Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSStupeflip › Stup Religion

Stupeflip › Stup Religion

  • 2005 - Jive, 74321 (1 cd)
  • 2009 - Etic System, Stupeflip CDLP902 (1 cd digipack)

cd | 20 titres | 53:09 min

  • 1 Intro
  • 2 Krou Kontre Attakk
  • 3 La Religion Du Stup
  • 4 Les Clés Du Mystère Au Chocolat
  • 5 Mon Style En Crrr
  • 6 Miracle
  • 7 Stup Danse
  • 8 Une Bonne Correction
  • 9 Les Cages En Métal
  • 10 35 Animaux Morts
  • 11 Pop Hip's Revenge
  • 12 Région Nord [Soulèvement De La]
  • 13 L'Enfant Fou
  • 14 Stup Monastère
  • 15 Salo Therapy
  • 16 Ce Que Tu Dois Savoir…
  • 17 Le Cartable
  • 18 Argent
  • 19 Une Victoire Bien Méritée
  • 20 Ouest Region's Inquisitors

line up

King Ju (a.k.a. Rascar Capac, a.k.a. Celui qui crie, aka Le Fléau), Casimor (a.k.a. Cadillac), Salo, Pop-Hip (aka Pauvre enfant), Reverb Man

Musiciens additionnels : Hélène, Tanguy P.

chronique

Styles
hip-hop
ovni inclassable
pop
punk
Styles personnels
le son du crou

Ceux qui ont oublié l'enfant qu'ils étaient - surtout ceux là. Ceux qui n'ont jamais été en dèche. Ceux qui n'ont jamais été en chien. Ceux qui sont devenus insensibles qui taffent et consomment sans plus se poser de questions. Ceux qui ne font jamais de grimaces les plus exagérées possible devant la glace le matin jusqu'à ce que ça les gêne tellement c'est malsain. Ceux qui ne veulent pas détenir les clés du mystère au chocolat ->>> Stup Religion n'est pas pour vous, n'essayez pas de comprendre restez dans le bureau sales comptables sales informaticiens sales banquiers d'adultes dans vos papiers bien rangés !!! Certains rencontrent Dieu, d'autres le rencontrent pas. Pour les autres : le second Stupeflip marque l'avènement du Stup. Le Stup Monastère a nettement amplifié sa puissance mélodique et sa mélancolie fait surface comme un dendrobate qui fout des coups de batte dans l'cœur. Ses armes lyricales sont plus crues que jamais, comme des p'tits bouts d'vie en couleurs de dessin animé saturées par la peur. La Peur. LA PEUR. L'enfant en Stup a peur, très très très peur, comme toi l'adulte, mais il est conquérant, et désormais il attaque par tous les flancs de colline environnants. Le château des adultes est à sa merci. La vengeance de King Ju va plus profond dans l'intime. L'attaque contre la pop à coup d'beats rock-hop se précise : Le Stup avance masqué, masqué par la pop, la variété, même. Enfin... c'est Pop-Hip qui s'en charge normalement, mais en fait y a pas que Pop-Hip (qui est ligoté dans la cave), c'est surtout King Ju qui contrôle la Pop, autant que Cadillac contrôle le Hardcore (et détient les clés de la Menuserie). Et son couteau en carton est toujours aussi dur, au King Ju, sauf que maintenant il y a encore plus de couleurs sur le manche. King Ju sait tout : la société ("écraser l'autre sinon c'est toi qui te fait ken" prends-toi ça au lieu de t'évertuer à savoir qui entre le libéral et le libertaire est déguisé en l'autre, espèce d'adulte décontracté !), les méchantes voitures, le génocide silencieux des animaux de compagnie, l'argent qu'on voit quand il est pas là, l'amour impossible, La France, les artistes vendus, la bouffe des fast-foods, les gens qui achètent les disques du Stup, les gens qui achètent pas les disques du Stup, les plateaux de télé où Stup est allé (le Stup les avait mis mal à l'aise, chez Ardisson, vous pouvez revoir les images pour comprendre où est La Vérité des enfants, et qui sont les adultes gênés et effrayés qui cherchent à temporiser, et dévient le regard ou font de la déconne pour ne pas voir cet enfant, ne pas lui refaire face)... Le Stup regarde tout ce monde étrange et hostile de son oeil d'enfant cruel, et sonde chaque détail, chaque rouage, puéril et chirurgical, comme un pote imaginaire mis en vente en fnac... les adultes sont ouverts à coups de poings, ils chialent et se rétractent comme des zizis dans la neige, ou ils détournent le regard comme un chat à côté duquel tu te branles, mais inutile de résister : Stupeflip extirpe l'enfant en eux, il le fait sortir de ce costume d'adulte qui est comme le costume de Casimir inversé (King ju a été traumatisé petit quand il a découvert que c'était un costume), cet enfant, ce petit bulot oublié au fond de la coquille sale qui ne voulait plus jamais sortir : King Ju le choppe avec sa fourchette à deux dents et le mordille. Stup, roudoudou ou hargneux, ou les deux, ça dépend la chanson. Avec la cruauté de l'enfant. Avec la poésie involontaire de l'enfant. Avec la précision brute de coing de l'enfant. La vérité sort de la bouche des enfants, disent les adultes. Stup Religion, c'est l'album de cet enfant qui a survécu, et sa vérité est portée par une armée. La guerre a été déclarée sur le 1er, les annexions se multiplient sur ce 2ème. C'est ça ouais, cache-toi derrière ton rire gêné monsieur l'adulte ! SORS SI TU L'OSES, ESPÈCE DE LÂCHE.

note       Publiée le jeudi 17 avril 2014

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

partagez 'Stup Religion' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Stup Religion"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Stup Religion".

ajoutez une note sur : "Stup Religion"

Note moyenne :        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Stup Religion".

ajoutez un commentaire sur : "Stup Religion"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Stup Religion".

Masca › samedi 14 octobre 2017 - 02:29  message privé !

J'ai repéré un sample de Amps for Christ (Circuits) qui coupe 'Stup Danse' en deux... Mais je suis pas sûr et ça me titille. Sun City Girls ? Fairport ? Raaaah... Quelqu'un pour confirmer que je ne suis pas fou ?

Ah et j'en profite pour donner mon avis sur le dernier : j'aime pas, c'est juste un gros egotrip tout du long. Y a juste 1993 qui surnage, et pis le moment 'faut pas penser que l'homme est mauvais' qui m'a fait plaisir... Il est devenu vieux. Bon ça reste un bel autohommage, c'est pas Gorillaz non plus.

Note donnée au disque :       
Maradona › samedi 11 mars 2017 - 14:28  message privé !

Pas fan des morceaux avec Pop-Hip par exemple, sur celui-ci je zappe souvent KKA et 35 animaux morts aussi. Pour en revenir à Stup Virus, y'a vraiment un côté malade, aliéné et médicamenteux comme le souligne N°6, qui reflète parfaitement le nom de l'album. Et une ambiance unique.

SEN › samedi 11 mars 2017 - 14:17  message privé !

Faudra que tu précises ce que tu sous entends par "Morceaux inutiles" !

Note donnée au disque :       
Maradona › samedi 11 mars 2017 - 14:13  message privé !

Carrément d'accord avec N°6 concernant le dernier. Avis très mitigé au début, mais au final c'est du condensé de Stup sans tous les morceaux inutiles qui parsèment les autres albums. Et 1993 quoi!

(N°6) › vendredi 10 mars 2017 - 23:57  message privé !
avatar

Vous êtes foufou. Plus je l'écoute, plus je me dis que c'est celui qui se tient le plus avec celui-ci. Il est moins immédiat, plus purement hip-hop (dans l'égotrip du Crou), plus médicamenteux que rageux (c'est l'âge, d'ailleurs Sandrine s'appelle Cacheton) mais y a quand même deux ou trois morceaux que je place au panthéon du Stup dès maintenant. Bah, faudra y revenir quand y aura une chro, mais The Solution, Lonely Loverz et 1993 sont déjà des classiques pour moi.

Note donnée au disque :