Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAtheist › Unquestionable Presence

Atheist › Unquestionable Presence

cd | 8 titres | 32:25 min

  • 1 Mother Man [04:34]
  • 2 Unquestionable Presence [04:07]
  • 3 Your Life's Retribution [03:17]
  • 4 Enthralled in Essence [03:38]
  • 5 An Incarnation's Dream [04:53]
  • 6 The Formative Years [03:30]
  • 7 Brains [03:41]
  • 8 And the Psychic Saw [04:45]

enregistrement

Enregistré au Morrisound, Tampa, Floride, 1991. Produit par Atheist eet Scott Burns.

line up

Kelly Schaefer (voix, guitare), Tony Choy (basse), Steve Flynn (batterie), Rand Burkey (guitare).

remarques

Sorti en cd, vinyle, cassette. Réédition remasterisée sortie par Relapse en 2005. Rééditions cd et vinyle par Season of Mist en 2013. Illustration par Justice Mitchell. "This album is dedicated to Roger Patterson".

chronique

Un album plus clair, avec plus de silences, d’espaces, mais toujours avec ce talent de synthèse pour créer du death hors du commun via des chansons de quatre minutes : voici Unquestionable Presence ! C’est fort. C’est d’autant plus fort que Roger Patterson, le bassiste pilier du groupe se plantera en bagnole pendant les sessions d’enregistrements - c’est Tony Choy de Cynic qui s’y collera... à force de lire les biographies du groupe de ci de là il semble bien que la disparition de ce bassiste de ouf ait quand même bien plombé le groupe, qui s’éparpillera peu de temps après la publication de leur deuxième album. Enfin, voilà donc un disque de death metal pour les amateurs de breaks, de basse inventive, d’idées lumineuses, de changements de rythmes malins, sans être indigeste, le propos restant encore tellement bien ficelé et direct dans la face qu’il serait quand même un peu fort de café de traiter ce groupe de collectif de musiciens de studios virtuoses et nulos en créativité, en mélodie, ou en bon goût, critique que j’ai pendant longtemps adressé aux groupes de prog metal, Dream Theater en tête. Alors, qu’est-ce qui fait la différence ? Un feeling, un talent de composition qui fait donc de morceaux complexes des tubes pour danser et headbanguer. On avait Obituary pour écouter du glauque, Deicide pour écouter du Satan, Death pour écouter du Death, et Atheist donc pour nous délivrer une potion de jouvence 100% extraction à froid... ce disque ne vieillit donc pas, est rempli de riffs qui tuent, toujours très bien emmené par ce talent de conteur. Souvenez-vous les histoires racontées par vos parents le soir. Ben là, c’est pareil, vous aimerez toujours celles qui vous choppent les entrailles et la tête que celles qui vous la minent, la tête, et qui vous donnent la courante parce que c’est trop mal ficelé, trop moche ! Ce disque est donc un must-have pour les amateurs de mélodies, de paroles oscillant entre SF et philo, et d’efficacité virtuose, tout en gardant cette patte death metal transpirant par moment l'angoisse, le désespoir et l'entropie. A noter que certaines rééditions comportent les démos avec le fameux Patterson à la basse, si ça vous intéresse de vous faire des moments « et si Cliff Burton n’avait pas... », les jours où vous levez les yeux au ciel en vous demandant si ce ne sont pas, en fait, des ingénieurs extra-terrestres que l’on prend pour des dieux.

note       Publiée le jeudi 25 août 2016

partagez 'Unquestionable Presence' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Unquestionable Presence"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Unquestionable Presence".

ajoutez une note sur : "Unquestionable Presence"

Note moyenne :        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Unquestionable Presence".

ajoutez un commentaire sur : "Unquestionable Presence"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Unquestionable Presence".

boumbastik › vendredi 3 janvier 2020 - 21:48  message privé !

Du Watchtower digeste et fun, on dirait. Cool, donc.

Raven › jeudi 2 janvier 2020 - 13:18  message privé !
avatar

Le growl a un cheveu sur la langue ?

Note donnée au disque :       
born to gulo › jeudi 2 janvier 2020 - 13:14  message privé !

Jupiter est sympa comme tout, oui.

Note donnée au disque :       
yog sothoth › jeudi 2 janvier 2020 - 11:54  message privé !
avatar

Ah ca... les vieux Atheist, ok c'est précurseur mais ils vieillissent pas si bien chez moi non plus. J'ai bien aimé Jupiter par contre ! (mieux que le récent Nocturnus "AD" qui semble avoir enthousiasmé les foules... l'effet "Profound lore" je suppose).

Raven › mercredi 1 janvier 2020 - 22:39  message privé !
avatar

Tu devrais boire plus.

Note donnée au disque :