Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDie Verbannten Kinder Evas › In darkness let me dwell

Die Verbannten Kinder Evas › In darkness let me dwell

cd • 9 titres

  • 1Intro
  • 2Brief even as bright
  • 3On a faded violet
  • 4Overpast
  • 5Cease sorrows now
  • 6In darkness let me dwell
  • 7Shall I strive ?
  • 8Arise from dreams of thee
  • 9From silent night

enregistrement

Nachtschattenstudio, Autriche

line up

Protector (at) (chant, musique), Tania Borsky (chant féminin).

remarques

chronique

Styles
gothique
heavenly
Styles personnels
dark heavenly/ gothique symphonique

Dieu que ça manque de surprise...la classique intro aux nappes mélancoliques, les percus lourdes comme un glas, puis s'élevant en roulements...C'est très beau, sauf que l'album précédent débutait de la même manière. C'est le problème de ce troisième album des Verbannten Kinder Evas, les atmosphères sont magnifiques, oscillant entre néoclassique martial et heavenly sombre symphonique. Richard Lederer a encore progressé quant au traitment de ses sons, soignant tout particulièrement les climats. Problème: même si le tout est meilleur, la recette reste invariablement la même, une intro tranquille qui pose la tristesse du morceaux, permet aux vocaux de s'installer, puis les percussions montent, etc. C'est dommage car le chant de Richard, plus profond, dégage une véritable émotion et sa nouvelle chanteuse assure de belle manière, dans un registre soprano. Des morceaux comme 'Overpast' ou 'Brief even as bright' sont même de sacrées réussites mais il ne masquent pas le syndrome de la plupart des formations de ce type, Dargaard et Dark Sanctuary en tête, soit une production toujours plus léchée, des climats toujours mieux arrangés mais un manque flagrant de renouvellement dans la formule. Pour quiconque découvrirait le groupe avec cette galette, il y a bien des chances que le charme agisse totalement. Pour moi, qui connaît la discographie de Die Verbannten Kinder Evas, une forme de lassitude s'installe et m'empêche noter ce disque de manière plus généreuse.4,5/6

note       Publiée le jeudi 2 novembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "In darkness let me dwell".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In darkness let me dwell".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In darkness let me dwell".

Ares › lundi 6 novembre 2006 - 13:47  message privé !
Globalement d'accord avec la chronique. L'intro rappelle violemment une intro de Summoning mais c'est toujours aussi bien foutu ... allez pareil 4.5/6 ;)
Note donnée au disque :