Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKammarheit › Asleep and Well Hidden

Kammarheit › Asleep and Well Hidden

  • 2003Cyclic law 3rd Cycle • Lim • 500 copies • 1 CD digipack

cd • 6 titres • 40:46 min

  • 1Hiding06:27
  • 2The ruins and the serene07:11
  • 3For the innermost08:00
  • 4The poignant04:54
  • 5Epitome06:19
  • 6Dreamhours07:50

extraits audio

informations

Ecrit et enregistré par Pär Boström, Suède, hiver 2001-2002 ; masterisé par Peter Petterson/Bjärgo à Erebus Odora

Digipack 3 volets + poster

line up

Pär Boström (tous instruments)

chronique

  • dark-ambient apocalyptique

Bien qu' 'Asleep and well hidden' soit le premier disque officiel de Kammarheit (après sa participation à la compil' 'Nord Ambient Alliance'), le suédois Pär Boström a déjà pas moins de 6 cd-rs à son actif, tous dans un registre dark-ambient et de qualité inégale mais néanmoins remarquable. Il faut croire que cette activité débordante (plusieurs cd-rs la même années parfois !) ait porté ses fruits, tant l'oeuvre proposée ici transcende tous les travaux du suédois pour accoucher de ce qui est tout bonnement un chef-d'oeuvre d'ambient. 6 morceaux pour une quarantaine de minutes : certes, peut-être n'êtes-vous plus habitués à un format aussi court pour ce registre, mais la concentration des images et des émotions évoquées et provoquées par cet album n'en est que plus marquante. Chaque nappe, chaque son métallique ou élémentaire est ici à sa place : telle une caméra tournant sans interruption jusqu'à la fin de la dernière scène, Kammarheit nous plonge dans des paysages oniriques d'une force rare, filmant la beauté des ruines et des lieux abandonnés en leur inventant une histoire propre. Sous une apparente immobilité (l'ensemble est plutôt monolithique), les plages se développent en volutes de nappes grondantes et de basses dignes de mouvements tectoniques et l'on se surprend à imaginer entendre des voix venues de nulle part avec pour seul écho la réponse du vide immense. Un néant pas si inquiétant que cela, comme un appel à l'oubli des choses vaines et matérielles. Kammarheit impose sans problème sa vision dark-ambient apocalyptique, et la seule chose à espérer est que le prochain chapitre sera tout aussi jouissif. Grandiose !

note       Publiée le samedi 29 mai 2004

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Asleep and Well Hidden" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Asleep and Well Hidden".

notes

Note moyenne        12 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Asleep and Well Hidden".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Asleep and Well Hidden".

Gros Bidon Envoyez un message privé àGros Bidon

Cet album s'écoute comme une longue plage déprimante et angoissante. Un monde post-apocalyptique sourd et obscur. On a l'impression d'être immergé dans un cauchemar sans début ni fin et sans plus d'espoir d'en réchapper que dans Stalker ou Solaris de Tarkovski.

Note donnée au disque :       
Sad Envoyez un message privé àSad

"Hiding", "dreamhours", des titres qui sonnent d'une manière terrifiante à mes oreilles. Des nappes glacées figent votre sang, un hurlement retentit au loin, vrillant vos entrailles d'une horreur sourde... Parmis ces ruines, une ombre sans forme a soif d'âmes humaines. Et vous êtes dans les environs.

Note donnée au disque :       
cyprine Envoyez un message privé àcyprine
Vous semblez lui préférer The Starwheel.. ça m'étonne. A moins que je ne sois plus du tout objective en le comparant à l'écoute du Digilogue de Zoviet France.. Parce qu'ils nous font voyager tous les deux, en première classe, dans un trip irréversible. Mais Digilogue mérite une boule de plus parce que plus éclatant et que j'ai du mal à ne pas trouver Asleep and well hidden inquiétant et négatif.
Note donnée au disque :       
paysan Envoyez un message privé àpaysan
Très bonne ambiance générale. A quand les chroniques de Bass Communion en particulier sur "Ghosts on magnetic tape" Marco? ;P
LordDerrick Envoyez un message privé àLordDerrick
Une oeuvre particulièrement sombre et pour le moins déroutante, tant l'approche et l'exécution semblent minimalistes, mais permettant au voyageur de se forger sa propre vision dans ce périple auditif initiatique...
Note donnée au disque :