Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHMichel Huygen › Angkor

Michel Huygen › Angkor

7 titres - 56:52 min

  • 1 Siem Reap 7:23
  • 2 Naga 4:26
  • 3 Ta Prohm 8:18
  • 4 Bayon 7:41
  • 5 Apsaras 4:29
  • 6 After the rain 12:08
  • 7 Angkor Wat 12:26

line up

Michel Huygen : Keyboards, synthétiseur et FX

remarques

Pour entendre des échantillons sonores et en savoir plus sur l’artiste, visitez son site web au : http://www.neuronium.com

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique ambiante

Angkor est le 1ier volume d’une série de la collection Extrême Méditation, par Michel Huygen, Principalement inspiré par ses voyages en Asie, notre bohème espagnol se sent l’âme d’un poète virtuel à la quête de la beauté intérieure et de la beauté spirituelle. Passé maître dans l’art de transposer les émotions les plus intimes, par les notes de ses claviers, le synthésiste Espagnol va encore plus loin que la simple réflexion ou relaxation avec Angkor. Je dirais que c’est un voyage mélodieux, sur des mouvements lents et flottants. Mais avec de l’émotion, de la profondeur sur des modulations sensibles.
L’intro Tibétaine, avec les souffles d’un violon chinois, de Siem Reap est un beau segment mélodieux qui flotte sur une essence tribale des peuples claniques. Une belle sonorité à la Neuronium vient relever les délicats arômes, sur un synthé moulant et enveloppant. La beauté de la musique planante du leader de Neuronium est sa capacité à épouser les nuances, aussi discrètes soient-elles. Sur Siem Reap c’est plus qu’évident; les mouvements de tendresse suivent les souffles harmonieux qui se scindent dans une passion retenue par une superbe flûte sur de fines modulations. Naga est un mouvement carillonné avec des échantillonnages de voix mélancoliques hachurés. Un message de désespoir, de tristesse. Ta Prohm est un superbe titre en suspension, qui progresse de façon hésitante et nerveuse, pour se transformer en sublimité onctueuse avec une fusion chœurs/synthé aux profondeurs émotives. Cette finale aux strates caressantes et enveloppantes, comme les charmes innés des violons romantiques, se transporte sur les structures mouvantes de Bayon, Apsaras, After the rain et Angkor Wat; 4 titres d’une douceur envoûtante, Bayon est incroyablement beau, qui nous transporte dans des mondes féeriques qui n’ont de beauté que leurs cultures et leurs histoires que Michel Huygen dessine avec une émotion étonnante. Une beauté qui pleure, une beauté qui a mal.
Il ne faut pas fuir l’appellation d’Extrême Méditation, car de méditation, point je n’entends. J’entends par contre la beauté, l’innocence, la virginité sur des souffles pudiques, comme si tout était fragile. Trop fragile pour être étreint, même caressé.
Disponible au http://www.neuronium.com

note       Publiée le lundi 29 janvier 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Angkor".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Angkor".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Angkor".

Intheseblackdays › mardi 30 janvier 2007 - 10:31  message privé !
tiens ça m'interesse ça et c'est justement l'étiquette méditation qui m'a interpellé. je vais jeter une oreille pour savoir si je franchirai le pas.