Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSacramentum › Thy black destiny

Sacramentum › Thy black destiny

10 titres - 39:12 min

  • 1/ Iron winds
  • 2/ The manifestation
  • 3/ Shun the light
  • 4/ Demonaeon
  • 5/ Overlord
  • 6/ Death obsession (black destiny part 2)
  • 7/ Spiritual winter
  • 8/ Rapturus paradise (peccata mortali)
  • 9/ Weave of illusion
  • 10/ Thy black destiny

enregistrement

Ingered studios, Septembre 1998 par Andy Larocque.

line up

Nisse Karlen (basse, chant), Anders Brolycke (guitares), Niclas Andersson (guitares), Nicklas Rudolfsson (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
dark metal
Styles personnels
black/dark metal

Ca alors ! Qui dans l'assemblée ici présente était au courant de l'existence de ce troisième album de Sacramentum ? C'est quand même fou, être signé sur Century media, et bénéficier d'une couverture médiatique aussi faible... Pourtant le précédent album "The coming of chaos" était d'excellente qualité, il n'a sûrement pas du avoir le succès mérité... Résultat, la sortie de ce "Thy black destiny" dans l'indifférence la plus totale. Pour ce troisième et dernier album, Sacramentum a conservé la recette qui avait fait la qualité de l'album précédent et l'a rendu plus death, plus riche. Malheureusement, l'inspiration n'est pas vraiment au rendez-vous, et la production très roots et sans effet n'aide vraiment pas cet album à décoller. Résultat, un disque qui perd beaucoup de sa dynamique initiale, des changements de rythmes en tout sens qui au lieu d'enrichir le disque, le cassent plus qu'autre chose, un son qui laisse à désirer pour le style, les mélodies ressortent mal, les harmonies sont parfois inaudibles, les solos "à la Morbid Angel" font l'effet d'un gros soufflé... Mince, je suis super déçu. Heureusement de temps à autres le groupe propose de très bonnes choses ("Demonaeon", "Spiritual winter" vraiment sombre) mais vite effacées par les autres morceaux peu inspirés. Ent émoigne par exemple l'intro de "Overlord" qui semble directement pompé à "Where dead angels lie" de Dissection ! A noter par ailleurs que le vent de jon Nodveit souffle moins sur cet album, ce qui est plutôt une bonne chose, vu comment Sacramentum a pu souffrir de cette comparaison... Bref, au final, on retiendra un album qui s'étouffe lui-même tellement ils ont voulu en mettre sans être réellement inspiré, un disque sorti anecdotiquement et qui sera vite oublié par les rares personnes qui l'ont acheté... Dommage de finir comme ça, plutôt noir le destin effectivement héhéhé.

note       Publiée le dimanche 24 juin 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Thy black destiny".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Thy black destiny".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Thy black destiny".

stickgrozeil › lundi 25 juin 2007 - 08:27  message privé !
Jamais réussi à le trouver celui-ci :-( Effectivement, la promo à l'époque avait été inexistante, ce qui est bien dommage vu la qualité de leurs albums précédents