Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSinmara › Hvísl stjarnanna

Sinmara › Hvísl stjarnanna

  • 2019 - Ván, Ván253 (1 cd digipack)

cd | 6 titres | 42:20 min

  • 1 Apparitions [07:24]
  • 2 Mephitic haze [07:30]
  • 3 The arteries of withered earth [05:50]
  • 4 Crimson stars [06:58]
  • 5 Úr kaleik martraða [07:22]
  • 6 Hvísl stjarnanna [07:14]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par Stephen Lockhart au Studio Emissary, Reykjavík, Islande

line up

Þórir Garðarsson (guitare), Bjarni Einarsson (batterie), Garðar S. Jónsson (guitare), Ólafur Guðjónsson (voix), Sigurgeir Lúðvíksson (basse)

remarques

Sorti en vinyle, cd, digital.

chronique

Il y a dans le black metal ce besoin de remplir le silence, de remplir le vide. Le propos a beau être nihiliste, cf. ma diarrhée sur cet album de Mgla, les paroles peuvent être misanthropes au possible, "anti humaines, anti tout", le black metal veut avant tout remplir, couvrir le vide, faire déborder l'espace au maximum - bon courage, Monsieur Black Metal ! En même temps, ça donne du boulot. Pour l'Eternité mouahahahawa ! Remplir le silence de bruits, créer des paysages grandioses là où il n'y avait rien il y a dix minutes, faire gigoter les monstres ! En avant la musique ! Cela déborde aussi d'émotions romantiques, la colère, la rage ok bien sûr, les névroses, les idées suicidaires, la jalousie envers le dieu chrétien ou envers toutes les populations monothéistes possibles, envers les minorités, envers les majorités et puis évidemment toutes ces joyeusetés du type remords, tristesse, nostalgie, sensation de perte, d'oubli des autres, de solitude... j'en passe. Comme d'habitude, ces côtés très larmoyants vont se retrouver dans un groupe islandais, à se demander si on ne les a pas tous privés de quelque chose de trop mignon quand ils étaient petits ! Rendez leur Babar bande d'enfoirés ! Ils sont tristes et comme j'ai eu l'occasion de le constater chez Solstafir, chez Misthyrming et d'autres groupes dont la graphie n'est pas gérée sur ce site, ils veulent exprimer leurs sentiments à fond, ils déchirent leur cœur en public et ça me touche et ça marche encore chez Sinmara, délaissant un peu la brutalité pour ce mélange très bien vu d'épique as fuck et de lamentations proprement gastriques, à savoir : ça me remue le bide comme lorsque je regarde un bon vieux mélodrame... scandinave ? Je n'y connais rien en littérature nordique, je ne connais pas leurs classiques ou bien de loin, je ne sais pas s'ils sont plus imprégnés de mélancolie que d'autres mais ça me saute aux oreilles à chaque fois que j'écoute la cousinade de Reykjavik entonner ses chants de sirènes : ce remue-ménage est poignant, ça tournicote dans le domaine difficilement refoulé des souvenirs douloureux... ! Offre-toi à nous ô solitude atlantique médiatisée par des réseaux d'ordinateurs reliés par des ondes et des câbles, fonctionnant grâce de l'énergie produite par des matériaux ou mouvements divers et variés... mais... ah ben le voilà l'Enfer ! En direct - avec cette dose obligatoire de mystère, sur laquelle l'album se termine doucement, entrevu auparavant dans quelques intermèdes interlopes, délaissant enfin ces préoccupations humaines pour quelque chose d'autre, plus froid, moins soumis aux atermoiements - faites place ! Il Arrive. Pardon, Elle Arrive. Euh... Nous Arrivons ! Voilà !

note       Publiée le mercredi 8 mai 2019

partagez 'Hvísl stjarnanna' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Hvísl stjarnanna"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Hvísl stjarnanna".

ajoutez une note sur : "Hvísl stjarnanna"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hvísl stjarnanna".

ajoutez un commentaire sur : "Hvísl stjarnanna"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hvísl stjarnanna".

Twilight › jeudi 9 mai 2019 - 00:19  message privé !
avatar

Excellent, j'adore ce groupe et ses ambiances, noires, jamais redondantes...