Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBeethoven › Him Goolie Goolie Man, Dem !

Beethoven › Him Goolie Goolie Man, Dem !

  • 1989 - Setanta, set 001 (1 vinyle)

ep 12'' | 5 titres | 13:38 min

  • Side 1
  • 1 Day Tripper [2:57]
  • 2 Jehovah's Wombles (Yaweh) [2:29]
  • Side 2
  • 3 Two Samies [2:37]
  • 4 Channes Blocks ? [2:35]
  • 5 Wince... [3:00]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré par Ian Capls, produit par Jon Langford

line up

Finbarr Donnelly (chant), Ricky Dineen (guitare), Maurice Carter (basse), Daniel Strittmatter (batterie)

chronique

Suite au succès immense de leurs trois premières productions, les 'Five Go Down To The Sea?' ont dû une nouvelle fois changer de nom en 1989… sans doute à cause des centaines de milliers de fans incontrôlables qui les suivaient pendant leurs tournées, dévastant des villes entières concert après concert ! Le choix fut arrêté sur "Beethoven". Voilà un patronyme qui, une fois photocopié sur les flyers ne dirait rien à personne et leur assurerait des sorties tranquilles. Le disque s'ouvre d'ailleurs sur "Day Tripper", une reprise d'un petit groupe totalement inconnu, qui s’était produit en concert quelques années auparavant dans divers caveaux et bars sordides de Liverpool. Pour l'occasion, Beethoven a beaucoup assagi, et je dirai même 'embelli' la chanson, en y ajoutant de nombreuses harmonies insoupçonnées ainsi qu'une intro progressive du plus bel effet. Les autres morceaux sont des pièces tout aussi raffinées. Les lignes de basses sont jouées en nuances et légèreté, se mariant parfaitement avec la frappe subtile de la batterie (l'intro de ‘Two Samies’ est sur ce point un bel exemple à suivre !). On peut également noter le talent du guitariste, qui tel un Johnny Marr céleste nous produit tout au long du disque des riffs inoubliables et identifiables dès la première note, ainsi que des solos absolument incroyables de précision et de virtuosité ! Le chanteur dans ce petit monde idyllique se trouve être parfaitement dans le ton. Tel un Mark Hollis des grands espaces, il semble retenir les mots entre ses dents, pour ne livrer que l’essentiel de sa voix douce, tout en se permettant quelques petites envolées assez osées pour une musique de cet acabit ! Somme toute, un excellent mini album que je recommande à tout amateur de mélodies veloutées qui se respecte. Hélas, il s'agit ici de la dernière production du groupe : Le chanteur se noyait peu de temps après en essayant de passer sous une péniche à la nage... "Goodbye & Farewell & So Long & Good Luck & Adieu" chantait-il sur son tout dernier morceau … nous regretterons éternellement ce groupe dont les émules se font trop rares.

note       Publiée le lundi 30 mars 2015

partagez 'Him Goolie Goolie Man, Dem !' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Him Goolie Goolie Man, Dem !"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Him Goolie Goolie Man, Dem !".

ajoutez une note sur : "Him Goolie Goolie Man, Dem !"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Him Goolie Goolie Man, Dem !".

ajoutez un commentaire sur : "Him Goolie Goolie Man, Dem !"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Him Goolie Goolie Man, Dem !".

Klarinetthor › lundi 30 mars 2015 - 12:50  message privé !

Le plus abouti de la série, car en plus d'etre barré il est bien catchy (ils ont inséré du groove stumpien dans la friteuse). J'adore l'enchainement de la face A, avec une des meilleures reprises des scarabées; qui donne envie de se balader avec un bon ghettoblaster et des genouillères solides dans les rues pietonnes de Liverpool.

Note donnée au disque :