Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSJohannes Sibelius (1865-1957) › Intégrale de l'oeuvre pour violon et orchestre

Johannes Sibelius (1865-1957) › Intégrale de l'oeuvre pour violon et orchestre

16 titres - 78:47 min

  • 1-3/ Concerto popur violon en ré mineur op.47 32.30 - 4-5/ Deux sérénades pour violon et orchestre op.69 11.40 - 6-7/ Deux pièces pour violons et orchestres op.77 7.58 - 8-9/ Deux humoresques op.87 - 10-13/ Quatre humoresques pour violon et orchestre op.89 12.57 - 14-16/ Suite pour violon et cordes op.117

enregistrement

Produit par Preben Iwan ; producteur exécutif : Alain Lanceron ; Enregistré au Danish Radio Concert Hall , du 6 au 13 février 2002.

line up

Christian Tetzlaff (violon) ; Danish National Symphony Orchestra ; Thomas Dausgaard (direction)

remarques

Cet enregistrement de Christian Tetzlaff est une merveille. Les intégrales sont rares et le violoniste y atteint des sommets d’expressivité sensuelle et austère à la fois prodigieuse. La direction et le son acérés de l’orchestre sont subtilement combinés à une douceur coloriste nécessaire à la plénitude de la musique du finlandais.

chronique

Styles
musique classique
Styles personnels
musique concertante-post romantique

Il est très difficile d’en parler. D’abord parce qu’il s’agit de Jean Sibelius, ensuite parce qu’il s’agit de violon, par Jean Sibelius. Le concerto mythique, et pièce maîtresse du recueil, qui ouvre cette intégrale, est d’une profondeur mélancolique, d’une expressivité plaintive hors du commun. La voix solitaire de l’instrument qui débute dans le silence, comme des premières larmes dans la solitude de la nuit… les notes sont affectées, extrêmement douloureuses, le son est glaçant comme l’apparition d’un mort, et l’orchestre discret qui gronde peu à peu par registre d’instruments ne fait qu’encore noircir l’atmosphère si souffrante de ces premières minutes. Durant ce concerto d’anthologie Sibelius le finlandais va faire passer tout son génie, sa sensibilité mélodique extraordinaire, romantique et neigeuse, sa science d’un instrument dont il était virtuose, sa finesse orchestrale et le don pictural qui firent du personnage un des plus grands symphonistes de tous les temps. La première levée d’orchestre est terrible et sublime : un thème noir, puissant, solide comme le destin et qui vient tout à coup frapper d’un glaive d’orage les lentes lamentations du violon solitaire. La suite est tempêtes, nocturnes, pleurs, lueurs d’espoirs et fatalisme, instants précieux où le violon révèle toutes les formes de sa voix… du sanglot qui chevrotte dans les graves inquiétants aux aigus lumineux, des effets de textures à la mélodie nue. Entre le soliste et l’orchestre il n’y a jamais de confrontation, de face à face, les deux entités se déploient, s’expriment et se lamentent dans un même univers sans même se regarder, dans une danse fusionnelle toute en lueurs mouvantes. Romantique, dramatique, nostalgique et surtout mélancolique, le travail de Sibelius pour violon et orchestre est fait de perfection et d’accomplissement. Les mouvements d’ampleur emportent comme la marée, le vent ou bien la pluie, les retours vers le calme éteignent les lumières… les chants inoubliables de l’archet solitaire hantent le cœur et l’esprit comme un triste souvenir. Durant ses blanches promenades on croise des feuilles d’automne, des champs couverts de givre, on passe quelques moments dans une pièce confortable, au creux d’une cheminée. Et si on tend l’oreille et que l’on s’abandonne, on pénètre plus avant la musique du génie et de calmes en humeurs, on finit déchiré par l’émotion intacte qui émane de ces pièces, esthétiques et sincères.

note       Publiée le samedi 27 septembre 2003

partagez 'Intégrale de l'oeuvre pour violon et orchestre' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Intégrale de l'oeuvre pour violon et orchestre"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Intégrale de l'oeuvre pour violon et orchestre".

ajoutez une note sur : "Intégrale de l'oeuvre pour violon et orchestre"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Intégrale de l'oeuvre pour violon et orchestre".

ajoutez un commentaire sur : "Intégrale de l'oeuvre pour violon et orchestre"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Intégrale de l'oeuvre pour violon et orchestre".

bubble › vendredi 10 décembre 2010 - 15:37  message privé !

sans oublier la 7 ieme !!

Arno › lundi 27 octobre 2008 - 17:27  message privé !

Sheer-Khan (ou Trimalcion), tu nous feras les poèmes symphoniques (Luonnotar, Tapiola, En Saga, Le Barde, La Nymphe des Bois...), les symphonies (la 4 Brrrrr...), la musique de théâtre (La Tempête, peut-être le plus grand chef d'œuvre de Sibelius, avec son prélude indescriptible) ?... Sibelius, c'est TELLURIQUE... Tout simplement mon compositeur préféré...

Note donnée au disque :       
vincenzo › vendredi 16 novembre 2007 - 09:27  message privé !
A signaler aussi un coffret 4 CD's "the complete symphonies" par Bernstein... Magnifique.
Note donnée au disque :       
Arno › vendredi 30 décembre 2005 - 09:48  message privé !
Bizarre qu'il n'y ait pas plus de commentaires sur ce concerto... C'est quand même un tube... Le tube du violon... (Bien que je préfère le 1er concerto de Shostakovich...)
Note donnée au disque :       
Arno › vendredi 27 mai 2005 - 00:31  message privé !

A forde d'entendre mille fois ce concerto (un peu comme les concertos pour piano de Rachmaninov), avec cette débauche de mélodies qui tuent, d'envolées lyriques romantiques, j'en arrive à me demander si tout ça n'est pas un peu superficiel... Et puis non, ça vous prend tellement aux tripes, ça vous retourne et ça vous emporte...

Note donnée au disque :