Vous êtes ici › Les groupes / artistesAMasami Akita / Russell Haswell › Satanstornade

Masami Akita / Russell Haswell › Satanstornade

  • 2002Warp WarpCD666 • 1 CD digipack

cd • 4 titres

  • 1Fend Off Your Miserable Grief 3:00
  • 2Unlock The Mysteries Of The Sun 17:22
  • 3Track 5 13:50
  • 4Testicular Fortitude 13:24

informations

Recorded live direct to Sony MD 4 track: Direct stereo mixdown @ The Abbey, London 14.6.99. Digital MD to hardisk transfer, pre-mastering & edits @ Mego, Berlin 05.10.99 & 10.10.99. Digitally mastered @ Country Masters in Frimley 30.07.01.

line up

Masami Akita, Russell Haswell

chronique

Ah là, on va encore faire dans la dentelle. Russell Haswell, bidouilleur discret, expérimentateur sans limite et membre de Gescom se fend d'un duo explosif avec monsieur Akita alors en pleine période digitale. On sait les deux capables de grandes subtilités dans les textures ; on sait aussi Merzbow capable de déchainements de violence sonore implacables. Or ici, justement, c'est la débauche absolue, sous un titre bien indiqué dans un digipack en partie à l'envers (À L'ENVERS ! 666 !!!) et plein de couteaux en tous genres. On passera outre la recommandation de se l'enquiller au casque (!) et l'on profitera au contraire d'un espace ouvert pour ouvrir les portes de l'enfer digital, aux antipodes de toute notion musicales, ou de toute notion tout court. Il n'y à rien à penser ou à extraire de cette brutale boucherie bruitiste – juste un corps à nourrir, purifier et calciner au travers d'un millier de variations, de basses dégénérées et de hurlements abstraits. Le chaos, que tant ici affectionnent, trouve encore ici matière à posséder et investir ; les attaques sont incessantes, régénèrent, vrombissent et tournoient comme le 'Gantz Graf' d'Autechre accroché au pare-choc d'une Lamborghini lancée à tombeau ouvert qui le laisserait se déchiqueter sur le tarmac brûlant. "Unlock your Mysteries of the Sun" possède une espèce de vélocité effroyable qui va prendre un envol pour trouver une nouvelle forme moins tellurique sur la seconde moitié. Les deux autres hors d'oeuvres partent encore plus profondément dans l'abstraction brûlante totalement absurde, faite d'interminables entrelacs de boucles saturées, de white noise modulé, de textures déchiquetées à la vie souvent brève mais spectaculaire, entrant en scène avant de se faire aussitôt avaler, décomposer ou transmuter en une autre masse informe et corrosive avec un savoir-faire et un sens de la tension et de l'improvisation hors du commun. Un grand disque inutile et jouissif, aussi gratuit que forcené, et qui se paie même le luxe de venir salir le beau catalogue de Warp sous sa référence tout aussi profonde (666 !!!). Profonde comme la gorge de l'Enfer, ici ouverte dans l'espoir que de chastes oreilles se fassent la joie de conchier.

note       Publiée le mercredi 23 mars 2011

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Satanstornade" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Satanstornade".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Satanstornade".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Satanstornade".

    saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
    avatar

    Un Fuckin' Classic. Tout ce que la power noise devrait donner si elle avait l'idée d'abandonner les bouquins d'auteurs allemand