Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCChants Of Maldoror › Every mask tells the truth

Chants Of Maldoror › Every mask tells the truth

cd | 12 titres

  • 1 Himmel balsam
  • 2 Wounded canvas
  • 3 Interlude I
  • 4 Cruel with us
  • 5 Where the lord lies
  • 6 Sometimes a poison
  • 7 Interlude II
  • 8 Justine
  • 9 A white holocaust
  • 10 Of the willings
  • 11 Interlude III
  • 12 We stand alone

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Ressole Studio, Italie, 2003-2004

line up

Adolphe (chant), Loren (guitare, percussions, programmation, bruits), Echo (claviers, piano, orgue), David M.(basse, synthé)

remarques

'We stand alone' est une (excellente) reprise de Ultravox

chronique

Avec ce second album, les Chants of Maldoror s'inscrivent véritablement dans la lignée de Christian death...Oooolah ! Pas dans le sens où nous aurions affaires à de pâles imitateurs, non, non, loin de là, même si certains esprits chagrins les accusaient de rester trop proches de leurs influences sur leur premier cd. J'aurais dû formuler mon entrée de la manière suivante plutôt: avec ce second disque, les Chants of Maldoror prouvent à quel point ils ont l'étoffe de Christian death. Il aura fallu attendre près de 5 ans pour que sorte cette galette et comme ils étaient attendus au tournant, nos Italiens auraient pu se la jouer facile...et bien, pas du tout ! Cet excellent 'Every mask tells the truth' est à son prédécésseur ce que 'Catastrophe Ballet' a pu être par rapport à 'Only theatre of pain'. Plus nuancé, moins immédiat dans les attaques, il offre un large panel d'émotions torturées passant du désespoir hanté ('les très bons 'Wounded canvas' et 'Where the lord lies') à une forme de mélancolie sombre ('Cruel with us', 'Of the willings'), carrément d'inspiration cabaret sur 'Sometimes a poison', sans parler de petits interludes musicaux plus doux. Bon ok, c'est du très bon deathrock, alors où sont les changements ? Dans les lignes, moins violentes, plus aérées principalement, dans les mélodies plus progressives ensuite, Adolphe joue certes toujours les petits frères de Rozz Williams mais de manière nettement moins affirmée, on sent qu'il a travaillé son timbre pour le personnaliser davantage. Le piano occupe une place plus importante dans les sonorités du clavier et sa clarté appuie à merveille les grincements maladifs des guitares. Du coup, 'Every mask tells the truth' n'enthousiasme pas d'un seul coup dès la première écoute comme pouvait le faire 'Thy hurting heaven'; pourtant, écoute après écoute, il distille son charme envoûtant et vénéneux jusqu'à le rendre complètement indispensable. Alors oui, les Chants of Maldoror sont des descendants de Christian Death, inutile de nier, mais leur maturité musicale et intellectuelle les place nettement parmi les aînés; c'est probablement ce qu'on appelle la classe...

note       Publiée le vendredi 17 mars 2006

partagez 'Every mask tells the truth' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Every mask tells the truth"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Every mask tells the truth".

ajoutez une note sur : "Every mask tells the truth"

Note moyenne :        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Every mask tells the truth".

ajoutez un commentaire sur : "Every mask tells the truth"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Every mask tells the truth".

Richard › mercredi 28 septembre 2016 - 06:07  message privé !

L'ombre de Rozz Wlliams enveloppe ces titres de sa présence, c'est certain. Mais il y a quand même un petit truc en plus qui fait que les Italiens proposent un très bon death rock malsain et classieux .

Note donnée au disque :       
vargounet › lundi 27 novembre 2006 - 23:41  message privé !
Mouais enfin bon faut voir celui qui a mis 1/6 aussi. On retrouve la même note à des disques de Mighty Sphincter ça fait mal eheh !
Kagoul › lundi 27 novembre 2006 - 23:10  message privé !
Quoi ? 4 boules au total pour ce chef d'oeuvre ? allez voilà de quoi rétablir un peu la vérité ! pour mettre une étoile, faut pas aimer le genre c'est tout ! moi ça me fait du bien !
Note donnée au disque :       
Yougli › samedi 23 septembre 2006 - 20:25  message privé !
Le nom du groupe me disait quelque chose et c'est la chronique sur ce site qui m'a poussé à me procurer cet album et alors là, merci mOssieur Twilight ! Quand on s'appuie sur des références telles que Christian Death, ou on tombe dans la caricature et ça devient ridicule ou bien on arrive a en tirer la quintessence (vénéneuse en l'occurence..) , et les Chants of Maldoror s'en tirent à merveille et leur disque tourne en boucle sur ma platine depuis un petit moment...
Note donnée au disque :       
Anomaly › mercredi 7 juin 2006 - 19:58  message privé !
Un bien bel album une fois de plus. J'ai tout de même une preference pour l'album précédent, que je trouve plus obscur. Du bon... Vivement la suite...
Note donnée au disque :