Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMagma › Live Hhaï

Magma › Live Hhaï

cd • 5 titres • 69:28 min

  • 1Köhntark31:03
  • 2Kobah06:25
  • 3Lïhns04:56
  • 4Hhaï08:51
  • 5Mëkanïk Zaïn18:13

informations

La Taverne de l'Olympia, Paris, France, 1er et 5 juin 1975.

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

line up

Klaus Blasquiz (chant), Didier Lockwood (violon électrique), Bernard Paganotti (basse électrique), Christian Vander (batterie), Stella Vander (chant), Benoît Widemann (claviers), Gabriel Federow (guitare), Jean-Pol Asseline (claviers)

chronique

Comment dire ? Cet album vous gicle à la gueule avec une puissance inégalable. Et l'image n'est vraiment pas trop forte. Nous sommes loin des digressions vaguement jazzistiques et gentilles des débuts, et la souplesse des rythmiques d'autrefois laisse sa place à une pêche que le groupe avait déjà réussi à graver sur "Köhntarkösz" mais qu'il décuple ici avec une redoutable pugnacité. Pourtant, mis à part les indéfectibles voix lyriques que sont Stella Vander et Klaus Blasquiz, c'est à une refonte totale du groupe qu'on assiste. Bernard Paganotti vient assurer l'interim suite au départ épisodique de Jannick Top, et on ne peut pas dire que Magma y perde au change. Les claviers sont pris désormais en charge par Benoît Widemann et Jean-Pol Asseline, mais le vrai tour de force de ce disque est la présence essentielle et déterminante du violoniste Didier Lockwood qui livre ici sans doute, de toute sa carrière, sa performance la plus incendiaire (il faut l'écouter se déchaîner dans le final de "Köhntarkösz" ou sur "Mekanïk Zaïn" qui laisse transparaître une influence du Mahavishnu Orchestra... à pleurer tellement c'est fort. Après ça, je comprends qu'un mec comme David Cross, de King Crimson, ait décidé de raccrocher). Incandescent, furibard, ce disque a eu droit à plusieurs publications. Mais toutes se valent. A condition de ne pas perdre de vue vos centres d'intérêt respectifs. Si les rééditions Charly restaurent l'album dans son tracklisting d'origine, la réédition cd officielle prise en charge par Seventh Records rajoute à la dite liste déjà bien fournie en inédits ("Lïhns" et "Hhaï") deux titres supplémentaires, à savoir "Ëmëhntêht-Rê" et "Da Zeuhl Wortz Mekanïk". Relativement courts, ils n'apportent pas vraiment grand chose à cette session déjà plus qu'extraordinaire, mais c'est un bonus non négligeable pour les fanatiques hardcore. Dans les deux cas, "Live Hhaï" est énorme.

note       Publiée le vendredi 16 août 2002

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Live Hhaï" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Live Hhaï".

notes

Note moyenne        34 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Live Hhaï".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Live Hhaï".

Demonaz Vikernes Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Sacré brûlot ce concert ! En dehors de Lïhns qui ne m'emballe pas plus que ça (enregistrement studio si je ne m'abuse), la prestation est hors norme.

J'ai jeté une oreille aux pistes bonus de la réédition, assez surpris de voir que le break de basse bien foireux foireux sur MDK découvert sur Retrospektïẁ était déjà là à l'époque. Curieuse idée.

Note donnée au disque :       
zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

" Génial " est un terme énormément galvaudé . Allez, c'est au moins très bon.

Message édité le 30-05-2024 à 17:07 par zugal21

Note donnée au disque :       
COLDSTAR Envoyez un message privé àCOLDSTAR

R.I.P. Didier Lockwood :(

Klarinetthor Envoyez un message privé àKlarinetthor

je vais ptet investir alors; comme je viens de me commander Slag Tanz ca attendra ptet le mois de Janvier. (c'est dommage tout de meme j'aurais bien viré la musique et gardé la clé si elle fait plus de 16 ou 32 Gigas)

saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

tas de bâtards ! le coffret live est très très balèze, rien à jeter, on regrette certaines absences (KA) mais ça cartonne