Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAdvokat Ihrer Hoheit › Opferbereit

Advokat Ihrer Hoheit › Opferbereit

vinyl 33t • 6 titres • 44:57 min

  • 1Attracted By Fools5:39
  • 2Luzifer's Hammer3:03
  • 3Stimulation3:10
  • 4Childhood Drama (Studie 1)4:36
  • 5Gedicht 25:08
  • 6Fetzen Einer Geborgten Erinnerung22:46

remarques

Edition limitée à 500 copies

chronique

Side project pour le moins fugace de Söldnergeist (la discographie se résume à peu près à ce LP), Advokat Ihrer Hoheit
délaisse les basses de plomb du heavy electronics pour s'aventurer vers des contrées moins écrasantes et plus atmosphériques. Jouer sur les ambiances semble être le maître mot de cet album : déjà Söldnergeist misait beaucoup sur le tape voices, mais là, c'est le sampling lui-même qui est la base du son d'AIH, du moins sur la première face. Ainsi du premier morceau «Attracted by fools» qui attire et prend par son collage étrange, vaguement irréel, et dont l'histoire ne livre pas vraiment son mystère. Sur «Luzifer's Hammer», le climat devient franchement gothique : thème au violon synthétique à deux notes, façon film d'horreur, voix féminine et chaînes métalliques traînées au loin ; je reste dubitatif devant tant de clichés soigneusement étalés. Du gothique au carton-pâte, il n'y a qu'un pas, en témoigne le morceau suivant, «Stimulation», séquence se voulant horrifique, à base de cris féminins dans la nuit et de samples de films, plus proche d'un Melek-Tha à l'acmé de son pathos lourdingue que d'un Megaptera rampant ; autant dire qu'il est difficile de ne pas sourire devant l'immaturité d'un tel essai. Le tout procède en outre d'une laborieuse répétitivité qui ennuie plus qu'elle n'envoûte. Après un «Childhood drama» tout karmanikien, «Gedicht» vient fermer la marche de la face A avec une ambiance qui, pour une raison qui m'échappe encore, m'évoque l'érotisme glacé de la contrition, telle celle dépeinte dans «Les Diables» de Ken Russell. Mais la véritable pièce de résistance de cet album, celle qui en fait tout l'intérêt, c'est la longue pièce rigoriste qui tient lieu de face B, une lancinante trame synthétique qui évolue lentement et linéairement, pour se désagréger peu à peu selon un dispositif hypnotique à souhait, et nous emmener à travers une succession de contrées arides. Une pièce parfaite à écouter au calme, en état de somnolence. On y retrouve toute l'habileté des Allemands à construire des pièces habitées et captivantes malgré leur longueur et leur minimalisme austère. L'érotisme sacré transpire paradoxalement plus ici que sur le jeu maladroitement surjoué de la première face. En substance, un album en demi-teinte, pas foncièrement audacieux, efficace par endroits, toujours sur le fil du rasoir entre ambiance abstraite et consonance cinématique, cette dernière pouvant rebuter par l'abondance de samples trop empruntés.

note       Publiée le samedi 28 août 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Opferbereit".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Opferbereit".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Opferbereit".

VL › lundi 30 août 2010 - 18:21  message privé !
avatar

oui, c'est bien lui... quelle culture ! ;-)

Wotzenknecht › lundi 30 août 2010 - 15:13  message privé !
avatar

C'est bien lui la sixième face de la compile Heavy Electronics ? Va falloir que je songe à récupérer mes K7 cet hiver