Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOvermars › Affliction, endocrine... vertigo

Overmars › Affliction, endocrine... vertigo

12 titres - 69:49 min

  • 1/ Obsolete
  • 2/ This is rape
  • 3/ Destroy all dreamers part. I
  • 4/ Deux mesures de solitude
  • 5/ Buccolision / The mistaken one part. II
  • 6/ Destroy all dreamers part. II
  • 7/ A spermwhale's quest
  • 8/ Destroy all dreamers part. III
  • 9/ In memory of the weak who outlived Darwin
  • 10/ Destroy all dreamers part. IV
  • 11/ From love to exhausting : The story of this intangible thing between us
  • 12/ Destroy all dreamers part. V

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré au Rec Studio de Genève en décembre 2004

remarques

Contient un DVD bonus

chronique

Styles
ambient
hardcore
metal extrême
Styles personnels
post-hardcore

Après quelques split-CD's remarqués, Overmars nous sort maintenant son premier album studio. Bien difficile d'ailleurs de parler de cet album... Overmars, c'est un groupe qui fait une musique très personnelle (oui, là, je sais, vous êtes vachement avancés...), d'ailleurs, le fait qu'ils soient signés sur Appease Me... prouve bien qu'on a affaire à un groupe singulier. Par où débuter ? Overmars, à la base, c'est du hardcore, et plus précisément du post-hardcore. Un peu comme Neurosis, les gars d'Overmars laissent leurs morceaux monter progressivement, très progressivement, en puissance. Ca commence calmement, ça monte, puis ça explose, s'ensuit une période de trouble, de latence, limite ambient, pour repartir de plus belle avant le bouquet final. Voilà grosso-modo le schéma typique d'un morceau d'Overmars. Les lyonnais jouent effectivement beaucoup sur les émotions et sur le pouvoir de leur musique à écraser littéralement l'auditeur par des assauts lourds, puissants et oppressants. Là où le bât blesse ici, c'est que je trouve l'album tout simplement moins fort émotionnellement que ce que je connaissais d'eux par le passé (à savoir le split avec Donefor). Oui, je trouve les morceaux et donc leur progression trop longs, ça manque de "force", de conviction. C'est même parfois un peu poussif, surtout sur la fin. Niveau production, on est beaucoup moins scotchés qu'auparavant, c'est puissant, oui c'est sûr, mais ça manque d'ampleur, de profondeur. Concernant l'évolution du groupe, je trouve que cet album sonne plus "metal" qu'avant avec des guitares au son plus gras et un chant, très convainquant, véritablement criard et surtout très guttural, proche du metal extrême. Aussi, je trouve parfois le son des guitares proche de celui de... Blut Aus Nord (!), avec par moment cette impression d'entendre des guitares passées par un réacteur d'avion, ou au rouleau compresseur, donnant un effet ambient/aérien saturé ! Alors attention, l'album n'est pas non plus mauvais, loin de là, il est, comme je l'ai déjà dit, très original, Overmars a bien trouvé son style personnel, mais je persiste à penser que le groupe peut faire beaucoup mieux. Et puis, il reste quand même quelques perles incroyables, notamment "The mistaken one part. II" totalement hallucinant avec une chanteuse hystérique démente (à tous les sens du terme !), un morceau vraiment dérangeant... Enfin, il faut aussi saluer l'initiative du groupe de proposer un DVD bonus avec deux vidéos live (dont "La nuit des masques" reprenant le thème musical du film "Halloween" - c'est de saison !), des remix, des clips vidéos et un court-métrage. Tout cela pour augmenter encore plus l'originalité et la singularité du combo ainsi que le contenu visuel prépondérant dans leur univers. Un EP de qualité et complet somme toute, mais je reste cependant sur ma faim...

note       Publiée le dimanche 30 octobre 2005

partagez 'Affliction, endocrine... vertigo' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Affliction, endocrine... vertigo"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Affliction, endocrine... vertigo".

ajoutez une note sur : "Affliction, endocrine... vertigo"

Note moyenne :        19 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Affliction, endocrine... vertigo".

ajoutez un commentaire sur : "Affliction, endocrine... vertigo"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Affliction, endocrine... vertigo".

zen › mercredi 3 mai 2017 - 19:04  message privé !

Je sais pas ce que vous racontez, je les ai vu 20 fois moi... Bon je suis pas jeune c'est vrai. Pour la reformation par contre çà va etre compliqué je pense :)

born to gulo › samedi 26 septembre 2015 - 08:25  message privé !

Vu une fois sur scène, après Monarch!, et, bah, comme prévu, c'était du Rosetta, quoi. (Théret, il "fronte" Neige Morte, aussi)

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › vendredi 25 septembre 2015 - 19:46  message privé !

C'est pas si vieux; Xavier Theret je me souviens l'avoir vu fronter Alabaster il y a quelques années a la cantine de Belleville

Dioneo › vendredi 25 septembre 2015 - 19:24  message privé !
avatar

On a raté tout ça, nous les jeunes...

(Heureusement, aujourd'hui on a Warfuck et leurs lancés/rattrapés de glaviots... Même sans le son).

Note donnée au disque :       
yog sothoth › vendredi 25 septembre 2015 - 19:20  message privé !
avatar

Vus au moins 5 fois à l'époque, c'était brut et tendu sur scène oui... ça perdait ce coté des fois un peu "arty" des disques.