Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNJoanna Newsom › Ys

Joanna Newsom › Ys

5 titres - 55:41 min

  • 1/ Emily (12:08)
  • 2/ Monkey & Bear (9:28)
  • 3/ Sawdust & Diamonds (9:55)
  • 4/ Only Skin (16:53)
  • 5/ Cosmia (7:17)

enregistrement

USA, décembre 2005-juin 2006

line up

Joanna Newsom (chant, harpe, pédale à effets), Lee Sklar (basse), Van Dyke Parks (accordéon, direction orchestrale), Bill Callahan (choeurs), Emily Newsom (choeurs), Matt Cartsonis (banjo, mandoline), Grant Geissman (guitare), Peter Doubrovsky (basse), Bart Samolis (basse), David R. Stone (basse), Terrence Schonig (marimba, cymbalom), Don Heffington (percussions), Jeff Driskill (clarinette), Peter Nevin (clarinette), Phillip Fethar (hautbois), Susan Greenberg (flûte), John D Mitchell (basson), Robert O'Donnell, Jr. (trompette), John Rosenberg (chef d'orchestre), Giovna Clayton (violoncelle), Erika Duke-Kirkpartick (violoncelle), Briana Bandy (violon), Caroline Buckman (violon), Karen Elaine (violon), Cameron Patrick (violon), Vladimir Polimatidi (violon), Julie Rogers (violon), Sharon Jackson (violon), Peter Kent (violon), Gina Kronstadt (violon), Miriam Mayer (violon), Edmund Stein (violon), David Stenske (violon), Marda Todd (violon), Jessica Van Velzen (violon), John Wittenberg (violon), Shari Zippert (violon)

remarques

chronique

Styles
folk
ovni inclassable
Styles personnels
neo kitsch

Voilà un peu plus d'une semaine que le nouveau Joanna Newsom est sorti et, ironie du sort, son titre fait écho à un disque du même nom que je porte en haute estime. L'histoire ne sera toutefois pas appelée à se reproduire cette fois-ci. S'il y a bien une chose que réussit sans effort ce "Ys" de cuvée 2006, c'est provoquer la circonspection chez l'auditeur. La fragilité touchante et l'incroyable authenticité de son premier essai ne lui laissait guère de choix ; soit poursuivre sur sa lancée, avec un risque de se répéter d'autant plus délicat que l'attente était bien réelle, soit changer (radicalement) d'optique. C'est cette dernière option qui a été privilégiée, faisant de "Ys" un album ovni comme on en a rarement entendu ces dernières années (non, Mars Volta, ça ne compte pas)... L'album a beau contenir cinq titres, il ne s'agit pas d'un EP : les plages sont extrêmement longues, flirtant avec les dix minutes, et jusqu'à un plein quart d'heure pour "Only Skin" ! Ce disque ne peut pas s'écouter comme un album conventionnel; il ressemble plus à un mini opéra, un disque-livre comme on en faisait autrefois et qui nous demandait de tourner les pages au gré de l'histoire. Drag City a mis la barre très haut. Trop haut peut-être pour cette jeune fille encore dans la fleur de l'âge qui donne l'impression ici de s'être laissée complètement dépossédée de son univers au profit d'un buzz habilement entretenu dont l'odeur caractéristique ne trompe pas. On a été chercher Jim O'Rourke, on a été débaucher Steve Albini, on a été déterrer Van Dyke Parks... Mais on n'entend qu'une Joanna Newsom quelque peu plus posée que d'habitude, noyée dans des arrangements parfois inutilement excessifs. Bien sûr, les tapis de violons et les orchestrations classiques, ça a son charme, ça ferait fondre n'importe qui, mais j'ai la désagréable sensation qu'il s'agit ici de remplissage, ni plus ni moins. C'est bien simple ; "Sawdust & Diamonds", seul titre à avoir échappé à ce traîtement, reste le morceau qui m'a fait la plus grosse impression, nu, fragile, tendu, et ce malgré ces neuf minutes qui passent comme une lettre à la poste, contrairement aux autres chansons du présent recueil. Je ne dis pas que c'est mauvais ; le disque a ses moments, mais ils sont dûs à la qualité d'écriture de l'artiste, aux mélodies qu'elle développe, parfois d'inspiration orientale, et non pas à ces arrangements poussifs. Réflexion faite, "Ys" semble incarner l'album idéal pour égayer vos soirées de Noël à venir... Aussi ne saurais je que trop vous recommander en priorité l'écoute de "The Milk Eyed Mender" si vous voulez entrer dans le coeur de l'oeuvre de Joanna Newsom.

note       Publiée le dimanche 26 novembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ys".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ys".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ys".

Cera › dimanche 20 décembre 2020 - 14:08  message privé !

dès l'attaque, avec "Emily", je suis totalement conquis. Et puis, les lignes mélodiques ont beau être assez complexe, ou du moins nombreuses sur chaque morceau, elles restent dans le tête longtemps. C'est surement celui ci que j'écoute le plus régulièrement, de Joanna.

Note donnée au disque :       
salida › vendredi 17 mai 2013 - 14:32  message privé !

Oh non, ce n'est pas une jeune fille encore dans la fleur de l'âge perdue au milieu des arrangements. Juste une femme qui ne se refuse rien. Et surtout pas des morceaux sans fins, préparés par des mentors mythiques avec des références moyennageuses et des arrangements gargantuesques. Un programme qui pourrait se révéler indigeste si elle n'était pas l'une des plus vibrante artistes de notre époque !

varg › mercredi 17 mars 2010 - 20:44  message privé !

toujours aussi chou

ericbaisons › vendredi 12 mars 2010 - 10:38  message privé !

la madame sera à l'honneur à Vilette Sonique

dariev stands › dimanche 7 mars 2010 - 22:31  message privé !
avatar

argh le dernier ! je n'écoute plus que ça... raahhh lovely comme dirait si bien notre étourneau sombrex...