkiller
Chouette découverte, j'ai un peu du mal avec la voix par moment, mais ça devrait s'arranger. A choisir je préfère Elegies To Lessons Learnt.
Note donnée au disque :       
toxine Envoyez un message privé àtoxine
Concert au Nouveau Casino le mardi 8 avril, 20h00 ; 1ERE PARTIE: ONE NIGHT ONLY ; prix : 16,70€ ; Ca me dit bien, ça.
saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar
le seul disque estampillé post rock que je prends plaisir à écouter depuis le deferlement de la vague. Quelques relents sigur ros sans la niaiserie de leurs derniers albums - surtout grâce à la voix bien profonde, elle m'a fait penser à celle de... The Gault, ouais, The Gault non plus dans un cimetierre mais dans les nuages à contempler les enterrements ensoleillés. Ce disque serait pour moi la BO parfaite de Six Feet Under. Envoutant, mélancolique et doux comme un caresse derrière la tête. 5.5/6
Note donnée au disque :