Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSacramentum › Far away from the sun

Sacramentum › Far away from the sun

9 titres - 46:06 min

  • 1/ Fog's kiss
  • 2/ Far away from the sun
  • 3/ Blood shall be spilled
  • 4/ When night surrounds me
  • 5/ Cries from a restless soul
  • 6/ Obsolete tears
  • 7/ Beyond all horizons
  • 8/ The vision and the voice
  • 9/ Outro : darkness falls for me/far away from the sun (part two)

enregistrement

Unisound studio juin-juillet 1995

line up

Anders Brolycke (guitares), Nisse Karlen (chant, basse), Nicklas Rudoffson (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
Styles personnels
black/death mélodique

Après le split de Dissection (évitons de parler du come back hein), le sieur Nodveidt a laissé le petit monde du metal dans l'attente de dignes successeurs de "the somberlain" et "Storm of the light's bane"... Il faut dire ces deux immenses disques ont carrément donné naissance à toute une scène dont faisait bien evidemment partie Sacramentum. Au milieu d'un Lord Belial super énervé, d'un Mork Gryning polymorphe ou d'un Necrophobic encore bien death, Sacramentum joue la carte du super mélodique. Alors certes les blasts sont super présents, mais aucune réelle brutalité ne s'en dégage. La faute à un son de batterie très particulier (j'aime pas du tout) et à un jeu assez bizarre (pas toujours carré le sieur). Toujours est il que malgré cetta apparente brutalié, le style Sacramentum se dégage surtout par ces superbes harmonies de guitares, composées à 2 voire souvent 3 lignes dont l'inspiration ne fait jamais défaut. Formant une sorte de nappe mélodique d'une épaisseur à couper au couteau, ces leads amènent des atmosphères parfois quasi rêveuses (le superbe "Cries from a restless souls") ou bien tout simplement belles, dans ce style suèdois désormais fort galvaudé. Sacramentum, et surtout son compositeur Anders Brolycke maîtrise parfaitement cet art de la lead noire et accrocheuse, tantôt maléfique ("The visions and the voice", très illustrative du changement d'ambiance subtil) tantôt lumineuse ("Beyond all horizons" qui me fait penser au seigneur des anneaux allez savoir pourquoi), voire désespérée ("Darkness fall for me" superbe outro). Bref, "Far away from the sun" confirme ce qu'on esperait sur le maxi précédent et y ajoute une dimension de "voyage" musicale très intéressante. Le disque dégage manifestement quelque chose d'attirant malgré ses textes super niais et cette batterie au son assez space (c'est mieux que celui d'avant cependant)... Bref, "Far away from the sun" se pose ici comme une pièce maîtresse du genre black/death suèdois, communément appelé dark metal (aah les étiquettes), digne vassal du géant Dissection, et excellent comparse "plus calme" de Lord Belial... Dire que c'était sorti sur Adipocere, les temps changent...

note       Publiée le samedi 15 juillet 2006

partagez 'Far away from the sun' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Far away from the sun"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Far away from the sun".

ajoutez une note sur : "Far away from the sun"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Far away from the sun".

ajoutez un commentaire sur : "Far away from the sun"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Far away from the sun".

yog sothoth › dimanche 3 février 2013 - 11:22  message privé !
avatar

Album FINALEMENT réédité (choppé hier), pas de bonus bizarrement, mais c'est effectivement un très bon Dissection-like. (Il y a aussi l'album de The moaning qui vient de ressortir, dans le même créneau même si un peu moins bon, plus qu'à espérer qu'une âme charitable se penche sur les cas de Dawn et Mork gryning)

vargounet › vendredi 30 novembre 2012 - 22:51  message privé !

Un clône de the Somberlain fort sympathique en tout cas!

Potters field › vendredi 30 novembre 2012 - 18:10  message privé !

no way !

yog sothoth › vendredi 30 novembre 2012 - 13:45  message privé !
avatar

Album ENFIN sur le point d'être réédité pour ceux qui n'auraient pas suivi... *youpi*

Potters field › jeudi 8 novembre 2007 - 11:57  message privé !

j'ai beaucoup aimé ce disque aussi. tres dissection-like, mais sacré bonne ambiance. chaudasse a trouver en revanche...