Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMorgenstern › Zyklen

Morgenstern › Zyklen

cd • 10 titres

  • 1Anfang/Ende
  • 2Hymn
  • 3Soar
  • 4Ravished
  • 5Not am sein
  • 6Stormy battle ode
  • 7Rake
  • 8Rodion's dead souls
  • 9Welt
  • 10Ende/Anfang

enregistrement

Deep Blue Sea, Allemagne, fin 1998

line up

Andrea Börner (musique, effets, manipulations)

remarques

chronique

Si longtemps que je me dis que je vais chroniquer cette galette, si longtemps que j'attends de capter en paroles ces émotions qui sommeillent en moi, porteuses d'images claires mais si ardues à transférer dans le langage de peur de trahir les illusions. J'ignore si c'est le pétard de ce soir mais l'inspiration a décidé de pointer le bout de son nez. Commençons par les présentations, ce Morgenstern-là est le projet d'une ex-Ars Moriendi, Andrea Börner (ben oui, mec, les femmes aussi font de l'indus, mais si tu as lu la chronique de mon collègue pour 'Cold', tu le sais déjà), et jamais plus par la suite, elle n'atteindra une telle maîtrise sonore (mais si tu as lu la chronique de mon collègue pour 'Cold', tu le sais déjà)...Oeuvrant dans un registre ambient glacial, 'Zyklen' a tout d'une ballade dans une obscurité que l'on confondrait avec l'espace; la production bien que dépouillée dégage une amplitude qui crée un sentiment de proximité limite angoissant mais doublé d'une zone de réflexion permettant une bonne inspiration vite suivie d'une bouffée de tristesse...Encore que...Ce disque a tout d'un jeux, une sorte de cube comme dans 'Hellraiser', une clef vers une dimension obscure dont on ne sait réellement si elle est un purgatoire ou un enfer. 'Anfang/Ende' et 'Hymn' forment une suite très cohérente en terme d'ambiance en jouant sur l'amplitude de sonorités basses évoquant un ciel nocturne et la mélancolie que l'on ressent en le contemplant. 'Soar' se met au diapason d'une forme de techno industrielle étouffée qui se construit autour d'une pulsation d'abord nappée de crissements lointains, de cris que personne n'écoute...Tout est dans la retenue, les basses fréquences pour cette sensation d'obscurité qui se coule en vous, s'adapte aux battements de votre coeur, juste un peu trop vite pour être agréable. D'ailleurs, 'Ravished' avec ses sonorités âpres dévoile la partie cachée du mal...Vous pensiez vous fondre dans le néant ? Erreur ! Vous êtes juste prisonniers d'une cellule capitonnée mais les drogues ont suffisamment altéré votre perception pour vous laisser croire que ces battements sont extérieurs à vous...En réalité, c'est l'adrénaline qui grimpe, un sentiment de mort affreux qui vous serre la gorge et vous étouffe lentement sans que vous ne saisissiez réellement l'enjeu de la situation. Comment pourrait-il en être autrement ? Ces voix robotiques, ce sont celles du toubib mais les cachets faisant leur effet, chaque bribe paraît s'étirer en une longue nappe tremblante...Quelqu'un me parle-t-il ? 'Répondez, bordel !' Nausée, envie de gerber, mais tout paraît évoluer au ralenti, chaque geste prend des plombes...Serait-ce la mur qui parle ? Tout serait tellement plus facile si la violence éclatait vraiment. Comme il serait agréable de hurler, de se déchiqueter les poings contre les parois...Mais au lieu de ça, il y a ce roulement qui se met en place sur 'Rake', il meurtrit les tempes mais ne tue pas car les nappes spatiales en arrière-plan maintiennent dans un état de coma...Difficile de respirer...L'air pue et le battement s'amplifie...On dirait une machine bien plus qu'un coeur, de l'essence à la place du sang...'Crie ! Réveille-toi !', inutile, qui écrit ? Qui écoute ? Qu'est-ce qui est vrai ? Ces voix sonnent si désincarnées...Ainsi la mort a donc cette gueule ? Encore que je préférerais rendre les armes sur 'Welt' avec sa boucle apaisante...Soudain l'éternité fait moins peur...Tomber à travers l'espace, ce n'est pas si terrible après tout...Impression de flotter, envie de fermer les yeux...Il y a bien sûr ce battement qui s'élève mais il n'a rien d'agressif, il m'aide à libérer mon âme; le pire semble derrière. 'Ende/Anfang', la roue a tourné...Il fait bien noir mais ça va mieux...Ai-je imaginé ou vécu ce que je viens d'écrire ? Est-ce l'influence de l'herbe ou juste de cette putain de musique ? J'ai bien envie de retenter l'expérience...

note       Publiée le jeudi 23 juin 2011

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Zyklen" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Zyklen".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Zyklen".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Zyklen".

merci pour le fusil... Envoyez un message privé àmerci pour le fusil...

A travers la Matière.

Note donnée au disque :       
Vixn Envoyez un message privé àVixn

Belle découverte, c'est un voyage a vivre de toute urgence.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

très subliminal en effet (très belle chro pour un disque qui a fondé beaucoup de choses pour moi)

Note donnée au disque :