Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPestilength / Reverence to Paroxysm › Congruence of the Ends

Pestilength / Reverence to Paroxysm › Congruence of the Ends

cd • 3 titres • 17:26 min

  • Pestilength
  • 1End Origin End05:24
  • 2Superlative Corrosion01:56
  • Reverence to Paroxysm
  • 3Congruence of the Profound Forlorn10:06

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Pestilength : "End Origin End" enregistré par Pestilength, mixé et masterisé par Dovydas Auglys. "Superlative Corrosion" enregistré par Pestilength, mixé et masterisé par Eclectic Studios. Reverence to Paroxysm : enregistré, mixé, masterisé par Alberto Huerta et Adrian Caloca Mayorga à l'Afrosound (Mexico).

line up

Pestilength (M (guitare, basse, voix), N (batterie, effets)), Reverence to Paroxysm (Oscar Clorio (batterie), Cesar Sanchez (guitare), Alan di Gonzalez (basse), Antimo Buonanno (guitare, voix))

remarques

Illustration par M. Unholy Designs.

chronique

A ma droite : Pestilength ! La Peste dans tout sa longueur ! Et en large aussi ! A ma gauche, venu du Mexique : Reverence to Paroxysm, qui nous sort d'ailleurs un album cette année ! Pestilength, voyez l'autre chronique, vous serez informé, je rappelle juste que c'est l'équivalent d'un pangolin mécanique suintant du vomi acide sur toute forme de vie généreuse... mais genre en death metal, lent, bourrin, dégueulasse, dégoulinant, génial quoi. Ils vont faire ici quelque chose quand même qu'on ne trouve pas trop dans l'album déjà chroniqué, à savoir de longs instrumentaux un peu angoissés, voire même poser des ambiance DSBM à la Xasthur avec couches de bruit et de dégueulis nocturnes, ectoplasmes dans le placard, cintre dans le fond du gosier, etc., le genre de petites choses qu'on ne semble trouver que sur des splits et qui finissent trente années après dans des compilations archives exhaustives sorties chez Dark Descent... Reverence to Paroxysm vont eux faire dans le "brouillard de la mort métal", une sorte de nuage gazeux d'électricité, un Bolt Thrower au ralenti pas bonne pour vos poumons, votre santé, et votre hypothalamus (j'aime bien ce mot). Ca colle bien au pantalon, c'est franchement très bon, du rouleau compresseur death doom qui donne (presque) envie d'essayer d'atteindre l'empreinte carbone d'une demi-minute du temps d'Elon Musk pour aller les voir jouer dans un club de Mexico City. Cette jolie petite collaboration vaut son pesant de dragées Fuca si vous aimez donc le doom et le death putride et triste, que vous voulez écouter des groupes venant du plus de pays différents possibles, et là vu que c'est transatlantique c'est pratique, 2 en 1 ! À noter le joli packaging... quand vraiment les labels se sortent les doigts, ça nous donne comme des jolis petits bouquins qu'on garde précieusement sur son étagère... BILLY ! A l'abri des regards indiscrets de tous ces gens qui n'aiment pas notre précieux métal. Méchant gens joufflus. Poooouah !

note       Publiée le samedi 23 juillet 2022

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Congruence of the Ends" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Congruence of the Ends".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Congruence of the Ends".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Congruence of the Ends".