Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeutsch Nepal › Deflagration of hell

Deutsch Nepal › Deflagration of hell

cd • 6 titres

  • 1Deflagration of hell
  • 2Execursioner angel
  • 3The hierophants of light
  • 4Energy-not orgasm
  • 5Glimpses of war I and II
  • 6Holistix-links between God and human

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Lina Baby Doll (musique)

remarques

Paru à l'origine sur Sound Source en 1991 puis réédité en cd en 1993 chez Staalplaaat

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
indus ambient tribal

Tous ceux qui ont vu Deutsch Nepal en concert peuvent en témoigner, c'est insupportable. Voir Lina Baby Doll (l'un des premiers bras droits de Roger Karmanik lors de la création de Cold Meat Industry) bourré chanter des âneries sur une musique sortie de nulle part, très peu pour moi. Sur disque par contre, notre ivrogne n'est point manchot et Deutsch Nepal est pour moi l'un des projets les plus intéressants de la scène indus ambient minimaliste contemporaine. Ce premier disque en est actuellement à sa troisième réédition et vu son contenu musical, ce me semble pleinement justifié. Lina Baby Doll travaille souvent selon le principe des montées progressives et des superpositions de couches sonores. Notre homme aime également prendre son temps et laisser tourner ses boucles d'où un effet presque hypnotique. 'Deflagration of hell' est également l'opus où les percussions sont le plus présentes. Le morceau éponyme est de loin mon préféré, un rythme rituel qui démarre et s'installe tandis qu'imperceptiblement une montée de nappes basses s'effectue, quasiment à la barbe de l'auditeur, jusqu'à l'explosion finale. 'Excursioner angel' livre ses secrets plus rapidement et le rythme de base offre peu de variations (ce qui ne l'empêche nullement d'être bon). 'Hierophants of light' est à ce niveau plus intéressant dans sa construction. Une phrase samplée en boucle avec des poussées de basse en arrière-fond avec que ne démarre un rythme plus rapide, presque tribal, entrecoupée de nappes inquiétantes qui s'élèvent et retombent comme des vagues. 'Energy-not orgasm' poursuit dans une voie particulièrement malsaine par des atmosphères dark ambient, toujours plus oppressantes. 'Glimpses of war' renoue avec le côté rituel percussif (avec une basse plus marquée) entrecoupé de bruits robotiques à la R2D2 qui peuvent surprendre quelque peu. Si le morceau reste efficace, il demeure pour moi le plus faible du disque et s'avère plus convaincant dans sa seconde partie, plus sombre, agressive et percussive. Le dernier titre laisse de côté les percussions pour développer des climats plus dark ambient qui achèvent de manière plus tranquille cet oppressant et jouissif périple.

note       Publiée le mardi 2 mars 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Deflagration of hell".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deflagration of hell".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deflagration of hell".

Dead26 › samedi 8 septembre 2012 - 18:14  message privé !

Ouais il est bien bonnard ce 1er album, il m'a bien perché, avec de bonne montées et... à savourer en montée de trip de préférence. Retour non garanti !

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › lundi 25 février 2008 - 00:42  message privé !
avatar
Petite perle tribale et abrutissante. Donne des érections mentales, if not physiques.
Note donnée au disque :       
juj › mardi 14 février 2006 - 21:32  message privé !
et merde ça repart, vlà que je repense à fernande ...
Note donnée au disque :       
Twilight › mardi 14 février 2006 - 20:07  message privé !
avatar
Oui, il gratte une guitare n'importe comment pour Brighter Death Now, et il le fait même déguisé en blonde...
juj › mardi 14 février 2006 - 19:03  message privé !
un truc que j'ai retenu, c'est surtout qu'il devient bien plus actif pendant les concerts des autres, où il se met à débarquer sur la scène, non ? lol, et puis un peu de respect pour l'uniforme, merde !
Note donnée au disque :