Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNeon › Rituals

Neon › Rituals

cd • 11 titres

  • 1Runnin'
  • 2Last chance
  • 3Isolation
  • 4The same ritual
  • 5Dark age
  • 6Harry
  • 7Burning of the midnight lamp
  • 8My blues is you
  • 9Last chance (12" version)
  • 10Dark age (12" version)
  • 11My blues is you (12" version)

enregistrement

Kindergarten Studio, Florence, Italie, été 1985

line up

Marcello Michelottit (chant, basse synthétique, programmation), Rannieri Cerelli (guitares, effets), Roberto Federighi (batterie, percussions), Piero Balleggi (claviers)

remarques

chronique

Singles, maxis...Ces termes évoquent-ils encore quelque chose pour la jeunesse contemporaine ? Au cours des 80's, notamment pour les groupes underground disposant de ressources limitées, ces moyens permettaient une véritable stratégie. Souvenez-vous des Sisters of Mercy qui furent longtemps la formation d'un seul album malgré une pléthore de maxis; dans le cas des Italiens de Neon, c'est un peu pareil. Ce n'est qu'en 1985 qu'ils enregistrent leur album 'Rituals' alors qu'ils comptent déjà à leur actif près de six maxis. Aujourd'hui réédité par l'indispensable label Spittle dans une version remasterisée, ce disque remet au goût du jour les compositions d'un des combos les plus cultes de la scène new wave italienne. 'Rituals' se distingue selon moi par des sonorités qui sont le parfait pont entre post punk et new wave; les orchestrations et l'atmosphère sombre des titres se situent clairement dans une ligne cold wave/post punk mais le travail sur le son des percussions s'oriente vers quelque chose de synthétique. Cette touche électronique de la batterie est assez typique de l'époque mais l'habileté de Neon est de l'adjoindre à un jeu de guitare qui n'a rien perdu de sa fougue post punk; la combinaison des deux confère une ligne très rituelle et roulante aux chansons. On pourrait s'arrêter là s'il n y' avait le travail des synthés qui soutiennent mélodiquement un premier plan plutôt brut et torturé. Autrement dit, ayant conservé la noirceur primale et authentique du post punk, les musiciens la mêlent avec adresse à la froideur de l'électronique, en insistant sur des beats à la limite du tribal. 'Dark Age' est un bel ex. de cette technique, la basse synthétique qui débute sonne presque New Order mais rapidement les gémissements de guitare font comprendre que l'ambiance ne va pas en rester là; la batterie s'en mêle et on glisse vers quelque chose qui rejoindrait presque la philosophie EBM des débuts en matière de rythme. Le mélange est audacieux et maîtrisé, sans compter les ligne mélodiques efficaces et le chant expressif, à la limite du spleen par moment; ce disque prend du coup toute sa réelle dimension, du grand art mais pouvait-on attendre autre chose d'un tel groupe ?

note       Publiée le mercredi 16 septembre 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Rituals".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rituals".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rituals".

Richard › samedi 27 janvier 2018 - 08:01  message privé !

Bien vu la petite touche Ronny Moorings. Même spleen dansant.

Note donnée au disque :       
mangetout › vendredi 26 janvier 2018 - 13:58  message privé !

Il n'y a rien à jeter sur cet album, une production exactement comme je l'aime, suffisamment étoffée tout en gardant le son brut de l'inspiration (j'me comprends), des compos fiévreuses à souhait et d'une efficacité redoutable et pour couronner le tout il y a LE tube "Dark age" (qui possède, je trouve, un petit coté Clan of Xymox de bon aloi) single dont le refrain, à chaque fois que je l'écoute, me donne envie d'envahir la Pologne... Bon la chronique de Twilght résume bien la chose en fait.

Richard › jeudi 15 décembre 2016 - 18:50  message privé !

Mais quelle est la recette miracle de l'Italie pour proposer tant de groupes à ce point intéressants ? Le groupe de Florence délivre huit titres directs,noirs et "dansants". Même si l'ensemble est peut-être un peu marqué par son époque, les morceaux s’immiscent durablement dans les veines, puis trop tard, le bien est fait.

Note donnée au disque :       
Kagoul › dimanche 23 novembre 2014 - 14:15  message privé !

Quel plaisir d'écouter cette merveille ! presque 30 ans ? wow :-) combinaison parfaite de Post Punk et de New Wave. voilà tout ce que j'aime ! là ça me fait trop du bien. c'est tonique cette musique et dansant malgré son côté cold. 6 boules, pas envie de bouder mon plaisir ! les compo sont vraiment uniques. ça te rentre dans la tête c'est dingue (last chance)

Note donnée au disque :       
canardo › jeudi 17 septembre 2009 - 09:54  message privé !

Thanks ;)