Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFræbbblarnir › Viltu bjór væna ?

Fræbbblarnir › Viltu bjór væna ?

cd | 38 titres

  • 1 Lover Please
  • 2 Æskuminning
  • 3 Ég og þú
  • 4 Níu gata tryllitæki
  • 5 Public Image
  • 6 Ljóð
  • 7 Look Out
  • 8 Hippar
  • 9 Dauði
  • 10 Í nótt
  • 11 Og upp rísa iðjagrænir Fræbbblar
  • 12 Fífl
  • 13 A Message To You, Rudy
  • 14 Nekrófíll í Paradís
  • 15 FÍÁ
  • 16 Then I Kissed Her
  • 17 Bíó
  • 18 20. september 1997
  • 19 Bjór
  • 20 Gagn-rýn-endur (Critical Bullshit)
  • 21 Ítalía (Masturbation Music For The Future)
  • 22 Vinir (No Friends)
  • 23 Violence
  • 24 False Death
  • 25 True Death
  • 26 Summer Knights
  • 27 Dvergar
  • 28 Seasons In The Sun
  • 29 Belsen Was A Gas
  • 30 20. september 1997
  • 31 Hippar
  • 32 Æskuminning
  • 33 FÍÁ
  • 34 Lover Please
  • 35 Bíó
  • 36 Public Image
  • 37 A Message To You, Rudy
  • 38 Í nótt

chronique

Styles
punk

A l'origine 'Viltu björ væna' (Voudriez-vous de la bière, très cher), premier album des punks de Fræbbblarnir, fut produit en 1981. Cette version cd transformée en best of se présente enrichie de bonus supplémentaires (le single 'Björ', des titres live...) et me paraît le meilleur moyen de saisir l'esprit du groupe. Leur musique se situe dans une veine qualifiée de 'punk pathetique': des titres rapides, directs, mélodiques et des textes traitant de la vie quotidienne de la classe ouvrière, sans l'aspect revendicateur et sérieux de la oï. Cette étiquette sied à merveille à nos Islandais, eux qui n'ont jamais caché leur amour du football, de la bière (dont ils réclamaient la vente libre avec leur single 'Björ' en 1981...Il faudra pourtant attendre encore huit avant l'heureux événement), des déconnes entre potes pour oublier la tristesse du quotidien. Les reprises en disent d 'ailleurs beaucoup sur l'amour des musiciens pour la scène britannique ('Belsen was a gas', 'Public image' et plus surprenant, le 'A message to you Rudy' des Specials dans une adaptation plus proche de Devo que du ska). Il est évident également que les Ramones sont une autre influences primordiales, ce qui conduira d'ailleurs Fræbbblarnir à participer à un cd hommage aux New-Yorkais. Bref, une collection de chansons fraîches, très rock'n'roll dans l'esprit, épicée d'un bon brin d'humour noir perceptible même lorsque l'on ne parle pas islandais. Sans allonger inutilement les discours, je conclurai en disant que sans être le groupe du siècle, Fræbbblarnir fait partie de ces formations qui nous rappellent que le punk rock à la base c'était aussi se marrer et s'éclater, à l'image du nom (les Étamines, ça le fait, non ?)

note       Publiée le samedi 5 juin 2010

partagez 'Viltu bjór væna ?' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Viltu bjór væna ?"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Viltu bjór væna ?".

ajoutez une note sur : "Viltu bjór væna ?"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Viltu bjór væna ?".

ajoutez un commentaire sur : "Viltu bjór væna ?"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Viltu bjór væna ?".

born to gulo › samedi 5 juin 2010 - 18:09  message privé !

ç'a l'air mieux que Bièrek