Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHatebreed › The rise of brutality

Hatebreed › The rise of brutality

13 titres - 34:22 min

  • 1/ Tear it down
  • 2/ Straight to your face
  • 3/ Facing what consumes you
  • 4/ Live for this
  • 5/ Doomsayer
  • 6/ Another day, another vendetta
  • 7/ A lesson lived, a lesson learned
  • 8/ Beholder of justice
  • 9/ This is now
  • 10/ Voice of contention
  • 11/ Choose or be chosen
  • 12/ Confide in no one
  • 13/ Bound to violence (UK Bonus track)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Planet Z, Hadley, MA, USA.

line up

Jamey Jasta (chant), Sean Martin (guitare), Chris Beattie (basse), Matt Byrne (batterie)

remarques

chronique

Voilà une chronique bizarre. Des albums qui se ressemblent j'en ai écouté un paquet. Mais des albums aussi semblables que "Perseverance" et "Rise of brutality" il faut bien dire que ce n'est pas courant. En effet ce nouveau brulôt des chantres du hardcore metal à l'américaine est identique en tout point à son prédeceseur (qui m'avait mis et me met toujours une belle claque à chaque écoute..). Production quasi identique (d'un autre côté ils auraient eu tort de changer tant celle-ci est énorme et adaptée), riffs très proches également (il faut dire que le style pratiqué est très limité aussi), lignes de chant... identiques. Bref un "Perseverance 2". Et là se pose le problème du humble chroniqueur que je suis : sanctionner cette "flemme" d'evolution ? Ou bien prendre en compte le fait que le groupe semble avoir trouvé son style et le garder ? Toujours est-il que l'album passe bien (moins que "Perseverance" cependant), avec ses petites bombes taillées pour casser des nuques lives : "Beholder of justice", "Confide in no one", "Straight to your face"... A noter d'ailleurs que le premier morceau "Tear it down" commence par l'outro de "Perseverance" comme pour marquer la continuité... On peut quand même noter que le disque se veut plus "old school" comme clairement expliqué dans le livret. Bref, un bon album de gros hardcore metal, avec riffs hyper tranchants, chant hurlé (mais pas de chant criard bien heureusement..) et énorme prod'... Donc 2 notes au final : 3/6 pour ceux qui possèdent "Perseverance" et 4/6 pour les autres...

note       Publiée le samedi 21 février 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The rise of brutality".

notes

Note moyenne        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The rise of brutality".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The rise of brutality".

Potters field › jeudi 21 janvier 2010 - 15:01  message privé !

tu m'etonnes ! bon les derniers madball apportent pas grand chose, mais c'est vrai que set it off fut une bonne claque à l'époque.

Jacques Capelovici › jeudi 21 janvier 2010 - 12:40  message privé !

J’ai eu l’occasion de voir Madball, en première partie d’Agnostic Front avant qu’ils ne sortent "set if off ". Morceaux très courts, breaks, contre-breaks, fins abruptes + un chanteur arpentant la scène de long en large comme un forcené (même entre les titres). Ils ont joué un quart d’heure maximum mais excellent souvenir (après ça AF semblaient faire de la musique de chambre…)

Note donnée au disque :       
Potters field › jeudi 21 janvier 2010 - 11:58  message privé !

pas le même trip. je prefere aussi les vieux madball.

Jacques Capelovici › jeudi 21 janvier 2010 - 11:43  message privé !

M’excite pas trop, préfère Madball.

Note donnée au disque :       
Mountain of Judgement › lundi 16 novembre 2009 - 16:35  message privé !

Contraction musculaire persistante au niveau des maxillaires.

Note donnée au disque :