Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLocust › Truth Is Born Of Arguments

Locust › Truth Is Born Of Arguments

  • 1995 • Apollo AMB5940CD • 1 CD

cd • 11 titres

  • 1Truth Is Born Of Arguments 5:32
  • 2Penetration 4:58
  • 3I Feel Cold Inside Because Of The Things You Say 6:05
  • 4Saturated Love 5:49
  • 5When We Coincide 5:22
  • 6I Believe In A Love I May Never Know 5:23
  • 7The Optimist 7:17
  • 8I Become Overwhelmed 5:20
  • 9I Am Afraid Of Who I Am 4:17
  • 10Inside I Am Crying 5:24
  • 11The Love You Cruelly Gave Me Would Not Last 2:18

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Mark Van Hoen

Musiciens additionnels : Justin Fletcher, Sarah Peacock, Daren Seymour, Wendy Roberts, Enzo Puzzovio, Del Crabtree

remarques

chronique

La voix des morts, le chant des morts, l'électronique des morts. Truth Is Born Of Arguments est une bête fantômatique, un disque-miroir produit par des spectres ayant pris possession de vagues réminiscences de rythmes, de sensations, d'oppression psychique. Les titres sont des plus déconvenants ; il n'y a en vérité pas une once d'humanité dans cette suite d'agressions paranormales. Le premier titre aurait pu figurer sur un album de Deathprod remixé par Xingu Hill dans un univers parallèle. Le second marie une voix charcutée inintelligible avec la subtilité rythmique des vieux Synapscape. Le troisième broie Seekness et Rapoon dans une pâte rythmique ineffable. Le quatrième, c'est les voix d'outre-tombe issus du premier November Növelet qui rencontre les saccades radioactives de Torsion. On peut continuer, comme cela, longtemps, tant le disque croule sous les références qu'il a engendré et fusionne des genres qui n'existaient même pas à l'époque. C'est aussi menaçant et rêche qu'A Shocking Hobby de Speedy J, encore plus insaisissable car n'ayant même pas la prétention de vouloir faire violence. Ce miroir, c'est celui de la bestialité profonde, qui se calme par moments ('The Optimist', à la production incroyable) lorsque la nature de l'être est rassasiée, à la source. Et puis, vaguement dissimulées sous des airs d'acid jazz d'outre-espace, les sensations déformées reviennent sous la forme de mélodies pas plus amènes que celles d'Autechre dans ses moments les plus arides. 'Inside I am Crying' pousse la dualité à un absurde sommet, mélangeant jazz insipide et sonorités exotiques qui semblent avoir été retrouvées dans le sac d'aspirateur de Zoviet France. Et en clôture, du piano romantique. Mais qu'est-ce que c'est que cette chose, me demanderez-vous ? Allez savoir, mais pour ses vingt ans, il passera à 6/6.

note       Publiée le samedi 22 décembre 2012

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Truth Is Born Of Arguments".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Truth Is Born Of Arguments".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Truth Is Born Of Arguments".

Shelleyan aka Twilight › samedi 22 décembre 2012 - 15:21  message privé !
avatar

Purée...Locust ! Dix ans que j'ai pas réécouté. Un pote passait toujours un morceau incroyable quand il mixait en soirée, faut que je retrouve lequel !

dariev stands › samedi 22 décembre 2012 - 12:55  message privé !
avatar

ce truc glaçant, découvert dans les tréfonds de la médiathèque, pour ma part... et qui m'a toujours laissé un peu froid. quoique à écouter de nuit en revenant du marché gare, ça fait son petit effet. je lui préfère un vieux scorn par contre...