Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAvskum › Re-crucified by the system

Avskum › Re-crucified by the system

cd | 36 titres

  • 1 There is no need for crying
  • 2 The significance
  • 3 Gold digger
  • 4 Fear
  • 5 Cute
  • 6 ...And the slaughter can begin
  • 7 The end
  • 8 Glöm aldrig Hiroshima
  • 9 Vem har gett dom rätten
  • 10 The boot-brain song
  • 11 Crucified by the system
  • 12 Who needs a hell ?
  • 13 Soldat med brutet gevär
  • 14 ...And I can still breathe
  • 15 The century of darkness
  • 16 How far can they push us
  • 17 Price your butchers...whok !
  • 18 Treblinka II
  • 19 Which are your heroes
  • 20 Countdown has started
  • 21 Bomb is our future
  • 22 Behind the banners
  • 23 No one is innocent
  • 24 Is this what you want
  • 25 Meaning of life
  • 26 World is a mess/Öga för öga tand för tand
  • 27 Fuck the bomb
  • 28 Kungamord
  • 29 Datastyrda hjänor
  • 30 Häng dom högt
  • 31 Onkel Sam
  • 32 Auschwitz II
  • 33 Slä tillbaka
  • 34 What shall we do
  • 35 Det totala slutet
  • 36 Fascismen är död

enregistrement

Titres 1 à 7 (Unreleased 7"EP), septembre 1985; titres 8-13 ('Crucified by the system' EP), février 1984; titres 14-18, novembre 1984; titres 19-25, juillet 1984; titres 26 et 27, novembre 1983; titres 28-36 (Demo tape), septembre 1982

line up

Gunnar (chant), Nisse (guitare), Hakan (basse), Pyri (batterie), Stefan Carlén (guitare)

chronique

Mon problème avec les formations crust basiques est leur musique souvent trop linéaire; ça va très vite, la batterie se limite à 'poum tchak, poum tchak, poum tchak, tougougougoudoum, pching, poum tchak, etc', le chant scande pour suivre le tempo sans réelle variation et si la qualité de son n'est pas correcte, on peut toujours se rendre sourd à percevoir les variations de riffs...Je suis pourtant tombé sous le charme des Suédois de Avskum qui proposent avec 'Re-crucified by the system' l'intégrale de leurs Eps, démos, et autres inédits de la première époque. Autant le dire d'emblée, le grain de son varie selon les enregistrements même si globalement, c'est potable. Qu'importe, rien que pour les sept premiers morceaux (qui en plus, ne sont jamais sortis !), ça vaut l'achat. Ces chansons témoignent de ce que l'on peut attendre d'un groupe crust un brin créatif. Ainsi 'There's no need for crying' débutant par une introduction tranquille avant un démarrage en trombe, ponctué d'une petite musique ironique discordante après deux minutes, avant un riff final jouissif. Et ce qui suit poursuit dans le bon: toute la hargne de Discharge couplée avec une noirceur digne de Amebix (en beaucoup moins subtile évidemment mais qui peut égaler les Anglais ?), avec de-ci de-là d'excellentes petites trouvailles, ainsi les 'choeurs' de 'The significance', les introduction lourdes et tribales de 'Gold digger' et '...And the slaughter can begin', l'ambiance quasi incantatoire du chant sur 'The end'..Il faut dire que le chanteur assure, tant dans le flow que les passages plus mélodiques, quant à la musique, elle est de bonne facture elle aussi et servie par un mixage correct. Nous remontons ensuite le cours du temps avec le mini 'Crucified by the system' dont les morceaux sont très efficaces eux-aussi Avskum parvenant à développer de véritables mélodies malgré la rapidité des tempi et l'ambiance de chaos (renforcée par un grain légèrement inégal selon les pièces). Pour la suite, c'est variable. Pas de réelle faiblesse mais cette fameuse impression de linéarité dont je parlais plus haut, notamment dans le chant qui se limite à un flow. La qualité d'enregistrement varie selon les sessions, ce qui peut déranger parfois ('No one is innocent' sur lequel on n'entend presque pas la batterie, 'Meaning of life' où la voix est une véritable bouillie sonore). La constante est cette recherche du riff ravageur (mmm, le début de 'Which are your heroes', 'What shall we do') ainsi que des intros aux rythmiques ravageuses ('Price your butchers...Whok !). Une chose est certaine, cette rétrospective présente un groupe qui ne cesse de progresser sans jamais perdre sa fougue mais en affinant ses arrangements. Trop de morceaux 'standards' pour aller jusqu'à cing mais rien que pour le plaisir dans l'écoute des treize premiers, c'est un 4,5 bien senti. Conseillé aux fans de Discharge. 4,5/6

note       Publiée le mercredi 20 janvier 2010

partagez 'Re-crucified by the system' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Re-crucified by the system"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Re-crucified by the system".

ajoutez une note sur : "Re-crucified by the system"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Re-crucified by the system".

ajoutez un commentaire sur : "Re-crucified by the system"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Re-crucified by the system".

Jacques Capelovici › samedi 23 janvier 2010 - 14:24  message privé !

J’ai toujours été intrigué par le nombre de groupes de D-beat engendré par la Suède (et dans une moindre mesure par la Finlande). Nombre d’entre eux s’expriment d’ailleurs dans leur langue maternelle. Celle-ci colle certes bien avec le genre mais ça n’explique pas tout. Ça mérite presque une étude sociologique… Pour ce qui est d’Avskum je ne connais que le EP "crucified by the system" mais d’après la chronique le reste semble aussi intéressant.