Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHeroes Del Silencio › El espíritu del vino

Heroes Del Silencio › El espíritu del vino

  • 1993 • EMI records 0777 7 89558 2 5 CDP 7895582 • 1 CD

cd • 16 titres

  • 1Nuestros nombres
  • 2Tesoro
  • 3Los placeres de la pobreza
  • 4La herida
  • 5La sirena varada
  • 6La apariencia no es sincera
  • 7Z
  • 8Culpable
  • 9El camino del excesso
  • 10Flor de loto
  • 11El refugio interior
  • 12Sangre hirviendo
  • 13Tumbas de sal
  • 14Bendecida 2
  • 15Bendecida
  • 16La alacena

informations

Gallery Studios, Chertsey, Surrey, Grande-Bretagne. Produit par Phil Manzanera

line up

Enrique Bunbury (chant), Juan Valdivia (guitare), Joaquin Cardiel (basse), Pedro Andreu (batterie)

Musiciens additionnels : Phil Manzanera (guitare), Copy (piano, orgue Hammond)

chronique

Avec leur troisième album, les Espagnols poursuivent ce qu’ils avaient amorcé sur ‘Senderos de traición’; après tout, ils portent bien cheveux longs et chapeaux, se sont découvert de nouveaux fans dans la scène goth sans avoir besoin non plus d’en embrasser tous les canons. Ce qu’ils font, eux, c’est du rock, mais n’en font-ils pas autant, The Mission, The Cult ? Le timbre de Enrique a cette touche flamboyante et tragique sur laquelle il n’a pas besoin de tirer pour créer son effet, les guitares ont un feu teinté de cendres dans leurs cordes, il suffit simplement d’ajouter une note plus fraîche de temps à autre, quant à la rythmique, elle sait osciller entre tribal, pop, hard rock à la demande. Difficile de ne pas évoquer The Mission alors que Heroes del Silencio ne copient nullement mais il y a quelque chose dans la portée, sauf que la langue espagnole en modèle les contours différemment. On sent que niveau production, le groupe a visé un cran plus haut (regardez qui est le producteur, on ne modifie pas une équipe gagnante) avec un son plus clair permettant de mettre en avant des riffs plus incisifs, pas toujours éloignés d’un hard rock old school tel que le pratiquement leurs compatriotes de Baron Rojo, quelques apports discrets aux instrumentations tel que le clavier, l’orgue et un harmonica complètement dément parfois. Une chose est certaine, les musiciens sont gonflés à bloc, l’album regorge d’énergie, les arrangements se veulent légèrement plus ambitieux pour des morceaux légèrement plus longs mais jamais ennuyeux. Niveau guitare, certaines parties sont remarquables (‘Sangre hirviendo’, ‘Nuestros numbres’…) et leur attaque agressive en accentue la portée. Idem pour le chant, l’ami Enrique se lâche complètement, teste même quelques effets (‘Tumbas de sal’). Les nostalgiques hardcore de ‘Senderos de traición’ trouveront néanmoins quelques chansons moins furieuses qui leur plairont aussi. Le seul souci est que le ‘El espiritu del vino’ est rempli à ras bord, peut-être un peu trop. Douze titres, c’est beaucoup, surtout qu’ils tournent facilement autour des cinq-six minutes et que le combo s’est cru obligé d’y adjoindre de courts interludes dont je peine sincèrement à saisir la portée (particulièrement l’expérimentation a capella en canons ridicule de ‘Bendecida 2’ ou le brouillon inachevé de ‘El refugio interior’ qu’on croit extrait d’une jam tribale sur la plage avec quelques ricanements). Toujours est-il que si ce disque est salué comme l’un des meilleurs du groupe, ce n’est pas sans raison. En reprenant les éléments du précédent en lui adjoignant un feeling plus hard rock, il confirme tout en se renouvelant. 4,5/6

note       Publiée le mardi 20 février 2024

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "El espíritu del vino" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "El espíritu del vino".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "El espíritu del vino".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "El espíritu del vino".