Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDive › True lies

Dive › True lies

10 titres - 38:34 min

  • 1/True Lies One
  • 2/Sidewalk Sinner
  • 3/Breathing
  • 4/Give It To Me
  • 5/Two Faced Man
  • 6/Be Yourself
  • 7/Dreamhunter
  • 8/Voodoo Child
  • 9/Are You Awake ?
  • 10/True Lies Two

enregistrement

Enregistré par Eric Van Wonterghem au studio Prodam, Belgique 1999

line up

Dirk Ivens (tous instruments et chant); guests : Ivan Iusco (machines sur 3,7,8 & 10), Ismael Martinez & Angel Molina (remixe 1)

chronique

'Two faced man' promettait du très bon, 'True lies' dévoile du terrible ! Loin d'être un de ces mensonges véritables, le Dive crû 1999 prouve qu'il n'est pas besoin de monter les bpm au niveau du marteau-piqueur ni de jouer la carte du trop plein d'arrangements. Comme à son habitude, Dirk Ivens s'en tient à une structure unique pour chaque morceau, l'agrémentant de nappes et de distortions à bon escient, rendant le tout cohérent, massif et surtout efficace ! Le belge n'hésite pas non plus à utiliser des 'gimmicks' electro rappelant les 80s ('Sidewalk sinner', le fabuleux 'Dreamhunter', 'Be yourself'), jouant sur la mélodie, les ambiances et l'agressivité sans aucun complexe. On retrouve bien sûr 'Two faced man' et sa boucle dévastatrice, et également l'electro rampante et insidieuse caractéristique de Dive sur 'Give it to me', 'Are you awake ?' et surtout 'Voodoo child' (rien à voir avec Hendrix). Pour le coup le belge s'est lâché, sans chercher à rendre sa musique plus complexe mais au contraire en osant ajouter des éléments que finalement peu d'artistes utilisent aujourd'hui, si ce n'est pour aboutir à de pâles succédanés. "No more talking ! No more cries ! No more...TRUE LIES !"...Mortel.

note       Publiée le lundi 15 novembre 2004

partagez 'True lies' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "True lies"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "True lies".

ajoutez une note sur : "True lies"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "True lies".

ajoutez un commentaire sur : "True lies"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "True lies".

Raven › mercredi 15 juillet 2015 - 22:12  message privé !
avatar

Je soupçonne Dirk d'avoir pompé le loop de "Sidewalk Sinner" à un des remixes de Further down the spiral, mais il est talentueux, du coup ça passe comme crème, comme un bon sample de hip-hop

Note donnée au disque :       
Raven › jeudi 22 avril 2010 - 01:30  message privé !
avatar

lol, ces coms... enfin c'est extatique, mais c'est vrai, et toujours personne pour le dire à part Marco : ce disque BUTE, mes enfants - Dreamhunter, Voodoo Child, y a que ça de vrai. Et mattez moi un peu sa vieille pose de fouine au Dirk ; il sait déjà, le ptit salaud !

Note donnée au disque :       
Aiwass › dimanche 25 novembre 2007 - 05:23  message privé !
Putain... c'est pas possible. J'pourrai jamais m'en lasser même après 36000 écoutes. Je sais je radote.
Note donnée au disque :       
Aiwass › jeudi 18 octobre 2007 - 04:09  message privé !
Réécouté au casque hier... Concassage en règle comme dirait le bro. Le mix bruitiste de True Lies à la fin est mortel, comme tout le reste. Du hit, du tube. Finalement, cet album tue debout, suffit de se mettre dans le noir assis quoi. Et là, impossible de pas se retourner de temps à autre pour vérifier si y'a pas un type derrière toi prêt à te planter une lame de rasoir dans la nuque. A un moment donné je me suis vu dans le métro en pleine nuit, le métro oui, vidé de toute vie humaine, je marchais le long des couloirs pisseux et couverts de néons avec la certitude qu'une meute de dobermans géants me coursait. ça te fout de ses images dans la tête ces disques là ! Et quand les images me viennent, quand je me prends à fermer les yeux et à m'imaginer en citoyen seul dans une ville immense et desertée à la merci des pires espèces, ça me fout la trique, je mets la note supra-maximale. Du funk/indus paranoïde, et - allez j'ose - une sorte de trip-hop industriel, du beat qui te donne de sévères pulsions de noctmabulisme ! 'Noctambulisme, qu'est-ce que j'entends là mmmh ? déjà que vous n'en avez pas besoin madame wasse, allons allons, je vous prescris une boîte de lexomil tout de suite'... "Docteur, que diriez-vous d'une balle de Glock dans les couilles ?" Aaaah... Le refrain de Sidewalk Sinner, c'est ambiance Un Justicier dans la Ville garantie===> My name is Bronson, and I fuck you with my gun.
Note donnée au disque :       
juj › mardi 25 septembre 2007 - 23:54  message privé !
je trouve que Concrete Jungle contient déjà tous ces albums ultérieurs, il tourne un peu en rond le Dirk, pas comme sur Snakedressed où il a tenté quelques trucs, pas toujours réussis mais attachants