Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBattles › Mirrored

Battles › Mirrored

  • 2007 - Warp, WARPCD156 (1 cd digipack)

cd | 11 titres

  • 1 Race: In [4:50]
  • 2 Atlas [7:07]
  • 3 Diamondd [2:33]
  • 4 Tonto [7:43]
  • 5 Leyendecker [2:48]
  • 6 Rainbow [8:11]
  • 7 Bad Trails [5:18]
  • 8 Prismism [0:52]
  • 9 Snare Hangar [1:58]
  • 10 Tij [7:03]
  • 11 Race: Out [3:29]

enregistrement

USA, 2006-2007

line up

Tyondai Braxton (voix, guitare, claviers, programmation), David Konopka (guitare, basse), John Stanier (batterie), Ian Williams (guitares, claviers)

chronique

Nous sommes bien d'accord ; Battles est une expérience qu'il vaut mieux vivre en concert. L'anthologie de leurs eps publiés sur Warp en 2006 ne m'avait pas convaincu outre mesure. Aussi, l'annonce d'un véritable premier album à l'aube du millésime 2007 apparaissait plus que jamais pour notre incroyable quatuor comme l'épreuve test ultime qu'il ne fallait rater sous aucun prétexte. Autant le dire tout de suite ; j'ai été agréablement surpris par "Mirrored" et ce, dès la première écoute. J'ai été particulièrement - et presque instantanément - séduit par cette nouvelle grammaire que Battles est aujourd'hui le seul capable de pratiquer ! Oui, vous me lirez rarement en train de tenir des propos aussi élogieux et définitifs. Pourtant, les faits sont là et c'est du moins ce que mes oreilles et mon corps tout entier me crient du plus profond de mon être au sortir de cette heure de musique qui ne ressemble à aucune autre ; Battles n'a peut-être pas encore réussi à canaliser toute la folie qui s'empare d'eux sur scène, mais quoiqu'il arrive "Mirrored" rend brillamment justice à l'inventivité du groupe qui fait se télescoper grammaire rock, electro, world et contemporaine dans un cocktail savoureux que vous n'aurez l'occasion de goûter nulle part ailleurs. Entre "EP C/B EP" et ce nouveau manifeste studio, la différence est notable, ne serait-ce que dans l'engagement et dans la dynamique déployée par Battles. Et puis, aussi curieuses soient-elles, derrière leurs sonorités colorées et enjouées ("Atlas", "Tij"), les onze chansons qui donnent son identité à l'album sont de vraies compositions, un rubik's cube en rotation permanente dont les emboîtements en apparence saugrenus représentent autant de manières originales et décomplexées d'aborder la musique, et non pas une série d'improvisations purement cérébrales et au final peu inspirées. "Mirrored" fait mieux que créer des liens entre des genres musicaux que l'on pourrait croire incompatible ; il en représente aujourd'hui le point focal vers lequel tous convergent. En ce mois de mai, j'en fais sans hésiter une seconde l'album 2007 !

note       Publiée le mercredi 23 mai 2007

partagez 'Mirrored' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mirrored"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mirrored".

ajoutez une note sur : "Mirrored"

Note moyenne :        27 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mirrored".

ajoutez un commentaire sur : "Mirrored"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mirrored".

salida › mercredi 3 juillet 2013 - 15:39  message privé !

Voilà un album de musiciens qui se regardent beaucoup jouer. Moi je les regarde de manière distraite, mais je les regardent quand même. Une fois l'an...

Note donnée au disque :       
Jean Rhume › mardi 28 août 2012 - 10:33  message privé !

Je ne peux pas être plus honnête en disant que ce disque m'a littéralement renversé, j'ai été sujet à un véritable enthousiasme benêt en le découvrant et ce, sans aucun renfort de hype ou d'avis extérieur puisque je n'avais rien lu, rien vu à son sujet avant de l'ouïr (malgré qu'ils avaient déjà sorti le premier EP, que je ne connaissais pas).
Par contre, j'étais à peu près sûr que l'effet ne durerait pas et j'avoue que c'est un peu le cas. Après l'avoir écouté en boucle, je n'y reviens quasiment jamais, d'ailleurs je comprends très bien les gens irrités par cet album, notamment par les voix. Quelques morceaux un peu faiblards aussi... mais rien que pour cette claque, je lui garde une place au chaud in my heart. Parfois, on ne sait pas vraiment pourquoi un truc nous cause (sans doute le côté Discipline en effet), d'ailleurs la magie ne s'est pas reproduite avec "Gloss Drop" (malgré que les morceaux avec Gary Numan et la chanteuse de Blonde Redhead soient quand même très bons).

Note donnée au disque :       
Seijitsu › lundi 27 août 2012 - 22:05  message privé !

Cela faisait longtemps que je n'avais pas réécouté ce truc... Mais je reste malheureusement sur mon avis initial: c'est furieusement naze. J'ai comme l'impression d'écouter un groupe avec des idées mais qui préfère les assembler n'importe comment pour juste donner dans le sensationnel. Du genre: "ho écouter les bruits bizarres et les voix rigolotes qu'on a en stock !".

On a parlé beaucoup de Atlas et c'est normal: c'est de (très) loin le meilleur morceau du disque. La section rythmique est enfin exploitée d'une manière intelligente, puisque c'est groovy à souhait. Dommage que le titre soit un peu ruiné par ces fameux gimmick vocaux ridicules. Quand au caractère novateur du disque, je vois pas tellement ce que ce dernier apporte de nouveau. C'est juste du King Crimson période Discipline mélangé à du Can avec quelques bidouillages farfelus. Rien de bien intéressant pour ma part.

Note donnée au disque :       
saïmone › lundi 29 août 2011 - 12:17  message privé !
avatar

Le morceau Justin Timberlake est quand même sacrément super

Note donnée au disque :       
ericbaisons › vendredi 15 avril 2011 - 18:29  message privé !

il est tres apéro tequila le dernier. Un bon album rafraichissant pour cet été.