Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMalthusian › Across Deaths

Malthusian › Across Deaths

cd | 5 titres | 40:33 min

  • 1 Remnant Fauna [05:47]
  • 2 Across the Expanse of Nothing [07:57]
  • 3 Sublunar Hex [07:22]
  • 4 Primal Attunement - The Gloom Epoch [12:57]
  • 5 Telluric Tongues (Roaring into the Earth) [06:30]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Johnny King ((JK) batterie), PG (voix, basse), AC (guitare, voix), MB (guitare, voix)

remarques

Sorti en cd et digital (originellement le 07/09, reporté le 28/09/2018).

chronique

"Faut arrêter ce malthusianisme ! Là ! A la petite semaine ! Vive la vie, faites des gosses bon dieu !" que je lis souvent, notamment quand je découvre les réactions à certaines pensées liées à la peur profonde que l'humanité ne cesse d'exister par congestion, "surpopulation" : le trop tue les monsieurs ! Stérilisons ! Qui vivra pas verra rien ! C'est un discours qu'on retrouve aussi beaucoup dans un death metal un peu... cynique sur son environnement. Comme ces t-shirts de nuclear war now : sauvons les animaux, exterminons les humains ! De là je rebondis sur des mecs avec des sweat à capuche sea shepherd, sauvons les baleines, que l'humanité s'éteigne embrochée par un putain de harpon lancé d'un vaisseau de pirate comme dans Albator ! Je sais pas ce que penserait Malthus d'un tel discours. En tout cas je pense du bien du dernier album de Malthusian. Sorti chez ce label irlandais où vous vous servez en "occulte", au cas où vous n'en n'auriez pas assez sous le sol, Malthusian joue un death très rond en bouche, pas d'une brutalité insane comme un Wrathprayer, pas d'une ouferie sans nom comme Portal, beaucoup plus sage sur l'échelle de Lovecraft mais qui sait emprunter sur cet album en tout cas un peu de tout ce qui fait le succès (à notre petite échelle) de ce type de métal extrême : l'ambiance par dessus-tout, les solos n'ont plus trop cette importance que le heavy metal donnait en héritage, les chants sont incantatoires, les accordages sont très graves et le batteur a un jeu inventif, ce n'est pas du bourrinage du début à la fin, on sait faire respirer le propos pour que la foule rentre en transe (cf. la fin de Sublunar Hex : c'est plus un autel avec des crânes et du sang, c'est une péninsule!) ; des morceaux longs, qui finalement empruntent des chemins plus proches du "progressif" que de morceaux pan dans la gueule tu te relèves pas - la technique se veut plus dans la construction du morceau, dans la rythmique qu'ailleurs, laissant assez d'air pour qu'on s'imagine étouffer entre les mains d'un Barrabam qui passait par là dans notre conscience. Cela nous donne une potion très digeste, qui me donne des envies de... d’huîtres tiens. 4 STARS, 4, 4SATRS, quatreétoiles au fond des quasars de mondes cœurs, quand le souffle du dernier homme s'éteindra, après s'être pris les pieds dans un câble électrique...

note       Publiée le mercredi 5 septembre 2018

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

  • Gorguts › Obscura
    Gorguts - Obscura
    Quand j'écoute Primal Attunement... j'ai ce groupe qui rôde tel un grand père oublié

partagez 'Across Deaths' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Across Deaths"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Across Deaths".

ajoutez une note sur : "Across Deaths"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Across Deaths".

ajoutez un commentaire sur : "Across Deaths"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Across Deaths".

born to gulo › mercredi 5 septembre 2018 - 07:52  message privé !

Une sorte de jazz de bûcheron bourré au vin d'orties, ouais.

Note donnée au disque :       
nicola › mercredi 5 septembre 2018 - 07:38  message privé !

Si je me souviens bien, Malthus était un gros con de curé réac qui était surtout apeuré par la multiplication des pauvres.