Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHMichel Huygen › Sensorial

Michel Huygen › Sensorial

3 titres - 130:39 min

  • CD 1 Perceptión Terrestre
  • 1 Geomagnetica 31:14
  • 2 Neuromagnetica 32:20
  • CD 2 Perceptión Cósmica
  • 1 Senso 67:05

line up

Michel Huygen : Keyboards, synthétiseur et FX Santi Pico : Guitare électrique sur Senso

remarques

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique ambiante

Vous me connaissez! Je ne suis pas un amateur de musique flottante, de musique ambiante. Sensorial, le dernier né de Michel Huygen est un album flottant. Mais, je ne sais pas si c’est parce que je communique avec lui et que c’est un type super sympa, la musique de Michel Huygen semble différente des autres longues kermesses musicales.
Une onde symphonique tombe, en levée de rideau de Geomagnetica, Un peu comme des violons qui flottent, assaisonnée de hautbois, l’intro se berce doucement sur de superbes mouvements synthétiques qui se bercent dans un vent sidéral. Loin d’être ennuyant, la sérénade est superbement mélodieuse avec des souffles d’un synthé qui imitent de belles flûtes aigues, sifflant des hymnes libérateurs. Un long voyage tranquille où des chœurs agrémentent la pieusité des moments de tendresse. Des chutes synthétiques, comme des étoiles filantes, toisent les silences, amenant de petits tourbillons d’harmonie qui entraînent aux rêves, à la nostalgie. Vers la 20ième minute, l’atmosphère secoue ses sonorités alors que nous pénétrons dans un mouvement plus dense. Animé d’étranges percussions et effets sonores brillants qui nous déconnecte d’aplomb de la quiétude initiale, démontrant l’audace d’un Huygen, qui n’a pas peur de secouer l’audace.
Neuromagnetica est une longue quête atmosphérique où les chœurs et les strates synthétiques flottent avec harmonie, avec émotivité. Encore là, Huygen multiplie les souffles éthérés afin de créer une atmosphère intense et riche. Ce n’est pas de l’ambiant insipide. Ce sont des atmosphères colorés par de belles voix et des beaux segments où le synthétiseur puise dans ses cordes harmonieuses pour embellir ce mouvement intimiste lent.
Ces éléments statiques composent l’intro de Senso. Après une dizaine de minutes, le tempo s’agite un peu et des spirales de notes serpentent les abysses du silence avec harmonie, créant un passage aux effets dramatiques. La quiétude reprend son souffle sur une belle guitare/sitar et des souffles mellotronnés aux effets cosmiques pénétrant. Tout au long de Senso, nous assistons à un somptueux duel guitare/synthé. Huygen, comme Pico multiplie les strates harmonieusement atmosphérique avec émotion et un brin de nostalgie mélancolique.
En fin de compte, ce n’est pas parce que Michel Huygen est fort sympathique que j’aime sa musique. C’est parce que sa musique vie, respire. Sensorial n’est pas un ambiant inerte. C’est de la musique flottante, certes, mais avec du mouvement, de la profondeur. De l’ambiant avec des passages moulants. Des boucles qui se lovent à la sérénité des ambiances avec justesse, passion et harmonie. Ceux qui sont fana de musique ambiante, flottante et ésotérisme, sans verser dans l’insipidité du New Age, seront ravi des mouvements flottants qui onctuent la richesse atmosphérique de Sensorial. Un vrai opus ambiant, qui vibre avec émotion et chaleur.

note       Publiée le lundi 23 octobre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sensorial".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sensorial".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sensorial".