Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMustafa Özkent › Gençlik İle Elele

Mustafa Özkent › Gençlik İle Elele

cd • 10 titres • 30:36 min

  • 1Üsküdar2:02
  • 2Burçak2:56
  • 3Dolana4:36
  • 4Karadır2:56
  • 5Emmioğlu3:02
  • 6Çarşamba2:18
  • 7Zeytinyagli3:45
  • 8Silıfke3:36
  • 9Lorke2:24
  • 10Ayaş3:01

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Mustafa Özkent (arrangements, guitares modifiées), Cahit Oben (guitare), Ümit Aksu (orgue Hammond), Veysel Çadır (batterie)

remarques

chronique

Styles
jazz
funk
psychédélique
world music
Styles personnels
anatolian jazz-funk

Parmi les albums de producteurs de l’Anatolian Pop, voici l’objet le plus culte et le plus singulier de tous. Enregistré à la base pour démontrer la qualité technique d’un nouveau studio, cet album instrumental de Mustafa Özkent, surnommé Dr Frankenstein à cause de son tempérament bricoleur, a vu sa réputation monter en flèche suite à sa réédition par Finders Keepers, surfant sur une vague psychédélique à coup de slogans et de phrases d’accroche, à coup de « grooovy » tel des Austin Powers de la réhabilitation de chef-d’oeuvres inconnus et en péril. Bien que leur discours aux relents publicitaires occidentalo-centrés racle parfois les oreilles, heureusement en ce qui concerne la musique ils ont eu le nez fin sur ce coup, petit bijou de funk oriental. Même si, comme Zafer Dilek ou Hüsnü Özkartal, Özkent puise dans les racines turques pour l’essence de sa musique, il utilise d’ailleurs une guitare modifiée par ses soins lui permettant les mêmes écarts de tons qu’un bağlama, il plonge plus profondément dans les arcanes du groove. Grâce à l’utilisation d’une double batterie et de percussions à gogo, la rythmique lorgne vers un jazz-funk qui rappelle aussi les scansions hypnotiques d’un Jaki Liebezeit. Les harmonies orientales, affolantes, psychédéliques, autant dire ici carrément sexuelles, sont assurées par Özkent lui-même, le sultan du swing, un second guitariste qui vient dialoguer avec lui (ou simplement appuyer la rythmique) et l’orgue Hammond envouté de Ümit Aksu. Une formation en rang serré, loin de tout exotica bon marché, aucun instrument traditionnel ne se faisant d’ailleurs entendre. C’est plutôt une silhouette à la James Brown dans un club enfumé de Beyoğlu qui viendrait à l’esprit alors que déroulent des titres comme « Zeytinyagli », un parfum de Mulalu Astatke dans l’air du bord de mer sur « Çarşamba ». Du pur groove lardé de soli de guitares grinçants sur une rythmique implacable, un orgue qui fleure bon la botanique, les herbes d’Orient et les draps de soie tachée de sueur. Jamais les mélodies traditionnelles n’auront été aussi mutantes, à peine capable de reconnaître le « Lorke » déjà bien malmené par Moğollar quelques années plus tôt. Inépuisable machine à danser, l’expérience de Mustafa Özkent préfigure ce goût à venir dans l’Anatolian Pop pour des sonorités issues du funk, que Fehiman Uğurdemir aura tôt fait d’utiliser au sein de son groupe Dadaşlar. Bande démo en raccord avec la jeunesse (c’est un peu le nom de l’album), ce funk foufou, avant d’être coupé et loopée, s’écoute en boucle, parce que trop court, une petite demi-heure seulement de délices d’ « Üsküdar », un quartier d’Istanbul, au groove entêtant de « Dolana » où on n’attendrait plus que l’intervention du saxo de Fela pour que la fête soit complète. Sur « Emmioğlu » comme ailleurs, quand la guitare modifiée de Özkent se lâche, c’est l’âme du folk turc tordu dans le fuzz et les distortions soniques. De la « library music » qui aurait pris un shoot de trop, quand l’Orientale laisse tomber la danse du ventre et les orchestres tziganes pour remuer son cul comme à Detroit, sans jamais oublier d’où elle vient. Le genre d’improbabilité dont la simple existence redonne du sens à l’absurde. Ai-je mentionné que c’était groovy as fuck ?

note       Publiée le dimanche 24 avril 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Gençlik İle Elele".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Gençlik İle Elele".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Gençlik İle Elele".

Klarinetthor › dimanche 24 avril 2016 - 21:10  message privé !

Ezkellent

Note donnée au disque :       
(N°6) › dimanche 24 avril 2016 - 18:12  message privé !
avatar

Non, y a deux batteurs et deux percussionnistes aussi il me semble, mais ils sont pas crédités, comme souvent à l'époque.

Note donnée au disque :       
saïmone › dimanche 24 avril 2016 - 18:03  message privé !
avatar

Je test en direct, c'est ultra bonnard (edit : what, ils sont que trois ?)