Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPain › Nothing remains the same

Pain › Nothing remains the same

11 titres - 45:27 min

  • 1/ It's only them
  • 2/ Shut your mouth
  • 3/ Close my eyes
  • 4/ Just hate me
  • 5/ Injected paradise
  • 6/ Eleanor rigby
  • 7/ Expelled
  • 8/ Pull me under
  • 9/ Save me
  • 10/ The game
  • 11/ Fade away

enregistrement

Abyss studios par Peter Tägtgren.

line up

Peter Tägtgren

Musiciens additionnels : plus invités.

remarques

Contient le clip de "Shut your mouth".

chronique

Pain, side project du leader d'Hypocrisy Peter Tägtgren, en est déjà à son troisième album, et votre pauvre chroniqueur n'avait encore jamais eu le courage d'aller écouter çà, le mot "electro" le faisant quelque peu vomir... Bon soyons clair, Pain est aussi electro que Rammstein, c'est-à-dire ridiculement peu. Ce "Nothing remains the same" ne fait d'ailleurs que partager ce point-là avec les allemands body buildés : on y sent la même froideur, la même volonté de faire simple et efficace, la même utilisation des samples... Pourtant Pain sonne beaucoup plus pop à mes oreilles. J'entends par là que l'on a un album à hits : 11 titres, 11 fois 3 minutes avec le refrain qui va avec... Et c'est à la fois l'avantage et le défaut du disque. Il est frais, accroche instantanément, mais s'essouffle vite, les morceaux se retiennent vite par coeur, et surtout on perçoit vite que le niveau n'est pas toujours égal, et plusieurs mois après sa sortie, si "Shut your mouth", "Eleanor rigby" (surprenante reprise !) ou "Save me" (géniale !) me reviennent en tête, le reste a complètement disparu de mes souvenirs, et lorsque je réécoute, cela ne me fait plus rien... De plus, on peut alors se rendre compte que "The game" est complètement pompé à Rammstein (encore !) et que certains morceaux sonnent carrément inutiles ("Fade away", "Just hate me")... Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : "Nothing remains the same" demeure un bon disque. Les gros riffs explosent grâce à l'énorme production "Abyss", le chant est très bon, même si l'on sent une limitation, et l'ensemble est très digne de son grand frère Hypocrisy. Il n'a cependant pas une excellente durée de vie, pourtant clair que "Save me" ou "Shut your mouth" seraient digne de passer à la radio, tellement elles sont efficaces et accrocheuses... D'ailleurs je me les remet... Fan de Peter, de Rammstein ou de hits frais et pas prétentieux, Foncez.

note       Publiée le mardi 20 mai 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Nothing remains the same" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Nothing remains the same".

notes

Note moyenne        20 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Nothing remains the same".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Nothing remains the same".

Dun23 Envoyez un message privé àDun23

Celui là est uber cool, une usine à tubes, ouais, le tag est approprié. Les suivants sont dans la même veine mais la qualité va decrescendo, je me suis arrêté à Cynic Paradise qui est juste honnête. Pas fondamentalement mauvais mais c'est pas celui que je ressors. Le suivant direct est bien bon par contre, Je vais me les refaire, tiens.

Note donnée au disque :       
taliesin Envoyez un message privé àtaliesin

Eh bien moi je le trouve vraiment très bon celui-ci ! Bien meilleur que les deux précédents. L'équilibre metal/electro est parfait ! Maintenant il faudrait que je jette une oreille aux suivants...

Note donnée au disque :       
Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Délicieusement cucul, gnan-gnan, mièvre, mais il y'a quelque chose d'authentique (enfin, c'est pas lisse et fade quoi). Avec des paroles d'adolescent metalhead qui découvre sa sexualité et les mauvais côtés de la vie en même temps que Rammstein, et qui jette ses vieux skeuds de Morbid et Deicide pour aller s'acheter un synthétiseur Yamaha d'occaz' et écrire des tubes sur son joli bureau. Finement grossier, grossièrement mélancolique et mélancoliquement chevelu, avec les gros synthés/violons en nappage confortable senteur gel douche Ushuaïa (?) et la touche electro so naïve mais si envoûtante. ah vraiment, un des rares albums de gros métalleux à bouc 100% pop dans l'esprit qui me plaise. Sinon Save Me est hideuse (la seule sur laquelle je bloquais avec The Game) mais j'arrive à l'écouter sans sourire. Expelled/Fade Away : sublime !

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes
Album inegal. Si les 4 premeires pistes, Eleanor Rigby et Save me sont tres bonnes, le reste est plutot chiant
Note donnée au disque :       
Nerval Envoyez un message privé àNerval
Putain ce truc, j'avais réussi à l'oublier... Je me rappelle avoir trouver ça complètement culcul
Note donnée au disque :