Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › Rokk í Reykjavík

Compilations - Divers › Rokk í Reykjavík

cd1 | 15 titres | 43:44 min

  • 1 Vonbrigði: Ó Reykjavík
  • 2 Egó: Sieg heil
  • 3 Fræbbblarnir: Gotta go
  • 4 Purrkur Pillnikk: Óvænt
  • 5 Þeyr: Rúdólf
  • 6 Q4U: Creeps
  • 7 Egó: Breyttir tímar
  • 8 Bodies: Where are the bodies
  • 9 Tappi Tíkarrass: Hrollur
  • 10 Baraflokkurinn: Moving up to a motion
  • 11 Spilafífl: Talandi höfuð
  • 12 þursaflokkurinn: Í speglinum
  • 13 Friðrik: Í kirkju
  • 14 Start: Lífið og tilveran
  • 15 Grýlurnar: Gullúrið

cd2¦45:21 | 18 titres

  • 1 Egó: Sat ég inni á Klepp
  • 2 Purrkur Pillnikk: Gluggagægir
  • 3 Tappi Tíkarrass: Dúkkulisur
  • 4 Mogo Homo: Bereft
  • 5 Jonee Jonee: Hver er svo sekur
  • 6 Þeyr: Killer boogie
  • 7 Bodies: Kick us out of the country
  • 8 Jonee Jonee: Af ðvi pabbi vildi pað
  • 9 Fræbbblarnir: Í nótt
  • 10 Vonbrigði: Guðfræði
  • 11 Egó: Stórir strákar
  • 12 Q4U: Gonna get you
  • 13 Q4U: Toys
  • 14 Sjálfsfróun: Lollipops
  • 15 Sjálfsfróun: Antichrist
  • 16 Sjálfsróun: Sjálfsróun
  • 17 Bruni BB: Af litlum neista verður mikið mál
  • 18 Sveinbjörn Beinteinsson: Rímur

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

remarques

Existe en double LP. Le film existe en VHS et en DVD

chronique

Styles
gothique
cold wave
post punk goth
punk
post punk
rock
Styles personnels
icelandic post punk

Attention, objet culte ! 'Rokk í Reykjavík' est à la base un film documentaire tourné durant l'hiver 1981-82 par Friðrik Þór Friðriksson pour présenter la scène alternative islandaise d'alors...La plupart des meilleures formations du genre y défilent, les séquences concert alternant avec de courtes interviews. Bien entendu, il était logique que la B.O. sorte en album, et c'est tant mieux, car c'est vraiment une palette étendue et originale qui nous est ici présentée. Du punk bien entendu avec Vonbrigði (leur 'Ó Reykjavík' est une merveille de punk rock épileptique), Fraebbblarnir, Purrkur Pillnikk, pour citer les plus capables et Sjálfsfroùn (masturbation), des gamins d' à peine quatorze ans arborant iroquois et cuirs cloutés, tout juste capables de jouer de leurs instruments, peut-être les plus proches de l'esprit punk originel. Manquent à l'appel les Utangarðsmenn qui avaient déjà splitté en deux entités distinctes, Egó et Bodies. Les premiers, encore dans leur période post-punk, nous proposent de bien belles choses, notamment le très bon 'Sieg heil' où le timbre passionné de Bubbi Morthens fait mouche sans problème. Plus sombres, les second oscillent entre une cold wave désespérée ('Where are the bodies', mon titre favori de la compilation) et punk glauque ('Kick us out of the country'). Pour rester dans un registre noir, citons les excellents Þeyr avec deux chansons post punk goth de haute facture dans une veine Killing Joke, et Q4U, pas si éloignés des premiers Siouxsie and the Banshees ou de Malaria!. Plus new wave, les filles de Grýlurnar et surtout Baraflokkurinn, l'un des rares groupes à ne pas venir de la région de Reykjavik (eux sont de Akuyeri, bourgade d'environ dix-sept mille habitants au Nord de l'Islande); la passion dégagée par le chant et le thème de clavier font de 'Moving up to a motion' une chanson franchement motivante. Parmi les curiosités, Bruni BB, dont le titre s'intégrerait parfaitement sur le 'A new form of beauty' des Virgin Prunes (et je ne vous parle même pas de la performance scénique qui vaut son pesant d'or), Tappi Tíkarrass dont la chanteuse n'est autre que la jeune Björk Guðmundsdóttir, et Sveinbjörn Beinteinsson, l'un des artisans de la reconnaissance officielle des anciennes religions pré-chrétiennes en Islande (David Tibet parainera la sortie de son cd), qui ouvre le film avec une récitation (ici placée en fin de cd). Þursaflokkurinn bien que s'étant rapprochés de la scène post punk sont plutôt un groupe de rock progressif même si 'Í speglinum' n'en montre pas réellement de trace; Friðrik par leur mélange de post punk, de piano boogie et de chant rock variété ne sont pas sans évoquer des échos du Nina Hagen Band, quant à Jonee Jonee, ils pratiquent une forme de punk assez étrange, avec jeu de vocaux presque rituels, des constructions progressives ('Af ðvi pabbi vildi pað' se limite d'ailleurs aux cymbales et à la voix). Mogo Homo dégage un feeling plus robotique avec boîte à la Bérurier noir et une manière chanter assez mécanique; l'aspect synthétique en moins, nous ne sommes pas si loin de la Deutsche Welle ou du moins d'une certaine new wave froide. La constante que l'on trouve chez la plupart des groupes est une forme d'originalité propre; pas question de copier, de reproduire bêtement. Cela est probablement dû à la situation géographique de l'île et le climat social: rappelons que la vente de bière ne sera pas autorisée avant 1989, qu'avant cette explosion punk, Reykjavik comptait cinq concerts par année au maximum...On sent une forme d'urgence dans la musique, une sincérité débarrassée de toute préoccupation commerciale (la plupart des formations ont un nom islandais et chantent dans leur langue) où seule compte l'expression, d'où cette spécificité de la scène islandaise qui s'est développé comme une forme de microcosme avant la percée réellement internationale des Sugarcubes. 'Rokk í Reykjavík', c'est un peu tout ça exprimé en images (si vous trouvez le DVD, n'hésitez pas, bien qu'il ne soit pas sous-titré) et surtout, en musique. Un document passionnant.

note       Publiée le samedi 15 août 2009

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Rokk í Reykjavík' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Rokk í Reykjavík"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Rokk í Reykjavík".

ajoutez une note sur : "Rokk í Reykjavík"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rokk í Reykjavík".

ajoutez un commentaire sur : "Rokk í Reykjavík"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rokk í Reykjavík".

Twilight › mercredi 31 juillet 2013 - 02:18  message privé !
avatar

le DVD existe dorénavant avec sous-titres en anglais ! Certains passages sont limite émouvants notamment quand le chanteur de Sjalsforun (14 ans tout mouillé), explique comment ses potes et lui se shootent en sniffant de l'essence ou de la colle...

le film complet peut être visionné ici: http://www.youtube.com/watch?v=IouTUtORAQ0

Solvant › mercredi 23 juin 2010 - 19:24  message privé !

Bruni BB. J'éviterai la blague. Tout ça a l'air chouette mais je sens que ça va m'agacer de ne pas piger les paroles. Même commentaire pour la compil' "Nælur".