Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeinonychus › Warfare machines

Deinonychus › Warfare machines

8 titres - 33:17 min

  • 1/ Krematorium
  • 2/ Carpet bombing
  • 3/ Manoeuvre east
  • 4/ NaPolA
  • 5/ MG-34
  • 6/ False flag
  • 7/ Nerve agent
  • 8/ Morphium

line up

Marco Kehren (guitares, chant), Jurgen Bartsch (basse), Giuseppe Orlando (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
dark metal
doom metal
Styles personnels
dark metal

On ne va pas se leurrer, Deinonychus c'est avant tout une voix, reconnaissable entre milles, le genre de "chant" qui file des frissons, et ce chant, on le retrouve bien idemment tout du long de ce "Warfare machines". Le problème, c'est quand on a que ça à se mettre sous la dent. "Warfare machines" est clairement une déception, pas un mega ratage comme on a l'habitude d'en entendre ces derniers temps, non, juste un album décevant, moyen, voire carrément chiant par instants. Dommage car "Insomnia" était clairement un disque classieux. Et puis... Allez savoir. L'ami marco qui passe sa vie sur Myspace à ajouter des gonzesses, à privilégier les photos douteuses, et à nous souhaiter des "have a great week end"... Je ne sais pas, mais ça casse un peu le mythe. Concernant cet album, les raisons de ma déception se situent à plusieurs niveaux : la durée déjà. Bordel, 33 minutes ! Bon dieu que c'est court, surtout pour ce style ! On sent déjà le type un peu en panne d'inspiration. Deuxio, le style. Deinonychus revient à quelque chose de plus mid-tempo, les avancées réellement doom se font plus rares, d'autant plus dommage qu'elles sont toujours éclatantes ("False flag"). Et puis tertio, ce son inadapté à mon goût, bien trop clinique et propre gachant en grande partie la noirceur de ces compos qui auraient pu être bien plus efficace avec un son plus approprié. Le "groupe" (binôme avec jurgen bartsch désormais), évolue donc vers quelque chose de volontairement plus martial, up-tempo. Les passages binaires à la Katatonia sont bien plus présents, quelques incartades un peu "militaires" (roulements, breaks saccadés) font leur apparition, mais concrètement tout cela se résume un peu à a de la poudre aux yeux. Bon sang, tout cela aurait pu être bien plus cerusé. Pour autant, il s'agit toujours de Deinonychus, et on sent la volonté de proposer un album qui fait références à ses prédecesseurs. Les blasts d'Insomnia se retrouvent en "Carpet bombing" et "MG 34", quasiment black metal), de même pour les choeurs sombres. La mélancolie mineure de "Ark of thoughts" trouve écho en "Manoeuvre east", tandis que le désespoir total de "Mournument" se retrouve en "False flag". Oui, tout cela est bien beau, mais malheureusement l'ensemble sonne si "bâclé"... Je veux dire, évidemment que c'est du bon, Marco a toujours sa putain de voix à glacer le sang, l'ambiance est bien là, mais franchement, l'ami Marco il s'est clairement pas fait chier pour le pondre celui-là. Et très franchement, à part je le répète, ce "False flag" vraiment imparable, ce serait être de mauvaise foi que de ne pas vous prévenir que "Warfare machines" a déjà pris la poussière sur mes étagères.

note       Publiée le dimanche 16 décembre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Warfare machines".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Warfare machines".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Warfare machines".

prypiat › jeudi 26 février 2009 - 14:22  message privé !

Plutôt cool comme album, je l'ai plutôt apprécié moi, même si le nom du groupe me repousse toujours autant...

Note donnée au disque :       
Hallu › dimanche 16 décembre 2007 - 20:42  message privé !
D'accord avec la chro. Un ratage. Des titres courts et peu inspirés, sans aucun passage marquant.
Note donnée au disque :