Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMerzbow & The Haters › Merzbow & The Haters

Merzbow & The Haters › Merzbow & The Haters

cd | 3 titres

  • 1 Merzbow - Isomorphism / Border / Black Mountain [17:42]
  • 2 Haters, The - Jopa [13:14]
  • 3 G.X. Jupitter-Larsen & Masami Akita - Untitled Collaboration [30:34]

line up

Masami Akita, G.X. Jupitter-Larsen

remarques

'Jopa' remixé en 2006 sur la version CD.

chronique

"Fais nous péter des trucs de tarés !" m'avait dit Nicko lors de mon introduction comme chroniqueur. Ben tiens Nicko, celle-ci elle est pour toi. Merzbow rencontre The Haters, entité noise-punk nihiliste menée par GX Jupitter-Larsen, l'un des bruitistes les plus prolifiques et respectés dans l'underground américain. La messe est dite, ce n'est donc pas encore dans ce disque que vous trouverez la moindre mélodie, le moindre rythme ou la moindre convention sonore autorisée ou respectable. En revanche, on y trouvera des masses agglutinantes, des échelons de densité, des mouvements torsadés, ni tout à fait vivants, ni tout à fait abstraits ; des symphonies de grincements tordus, des dialogues entre machines, des improvisations somme toutes très japonaises entre le calme et la tempête, dans sa version industrielle décomposée : du moins, pour la partie de Merzbow. "Jopa" des Haters, plus compact, défile sur un ouragan harsh noise sans grande finesse ni variation. J'aurai envie de vous dire que c'est statique, maritime, élémental ou tout ce que vous voulez mais en fait non, c'est juste un peu chiant. Tant qu'à faire de se manger un mur de bruit, autant rester sur les classiques : Sewer Election, LHD ou Incapacitants feront bien mieux l'affaire. Plus attendue, la piste en duo, sans nom, ni queue, ni tête : un bel exemple de dadaïsme et de glorification de l'immédiateté de ces musiques physiques et brutalement viscérales dont les incessantes attaques ne peuvent que se suffire à elles-même. Ecoutez donc ce qui semble être une scie charcuter et déraper sur l'acier tandis que les crépitements grondants de Merzbow respirent en arrière plan. On pense aux performances directes de FM Einheit et son appétit pour le son concret ; on pense aussi au nihilisme des performances de Hatanarash qui se terminaient par l'intervention de la police ou du public lui-même. On pense à tout cette énergie déployée dans le vide, ou POUR le vide, ou simplement pour se vider. On pense finalement à arrêter de penser, pour intégrer et absorber le chaos dans lequel cette cacophonie stridente nous plonge. Et puis on finit par ouvrir les fenêtres, pour que les mouettes puissent gueuler par dessus.

note       Publiée le lundi 19 juillet 2010

partagez 'Merzbow & The Haters' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Merzbow & The Haters"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Merzbow & The Haters".

ajoutez une note sur : "Merzbow & The Haters"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Merzbow & The Haters".

ajoutez un commentaire sur : "Merzbow & The Haters"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Merzbow & The Haters".

taliesin › dimanche 1 août 2010 - 22:38  message privé !

Hébé chui-là j'l'adore ;-)

Note donnée au disque :       
VL › lundi 19 juillet 2010 - 13:39  message privé !
avatar

pas le meilleur de The Haters, c'est certain.