Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJames Blake › Overgrown

James Blake › Overgrown

cd • 11 titres • 45:00 min

  • 1Overgrown
  • 2I Am Sold
  • 3Life Round Here
  • 4Take A Fall For Me (Featuring – RZA)
  • 5Retrograde
  • 6DLM
  • 7Digital Lion
  • 8Voyeur
  • 9To The Last
  • 10Our Love Comes Back
  • 11Every Day I Ran (bonus)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter : devenez membre.

line up

James Blake (tout)

Musiciens additionnels : Brian Eno (composition sur 7), Ben Assiter (percussions sur 1), RZA (MC sur 4), Rob McAndrew (guitare et composition sur 7)

remarques

chronique

Styles
ambient
electro
hip-hop
pop
trip hop
Styles personnels
midinettes

"Brun, ténébreux, mal rasé, malheureux / Qui pleure chez Michel Drucker d'un air con et mielleux"... James, à la base, je t'avoue que c'est ça que tu m'as évoqué... Ta bouille insupportable de tombeur merdique, de beau gosse british fragile en noir et blanc, avec ta mèche d'imposteur sur le front... tes poses de rêveur rachitique sur décor paradisiaque, ou pensif la main en appui-tête, les yeux à l'horizon... Apprends à t'taire détestable petit morveux! pâleur de lavabo! éphèbe! Tes accointances avec Mount Kimbie et tout le tralala, ça m'étonnait même pas, ni la promotion partout, les éloges sur Pitchfork, sur les Inrocks... naturellement! paraissait que t'avais sorti des EPs démentiels, foudroyants d'innovation, et un premier skeud plus sage mais non moins bon, qui épanchait les glandes lacrymales des bonnes femmes... Moi, campé sur mes préjugés, j'avais entendu des extraits fadasses de ton LP auto-nommé, pas bien convaincants, voire même écœurants de vocoder et de mélopées faciles, radios... Pas de quoi ovationner comme ça! Sauf que... ah... un jour que je m'adoucissais avec l'âge, toujours alerte et fiévreux sur les réseaux sociaux, j'ai biglé sur une vidéo qu'Arm de Psykick Lyrikah a posté, extraite de ton nouveau skeud "Overgrown", éponyme... D'un clic miséricordieux, j'actionnai la lecture... merde! c'était pas mal! difficile de se faire au chant, à tes câlineries au piano, mais quand même, y avait bien un truc qui clochait pour de la zik mainstream : cette simplicité, ce vide, ce minimalisme, ce final à vagues cracras de synthés, avec le beat qui se met à boitiller... Intrigué, je décidai d'aller plus loin, d'écouter d'autres titres, puis le disque entier, puis à force... Je suis devenu addict! Ah bah! j'en suis là maintenant... Ces boucles oniriques, éthérées, ces beats fantomatiques, ces ambiances inoffensives, qui ont tourné tourné tourné dans ma caboche et ma chambre, ça me chavirait le cœur de lyrisme rose et bleu, ça me collait aux oreilles... Pour mes collègues gutsiens, qui feront une moue dédaigneuse lorsqu'ils apprendront que Kanye West t'a évoqué plusieurs fois comme "meilleur compositeur du moment", j'ai rempli mon beau justificatif d'amour-coupable-pour-un-disque-mainstream : sur ce skeud, des faire-valoir pas moins prestigieux que... Brian Eno, et RZA. Du Wu-Tang. Eh oui... Et quelles réussites, ces collaborations... "Take a Fall for Me", ça commence sur des synthés rampants, des petites étincelles vocales, puis RZA se pose dans la soufflerie synthétique, grave comme une tombe, le beat se lance... "I need you like I need satisfaction", ça y est c'est imprimé en pleine cervelle... Puis "Digital Lion", avec le Grand Ponte de la musique ambient, sombre comme une caverne ensoleillée, parsemée de grincements cuivrés et de gémissements RnB... on aurait envie de soupirer "Oh.. James.." comme Donna Hayward... Et toi, tantouze espiègle, tu lâches tes bonbons dans nos oreilles rosies d'excitation... "Retrograde" le single qui arrache le palpitant avec sa mélodie soul(ante)... "I am Sold", ou comment se sentir comme un poupon bercé dans l'ébène intersidéral, enveloppé par des échos de James Blake, sur un beat-nuage, léger... et, argh... "Life Around Here", mortelle, bâtie sur un tempo hip-hop et de profonds synthés electro, douce et féline... "everything feels like touchdown on a rainy day"... Qu'on me pende! qu'on me traite d'hérétique! moi j'ai bien envie de te flanquer un 6, petit angelot châtré... Je m'en fous de tes textes sans surprise, qui barbotent dans des fantasmes d'amour éternel, et des déclarations à ton ex ou que sais-je... Je m'en fous! moi ce que j'aime c'est que tu nous fabriques de jolis beats sur nappes éthérées, que tu geignes tes mélopées RnB par-dessus, et qu'après tu te mettes à tout casser comme un chiard dingo... comme sur "Voyeur", par exemple... pourrais-je en parler ?... faut l'écouter, juste... le volume poussé au plus fort, on supporte la minute de ronrons putassiers, puis on se prend ce beat qui marche les poches pleines d'objets métalliques, accompagné d'arpèges pressés, montant jusqu'à l'orgasme, en flèche, jusqu'au paroxysme... tout s'arrête, se casse la gueule! puis ça reprend! techno-plaintive et clinquante! cette montée de synthés, hmm!... J'en ai assez dit : c'est homogène, c'est mûr, c'est fruité, y a bien quelques inégalités ("DLM", "Our Love Comes Back") mais j'ai même pas envie d'en parler tellement ça se fond bien dans la continuité... Maintenant! qu'on s'entende : avouons que James Blake, c'est tout de même de la bien bonne electro-pop mainstream, parce qu' "envahie par les mauvaises herbes", flinguée, droguée... ah!... C'est l'apostasie!

note       Publiée le mercredi 14 mai 2014

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Overgrown" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Overgrown".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "Overgrown".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Overgrown".

Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Roooh le tacle bien vache N°6, j'avais pas capté (en même temps quel brigand le ntnmrn, citer Casey sur James Blake... ce genre de manoeuvre me rappelle... Dariev, quand il causait d'Eminem sur je sais plus quel skeud electro-dark) Pauvre Catoche, no place in the harem no mercy !

A.Z.O.T Envoyez un message privé àA.Z.O.T

"There's a limit to your love... your love your love your love BWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWHHHHHHHHHHHHHHHH" (ma chanson favorite pour tester des enceintes)

(N°6) Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

"Pleurer d'un air con" ça ne veux rien dire. Enfin pas en Français en tout cas. Chez elle y a peut-être le dictionnaire, mais probablement pas le Bescherelle. (edit : putain, ce com a vieilli comme du lait caillé, honte sur moi)

Ce hors-sujet mis à part, j'aime bien les extraits de ce Blake entendus par ci par là. Alors que les extraits du précédent m'avaient plutôt gonflé.