Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBattles › EP C/B EP

Battles › EP C/B EP

  • 2006 - Warp, WARPCD141 (2 cd digipack)

12 titres - 66:52 min

  • 1/ SZ2 (9:19)
  • 2/ Tras 3 (1:11)
  • 3/ Ipt2 (1:49)
  • 4/ Bttls (12:27)
  • 5/ Dance (4:47)
  • 6/ Tras (3:40)
  • 7/ B+T (6:09)
  • 8/ UW (3:00)
  • 9/ Hi/Lo (7:51)
  • 10/ Ipt-2 (1:35)
  • 11/ Tras 2 (5:55)
  • 12/ Fantasy (8:31)

enregistrement

USA, 2004

line up

Tyondai Braxton (voix, guitare, claviers, programmation), David Konopka (guitare, basse), John Stanier (batterie), Ian Williams (guitares, claviers)

chronique

Styles
electro
ovni inclassable
rock
Styles personnels
alternatif > post post rock

Voilà un petit moment déjà que le label Warp essaye, semble-t-il, de se reconstruire une image qui, idéalement, ne devrait pas nécessairement traîner avec elle les références de son lourd passé pourtant si emblématique. Pour ce faire, l'apparition dans leur catalogue d'artistes tels que TV On The Radio ou encore !!! (prononcez Chick Chick Chick), bien loin des errances électroniques d'antan - c'est le moins que l'on puisse dire - avait tout pour surprendre. Cela le sera d'autant plus avec l'arrivée de Battles, quatuor improbable dont la réputation sulfureuse a depuis belle lurette précédé la moindre note dans les milieux les plus branchés. "EP C/B EP" a peut-être pour lui une forme inédite, il n'en demeure pas moins une mise au goût du jour opérée par le label anglais qui, fort d'une licence fraîchement acquise, se contente en réalité de republier avec près de deux ans de retard les trois mini albums existants du groupe sous un emballage différent. Le vrai facteur exceptionnel qui définit l'identité de Battles repose tout entier sur les forces en présence : le batteur John Stanier (Helmet, Tomahawk), le guitariste Ian Williams (Don Caballero, Storm and Stress), David Konopka - que j'avoue ne pas connaître - et enfin, Tyondai Braxton, fils du jazzman Anthony Braxton ! C'est d'ailleurs à ce dernier que nous devons les rares développements de musique concrète et électronique qui font de ce groupe une entité finalement assez difficile à définir ("Bttls", "UW" et "Fantasy"). Le reste du temps, la plupart du temps, on retrouve les obsessions répétitives de l'ex-axeman de Don Caballero, soutenu par la rythmique de plomb d'un John Stanier presque mis à nu et d'une basse décharnée, lourde, presque mécanique. En vérité, cette suite de dix plages instrumentales ne propose rien de phénoménal, rien qui puisse en tout cas justifier l'engouement suscité par le groupe. On pense à Trans Am, à Panasonic, à un Tortoise un peu moins coincé du cul ; tout cela restant finalement excessivement cérébral... et ma foi, déjà entendu et rabâché à maintes reprises. Malgré les quelques bons moments et les courtes bonnes idées qu'il contient, "EP C/B EP" est un peu trop longuet que pour prétendre pouvoir nous passionner de bout en bout. Battles donne toute sa dimension en concert, dit-on. C'est à souhaiter car, dans l'attente d'un album qui pourra peut-être enfin nous aider à faire sereinement la lumière sur cette prétendue nouvelle sensation musicale, ce grand coup de poker orchestré par Warp ressemble plus à un pétard mouillé.

note       Publiée le dimanche 4 juin 2006

partagez 'EP C/B EP' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "EP C/B EP"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "EP C/B EP".

ajoutez une note sur : "EP C/B EP"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "EP C/B EP".

ajoutez un commentaire sur : "EP C/B EP"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "EP C/B EP".

empreznor › lundi 5 février 2007 - 15:51  message privé !
Battles, je suis en train de découvrir le groupe qui donne plus mal à la tête que du Burzum toute l'aprem. Mais putain, ça groove! Parfois ça fait penser à Don Cab, parfois pas du tout.
Note donnée au disque :       
fracture › mercredi 23 août 2006 - 10:58  message privé !
argh... *deux fois moins... deux fois plus*
fracture › mercredi 23 août 2006 - 10:57  message privé !
Je ne peux que plusseoir Emperor sur le coup, même si la rage de l'homme pour le jambon noir, le dernier Honey for Petzi, est le plus faible album de leur discographie... En tout cas, cet album de Battles se fait mettre fastoche par Nicholson qui, en deux fois de temps, donne deux fois plus de plaisir. ;o)
Emperor Gestahl › vendredi 21 juillet 2006 - 21:46  message privé !
vouais Battles en concert c'est tellement prétentieux que c'en est cocasse... mais comme en plus ça groove pas mal, on ne crachera pas (trop) dans la soupe... 'fin bon, Chevreuil ou Honey for Petzi leur foute la patée à l'aise, je pense...
juj › dimanche 4 juin 2006 - 22:40  message privé !
m'enfin !!? lol, file les voir en concert dès que t'en as l'occaz, fieffé mécréant !
Note donnée au disque :