Vous êtes ici › Les groupes / artistesBTyondai Braxton › Central Market

Tyondai Braxton › Central Market

  • 2009 • Warp WARP184CD • 1 CD

cd • 7 titres • 42:47 min

  • 1Opening bell 5:02
  • 2Uffe's woodshop 3:12
  • 3The duck and the butcher 5:26
  • 4Platinum rows 10:25
  • 5Unfurling 3:32
  • 6J city 6:18
  • 7Dead strings 8:52

line up

Tyondai Braxton (synthétiseur, guitare, basse, piano, kazoo, electronica, chant), Caleb Burhans (violon, viola, orchestration), Pauline Kim (violon), Spencer Swain (violon), Clarice Jensen (violoncelle), Matt Mead (trompette), Keith Souza (harmonica)

remarques

chronique

Styles
electro
electronica
ovni inclassable
Styles personnels
xp

Il serait inutile de prétendre le contraire : parce qu’il est un des piliers de Battles, vous allez voir que Tyondai Braxton va curieusement commencer à intéresser de plus en plus de monde, et ce même si sa carrière n’en est encore qu’à ses premiers balbutiements. Il n’est peut-être pas inutile de le rappeler aussi ; Tyondai n’est autre que le fils d'un des derniers génies du jazz encore vivant, le compositeur et saxophoniste free Anthony Braxton. Jusqu’ici, ce détail n’avait eu qu’un attrait relatif auprès des amateurs. C’est vrai que les fils prodiges, vaut mieux s’en méfier. Le jazz n'intéressant pas grand monde, alors si on se met à parler free ... bref, vous voyez le tableau. "Central Market", son second album, sera donc pour nous l’occasion de se poser deux questions essentielles auxquelles, par chance, ous aurons des réponses concrètes. La première : quelle est la part de contribution de Tyondai Braxton à la musique aussi louée que décriée de Battles ? Importante, de toute évidence, si on en croit les titres de ce disque qui, tous, font références d’une manière ou d’une autre aux sonorités, aux effets, aux sifflements et autres gimmicks qui ont fait de "Mirrored" l’album qu'on connaît, disque que personnellement j'ai toujours regardé d'un air intrigué, vaguement amusé mais rarement séduit. Maintenant, seconde question : est-ce que le génie est héréditaire ? Il est sans nul doute encore trop tôt pour statuer là-dessus. Ce qui est clair par contre, c’est que Tyondai Braxton réalise ici un disque singulier, atypique, empli d’un désir d’orchestration ébouriffant qui semble avoir comme seule limite la propre imagination de son auteur. Fort d’une esthétique à la fois téméraire et volontaire, "Central Market" explose de toute part, reste fidèle à ses préceptes et fait fi du consensus. Dense comme une bande originale de film, il y a dans ce disque un petit côté Danny Elfman revisité par Matthew Herbert. Alors, que dites vous de ça ?

note       Publiée le samedi 13 février 2010

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Central Market" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Central Market".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "Central Market".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Central Market".

Aladdin_Sane Envoyez un message privé àAladdin_Sane

C'est beaucoup plus "musique contemporaine" que je m'y attendais. La fin de l'album lorgne plus du côté de Battles. Il va me falloir un certain temps avant de noter cet album.

üflrü dü zbrrü Envoyez un message privé àüflrü dü zbrrü

Je lui trouve un coté Zappa à cet album. Sinon je pense aussi que Tyondai Braxton est l'un des futurs grands musiciens