Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Sabres Of Paradise › Haunted Dancehall

The Sabres Of Paradise › Haunted Dancehall

  • 1994 • Warp WARPCD26 • 1 CD

cd • 14 titres • 78 min

  • 1Bubble And Slide 2:39
  • 2Bubble And Slide II 7:38
  • 3Duke Of Earlsfield 8:42
  • 4Flight Path Estate 3:21
  • 5Planet D (Portishead Remix) 4:41
  • 6Wilmot 7:32
  • 7Tow Truck 6:35
  • 8Theme 4:48
  • 9Theme 4 1:55
  • 10Return To Planet D 5:04
  • 11Ballad Of Nicky McGuire 8:30
  • 12Jacob Street 7am 3:46
  • 13Chapel Street Market 9am 7:14
  • 14Haunted Dancehall 4:25

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Gary Burns, Andrew Weatherall, Jagz Kooner

remarques

chronique

Styles
ambient
electro
dub
Styles personnels
dub cinématographique culte

Au début, ça commence avec ‘Wilmot’. On se dit que soixante-dix-huit minutes, c’est bien trop long ; on cherche à se rassurer et on file droit vers le morceau le plus love de l’album, sans se douter que c’est non seulement le meilleur titre de Sabres of Paradise mais peut-être un des plus beaux morceaux de dub jamais enregistrés. D’une sensualité sans égal, ‘Wilmot’ ressemble à une fanfare érotique filmée en plan séquence qui semble inviter tous ceux qui le souhaitent à s’enlacer sur son imparable ligne de basse, observés avec bienveillance par quelques voix et un trombone qui donne le ton. Et puis, le temps passant, on se demande de quoi sont fait les autres plans-séquences, et on arrive logiquement à ‘Tow Truck’, en se demandant par quelle magie cognitive ces sons se transforment immédiatement en images. C’est le far-west, c’est le sable, c’est le soleil qui cogne – ‘Tow Truck’ est une photographie de western, et cette fois, c’est nous le shérif. Peu à peu on réalise ce qui fait la magie de ce dub enrichi : cette puissance évocatrice qui nous transporte immédiatement dans autant d’univers fantastiques qu’il y a de titres. Chacun devient acteur de sa propre imagination, qu’il s’agisse d’inventer une histoire à partir des noms des morceaux ou de leur timbres : même si les aventures de McGuire sont résumées piste par piste dans le livret, qui sait ce que l'on peut imaginer d'autre derrière les trois merveilleuses pièces que sont ‘Duke of Earlsfield’, ‘Ballad of Nicky McGuire’ et ‘Chaper Street Market 9AM’ ? Le hall est hanté en effet, peuplé de fantômes venant de tous les horizons du septième art ; mais les décors sont bien réels et ils n’attendent que l’auditeur pour tourner leur propre film. Et quand arrive le dernier titre, si délicat et nostalgique à la fois, on tombe définitivement amoureux – et on s’y replonge : ‘Haunted Dancehall’ est une fontaine de jouvence pour les sens et l’imagination et sans doute l’une des meilleures choses jamais sorties de l’écurie Warp. Voilà quinze ans qu’elle existe, pourtant son nectar continue à se bonifier années après années quand tant d’autres sorties de la même époque sont vouées aux bac à soldes. Demandez-vous pourquoi.

note       Publiée le vendredi 27 février 2009

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Haunted Dancehall" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Haunted Dancehall".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Haunted Dancehall".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Haunted Dancehall".

Seijitsu Envoyez un message privé àSeijitsu

Rythmiques qui claquent, basses imposantes, ambiances cinématographiques... La chro tape juste, même si je trouve que d'autres morceaux sont encore plus impressionnants que "Wilmot".

Note donnée au disque :       
Crime Envoyez un message privé àCrime

Pour l'écoute de ce disque cela sera fait bien évidemment,je voudrais d'abord réagir au commentaire de Robingoodfellow et dire qu'en effet il serait bon de promener vos oreilles sur du Lab°, general Dub, Dub Trio et bien d'autres... Edit: Ecoute faite, j'aime bien dans l'ensemble. Pour le morceau Wilmot c'est une reprise d'un traditionnel balkans reprit également par Shantel dans le morceau et l'album Bucovina.

Note donnée au disque :       
taliesin Envoyez un message privé àtaliesin

Houlala, il y a longtemps que je l'ai écouté celui-là ! Il m'a en tout cas laissé un bon souvenir, donc je lui mets 4 boules, et je m'en vais y rejeter une oreille afin d'éventuellement ajuster ma note ;-)

Note donnée au disque :       
Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

pas du tout mon truc, pourtant quand on m'a fait écouté ce cd,j'ai pas eu le rejet habituel, il y a quelque chose de particulier qui s'en dégage. J'écouterais pas tout le temps, mais certains morceaux sont même assez plaisants...

Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Ou King Tubby, Lee Scratch Perry, Mad Professor, Dub Syndicate, Tackhead, Prince Jammy, Alpha & Omega, Scientist, Augustus Pablo, Twinklee Brothers...

Sinon je garde plutôt un très bon souvenir des Sabers of Pardise, très au dessus de certains trucs de l'époque dans un genre proche : les Nightmare on Wax, DJ Food (que j'aimais bien) et toute la clique Trip-Hop-(ce que je la trouve con, cette étiquette ...)-machin-dubisant.

Et vraiment, aucun rapport -à part l'usage des samplers et autres machines, mais si on part de là ça fait du monde- avec la lounge Buddah Bar ou Hotel Costes.