Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › The Music of Islam

Compilations - Divers › The Music of Islam

17cd | 15 titres | 18:56:13 min

  • 1 Volume One: Al-Qahirah, Classical Music of Cairo
  • 2 Volume Two: Music of the South Sinai Bedouins
  • 3 Volume Three: Music of the Nubians
  • 4 Volume Four: Music of the Arabian Peninsula
  • 5 Volume Five: 'Aissaoua Sufi Ceremony
  • 6 Volume Six: Al-Maghrib, Gnawa Music
  • 7 Volume Seven: Al-Andalus, Andalusian Music
  • 8 Volume Eight: Folkloric Music of Tunisia
  • 9 Volume Nine: Mawlawiyah Music of the Whirling Dervishes
  • 10 Volume Ten: Qur'an Recitation
  • 11 Volume Eleven: Music of Yemen
  • 12 Volume Twelve: Music of Iran
  • 13 Volume Thirteen: Music of Pakistan
  • 14 Volume Fourteen: Mystic Music Through the Ages
  • 15 Volume Fifteen: Muslim Music of Indonesia, West Sumatra and Aceh

remarques

Il s'agit de 15 volume en 17 CD, regroupé dans une box. Je n'ai pas mis les détails, est-ce vraiment utile ?

chronique

Styles
world music
Styles personnels
islam

Je sais pas c'est quoi le truc avec les musulmans en ce moment. J'arrive pas à savoir si c'est une blague médiatique, une boule de neige, un pet de lapin, un prétexte, si c'est du sérieux ou quoi, si c'est grave ou ridicule. L'occasion est trop belle pour vous parler de ce pantagruélique coffret de 17 CD (dix-sept, oui) sur la musique de l'Islam. Attends une minute... Musique de l'Islam ? Y'a pas comme un problème, là ? Il me semble, en tout cas la question fait controverse, que l'Islam n'est pas trop... copain, avec la musique ; le truc, c'est que t'as autant d'interprétations que de lecteurs, ce qui, au final, ne veut absolument rien dire. Difficile de prendre ce truc au sérieux, quand tu vois l'importance et l'omniprésence de la musique dans les pays « islamistes ». C'est ce que propose ce coffret hallucinant, un voyage dans une tripotée de pays pour te faire faire le tour du propriétaire et te faire goûter les différences de la pratique. Ça ratisse large, puisque se mêle à l'influence de l'Islam sur la musique, les racines de la musique traditionnelle et folklorique. L'Égypte ne ressemble pas au Maroc qui ne ressemble pas à la Syrie ni à l'Iran, etc. Quand je parle de voyage, c'est bien entendu impossible de vous en parler, car ça va plus loin que ça : c'est du voyage géographique et intérieur dont il est question ici. Car la musique peut être mystique (les soufis, Pakistan, Inde, Turquie) ou festive (cérémonielle, rituelle, comme chez les Bédouins) ou bien « autre chose », aux racines plus anciennes, plus philosophiques (Iran, Afghanistan). Tout ce que peux « être » le Moyen Orient et ses instruments merveilleux, c'est ici que ça se passe. Les chants Turques (qui seraient presque à rapprocher des chants Tibétains), les improvisations de Oud, de Kamanche, les danses rythmiques, le santur Iranien, les trucs Yéménites absolument renversants, à l’intersection de l'Afrique et l'Arabie Saoudite (à la fois mystique et funky), les beuveries Tunisiennes, les cabrioles Andalouses (bah oui, c'est allé jusque là), le Gnawa du Maroc et son kiff qui tourne non-stop (qui à taper dans le cliché, hein), le Qatar et ses virtuoses Oudistes, l'Égypte (le seul a apparaître sur deux disques), pour son folklore très Africain et sa modernité qui bouffe un peu à tout les étages (Tunisie, Turquie), et qui ne ressemble en rien à ce qu'on peut entendre chez Astérix et Obélix, ou même Nile (lol?) ; que dire ? Les enregistrements sont superbes, en terme de qualité et de précision. Je serais bien incapable de vous dire mon préféré (bien que l'Iran aura toujours une place de choix dans mon cœur, je suis bien obligé d'avouer qu'il y avait peut être mieux pour représenter ce pays – putain, même pas de sêtar ! ... mais on sait les rapports un peu trop compliqué que ce pays entretient avec la musique préislamique), encore que le Yémen vous renversera sans aucun doute, le Gnawa vous mettra tout nu dans la boue, les Derviches vous feront tourner la tête (facile, non ?), les Pakistanais, comme à leur habitude, vous donneront envie de boire de l'alcool avec plein d'amis... Quant aux mystiques, ça sert à rien d'en parler, si ? J'ai bien conscience qu'une chronique d'un tel objet n'a absolument aucune utilité, elle pourrait faire trente pages, ou quatre lignes, qu'on pourrait pas en dire plus. La note sera bien évidemment maximale, même si, tempérons-moi, ceci est bien plus un premier pas dans les musique dites « islamistes » qu'un réel coffret absolu et définitif. A mon sens, de manière individuelle, on trouve de plus belles choses en Iran (que ce soit chez Shajarian, Alishapour ou Nazeri, l'Ensemble Dastan pour citer le plus connu), en Afghanistan (Aziz Herawi !) ou au Pakistan (Nusrat Fateh Ali Khan, bien entendu, Faiz Ali Faiz ou les Sabri Bro'). Mais ne serait-ce que pour les Yéménites, déjà, dont les enregistrements se compte sur les doigts d'une main en plus de quarante ans, ou les Bédouins, c'est indispensable.

note       Publiée le mardi 25 septembre 2012

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

partagez 'The Music of Islam' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Music of Islam"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Music of Islam".

ajoutez une note sur : "The Music of Islam"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Music of Islam".

ajoutez un commentaire sur : "The Music of Islam"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Music of Islam".

nicola › mercredi 31 août 2016 - 20:21  message privé !

Volume 1, al caillera ? Diantre.

NevrOp4th › samedi 5 janvier 2013 - 14:19  message privé !

Il me faut ce coffret.

absinthe_frelatée › mercredi 26 septembre 2012 - 23:22  message privé !

C'est marrant d'ailleurs, parce-que ce qui m'avait donné envie de m'y intéresser au départ c'était un passage du film bosniaque Na Putu (Le Choix de Luna en français), où on assiste à une récitation de Ar-Rahman, donc du visiblement pas authentique.. n'empêche : http://www.youtube.com/watch?v=6_kZynvJg8c

Everlasting › mercredi 26 septembre 2012 - 22:04  message privé !

Idem, les récitations m'ont bloqué après le splendide cd du Yemen. Y'a un problème pour les trouver qui fait ça si je me souviens.

saïmone › mercredi 26 septembre 2012 - 12:05  message privé !
avatar

C'est vrai, d'ailleurs ça me fait dire une connerie : il n'y a pas que l'Egypte qui apparaît deux fois, la Turquie aussi, avec les Derviches et les récitations. Je suis d'accord avec toi, et vu d'ensemble, ce sont les seules (les récitations) qui ont un son, disons, pas terrible ; fields recording, c'est tout à fait ça. Quand tu dis "pas trié sur le volet", là encore je souscris, il y a parfois "mieux" ailleurs, peut être pas plus authentique, mais plus travaillé / chiadé / etc... mais je sais pas si c'était l'ambition du projet, qui est, je crois, de donner envie de creuser. Ce qui a réussi pour ma part (pour les curieux, y'a un site qui aime beaucoup la musique sur lequel on peut trouver des rips de vieux vinyls abandonné de musique Yéménites...)

Note donnée au disque :