Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBerserk › ...From the Celtiberian woods

Berserk › ...From the Celtiberian woods

cd | 8 titres

  • 1 Through the fog
  • 2 Forgotten kingdoms
  • 3 The great Celtiberia
  • 4 Funeral pyre
  • 5 Votive gift in sacred fore
  • 6 Raven's fy / Black horizons
  • 7 Forests of souls in the wolf's land
  • 8 Imboic

enregistrement

Hiver '00-'01

line up

Nazak (vocaux), Forjstorm (guitares), Obitus (claviers), Lord Monk (basse), Frozen Winds (batterie)

remarques

Mention spéciale au livret et son artwork particulièrement soigné.

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
medieval

Berserk est un groupe originaire d'Espagne. De black metal qui plus est. Une formation qui veut nous faire vivre des épopées guerrières et lyriques des temps de l'âge féodal. Dès la très réussie mise en bouche toute en atmosphères romantiques et désespérantes, le ton est donné : riffs assassins, claviers qui hurlent de toutes leurs forces, nappes à la gratte où au synthé, cris assassins et démentiels, chuchotements, choeurs païens ou même lamentations dépressives par-ci par-là. Le ambitions sont explicites : Berserk recherche des mondes à partager avec l'auditeur. Le résultat est un metal souvent midtempo, très maussade et ambiant. Les textes sont du même type, ce sont chateaux forts et contes guerriers dont on se sent de nous parler. Les compos, sans pour autant casser des briques, ne sont pas mauvaises, en ce qui me concerne j'attirerais tout particulièrement votre attention sur "The great Celtiberia", et son riff d'intro grésillant, lent et mélancolique. On notera aussi quelques interludes plus folkloriques où la quintette semble être particulièrement inspirée. Seulement voilà, le groupe se cherche. Et lorsque c'est au tour de la seconde moitié du disque d'entrer en action, on est déjà las, d'entendre un groupe qui ne manque pas d'inspiration, mais qui tourne lamentablement en rond dans des structures banales et sans surprises. Qui plus est, le mixage est mauvais. Comme je le soulignais plus haut, les claviers gueulent de toute leur forces et étouffent le reste des instruments. Les grattes semblent rapidement distantes, on finit par se demander quel est leur rôle, puisque les meilleures moments sont assurément ceux où elles se font discrètes. De plus, leur fonction est trop rythmique pour être attachante et reconnaissable. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. L'album n'est pas mauvais en soi. Si vous êtes assez friand du style, il devrait même parvenir à vous procurer sans trop de problèmes un plaisir non dissimulé. Seulement voilà, pour l'originalité et la durée de vie, nous irons voir ailleurs.

note       Publiée le dimanche 28 juillet 2002

partagez '...From the Celtiberian woods' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "...From the Celtiberian woods"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "...From the Celtiberian woods".

ajoutez une note sur : "...From the Celtiberian woods"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "...From the Celtiberian woods".

ajoutez un commentaire sur : "...From the Celtiberian woods"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "...From the Celtiberian woods".

Demonaz Vikernes › mercredi 9 novembre 2011 - 16:49  message privé !

Un album décent, sans plus. Différent des autres albums par la proportion importante donnée aux claviers, certains morceaux s'en sortent bien (Forgotten kingdoms, Funeral pyre), mais ils feront bien mieux par la suite.

Note donnée au disque :       
vargounet › vendredi 31 décembre 2010 - 18:45  message privé !

J'ai retrouvé ce cd dans mon armoire avec tous les vieux cds que j'écoute plus et tout, j'ai tenu 3 titres ça sert vraiment à rien ce groupe. C'est pas horriblement mauvais mais bon ... juste inutile.

Note donnée au disque :       
vince the black curse › samedi 10 mai 2003 - 19:05  message privé !
J'aimerais mettre les choses au clair à propos de cet album, bon d'accord ce n'est pas le meilleur album de black de tous les temps, mais il a le mérite de représenter une scène, l'espagne. Les membres de berserk sont fiers de présenter leurs racines, tout comme les nordistes qui nous envahissent de disques qui souvent n'ont rien à dire et qui ne servent qu'à asservir du bruit. Berserk est une boufée d'oxygène sur la scène black et j'en suis heureux. Vivement le nouvel album qui doit sortir prochainement... pour les encouragements : 6/6 !
Sheer-khan › dimanche 28 juillet 2002 - 20:42  message privé !
avatar
C'est donc toi, Mojo, qui avait annoncé cette chronique depuis.... et qui nous la livre enfin!! merci, car j'ai moi-même ce disque depuis sa sortie et je me sentais totalement incapable d'en parler... entre le pas mal et le ouai bof... bref : on ne saurait mieux dire que ta chronique!! Mais pour moi, même si je pense la même chose, c'est plutôt 3/6...
Note donnée au disque :