Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDawn Of Dreams › Darklight awakening

Dawn Of Dreams › Darklight awakening

9 titres - 40:24 min

  • 1/ dark black conscious
  • 2/ Desires origin
  • 3/ Hell beneath
  • 4/ Eclipse
  • 5/ To watch the sunrise
  • 6/ Swallow the fire
  • 7/ A forgotten yearning
  • 8/ The sirenes dreaming
  • 9/ Dwell in my embrace

enregistrement

Subzero studios & nightmare studios, Allemagne, Fevrier 1999.

line up

Bernd Kombrink (chant), Uli Stadtmüller (guitare), Heiko Wagner (guitare), Dirk Schwarze (batterie), Marcus Köchl (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
dark metal
Styles personnels
black/death mélodique

Pour répondre à certains qui nous ont demandé si nous réalisions encore des achats "à l'aveuglette", ce Dawn Of Dreams en est la meilleure réponse ! Je n'avais encore jamais entendu parler du groupe, jamais lu la moindre chronique, ou vu leur nom cité quelque part. Bref, le groupe complètement inconnu. Et puis je ne sais pas pourquoi, suite à une pub les comparant à Dark Funeral, In Flames et Dimmu Borgir, j'ai acheté le disque. Et bien pour une fois, j'ai eu raison ! Dawn Of Dreams est un sympathique combo de black/death mélodique allemand, dont les influences sont pour une fois bien indiquées dans la publicité : un peu de Dark Funeral pour les blast beats destructeurs, du In Flames pour les très belles mélodies heavy, du gros death-qui-tâche pour les voix. En gros, un véritable condensé de la scène extrême actuelle. Le tout ressort dans une musique hyper agressive mais très maîtrisée, avec déjà un style très particulier, plus proche du black que du death, et une approche mélodique omniprésente qui vous cloue instantanément les titres en tête. L'exemple le plus parlant étant certainement l'excellentissime "A forgotten yearning", hits parmi les hits, vraisemblablement l'un des meilleurs titres qu'il m'ait été donné d'entendre ces dernières années : démarre par un blast énorme doublé d'un riff guitare surpuissant, avec en dernier assaut la voix ultra gutturale, puis tout se calme subitement pour laisser la place à LA mélodie qui vous rend fou, celle qui ne vous quitte plus pendant des heures, puis le titre repart sur fond heavy, toujours avec cette petite mélodie diabolique pour vous achever sur un final éblouissant ou tous les éléments du titres sont présents en même temps, sans pour autant finir en chaos sonore ! Impressionnant. A lui seul ce titre mérite l'achat de l'album ! Mais attention, les autres sont loin d'être mauvais : entre brûlots black/death remplis de blasts ("Dark black conscious", Desires origin", Swallow the fire",...) ou d'autre beaucoup plus heavy et très "suédois" dans l'approche ("Eclipse", "To watch the sunrise", "Dwell in my embrace"), l'album respire la créativité et l'envie de faire quelque chose de neuf. Notons également que les paroles sont très intéressantes (notamment celles de "A forgotten yearning") et que l'on peut entendre un sample extrait du jeu vidéo "Doom" sur "Hell beneath", preuve que ces allemands là ont du goût ! Les seuls reproches qui pourraient être fait à ce disque seraient l'artwork, vraiment ultra cliché (blahhh c'est plein de monstres tout pas beau !), et la production, mettant la voix légèrement trop en avant par rapport à la guitare rythmique, mais c'est très personnel. A part cela, rien à redire, c'est bon, très bon même, violent tout en restant très mélodique. Bref foncez !

note       Publiée le dimanche 28 avril 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Darklight awakening".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Darklight awakening".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Darklight awakening".