Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › Northern lights playhouse

Compilations - Divers › Northern lights playhouse

lp | 19 titres

  • 1 Þeyr: 'Life transmission'
  • 2 Þeyr: 'Heima er bezt'
  • 3 Utangarðsmenn: 'It's easy'
  • 4 Utangarðsmenn: 'Where are the bodies'
  • 5 Taugadeildin: 'Her longing'
  • 6 Purrkur Pillnikk: 'Tíminn'
  • 7 Purrkur Pillnikk: 'Slöggur'
  • 8 Purrkur Pillnikk: 'Læknir'
  • 9 Purrkurr Pillnikk: 'Gleði'
  • 10 Purrkur Pillnikk: 'Andilt'
  • 11 Purrkur Pillnikk: 'Tilfinning'
  • 12 Purrkur Pillnikk: 'Þreyta'
  • 13 Purrkur Pillnikk: 'Grunsamlegt'
  • 14 Purrkur Pillnikk: 'Ást'
  • 15 Purrkur Pillnikk: 'John Merrick'
  • 16 Fræbbblarnir: 'Rebellion of the dwarves'
  • 17 Fræbbblarninr: 'No friends'
  • 18 Fræbbblarninr: 'It may be quoted'
  • 19 Megas: 'Paradísarfuglinn'

chronique

'Icelandic phenomenal music !' titre la pochette arrière du LP; ce n'est pas faux, cette excellente compilation fait partie de ces joyaux du post punk islandais si difficiles à dénicher (hélas)...Bon sang, personne n'a jamais songé à rééditer ce genre de trucs ? ! ? Passons, sortie en 1981, elle nous présente quelques-uns des grands noms du genre, à commencer par les incontournables Þeyr qui se font pourtant ici clairement voler la vedette par les excellents Utangarðsmenn avec le glauque et superbe 'Where are the bodies' (repris par l'une des deux entités résultant du split, Bodies, sur 'Rokk y Reykjavik'), magnifique pièce de cold wave plombée. Leur autre chanson, 'It's easy' est plus punk rock mais efficacement construite avec un break ralenti au milieu faussement orienté dub (influence des Clash ?). Qu'est-ce qui cloche avec Þeyr ? Les deux compositions (soit rien de moins que le single 'Life transmission') sont bonnes mais cela pourrait être mieux, c'est de la cold wave post punk basique plaisante mais le groupe n'a clairement pas encore atteint son plein potentiel. Je ne connaissais pas Taugadeildin, triste lacune, vu qu'ils nous proposent une bonne new wave entre Devo et Joy Division. La seconde face démarre sur les chapeaux de roue avec Purrkur Pillnikk; fidèles à leur style, les morceaux sont courts (pas un qui atteigne les deux minutes), concentrés, parfois totalement barrés (niveau chant notamment), oscillant entre punk et post punk de très belle manière. Fræbbblarnir enchaînent avec du bon punk rock, assez particulier dans la manière de tourner les mélodies ('Rebellion of the dwarves' notamment tapissé sur fond de rock'n'roll) et le timbre particulier du chanteur ajoute à cette touche personnelle. La compilation s'achève avec une pièce de Megas, mélange de Arno et Bob Dylan, pas réellement punk lui-même mais jamais bien loin du milieu pour autant. 'Paradisarfuglinn' avec son côté ironique est d'ailleurs le meilleur titre de sa plume qu'il m'ait été donné d'écouter. Parfois, j'aimerais gagner à la loterie et rééditer tout ça en cd afin que chacun en profite...

note       Publiée le mercredi 24 mars 2010

partagez 'Northern lights playhouse' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Northern lights playhouse"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Northern lights playhouse".

ajoutez une note sur : "Northern lights playhouse"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Northern lights playhouse".

ajoutez un commentaire sur : "Northern lights playhouse"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Northern lights playhouse".